28 novembre 2009

Soirée privée en journée

Difficile de réussir à réunir 4 libertins voulant se faire une soirée privée quand il faut composer avec les emplois du temps de chacun. Et c'est là que ( RTT de certains aidant ), l'idée d'une journée privée nous est venue. RDV donc à 10h, pour un brunch kokin, et plus si affinitéssssss.

Je suis invitée chez mon couple adoré, F♂ & S♀, avec C♂, un forumeur rencontré à notre dernière soirée-forum en club le mois dernier.

10h J'arrive chez F & S, et je dépose gâteau et crème anglaise à la cuisine. Exceptionnel ! Première fois que j'arrive chez eux et qu'il n'y en a pas un encore en peignoir, voir sous la douche ! Timming parfaitement synchronisé, la journée commence bien ! Nous papotons de tout et de rien, puis arrive C, à la main des roses pour S et moi, sous le coude un champagne pour le brunch. On s'installe pour le petit dèj, café pour eux trois, nesquik pour moi ( et ça commence à se moquer de mon jeune âge... oui je bois encore du nesquik, je n'aime ni le thé ni le café ).

11h Je ne me souviens plus de notre fil de discussion à ce moment précis, mais je me lève de table pour aller passer mes bras autour de F et le câliner. Et c'est là qu'il dit " bon on prend quel coin câlin nous ? ". Fou rire de la petite troupe. Je propose de laisser le meilleur ( la chambre de F & S, lit king size, déco boudoir ) à C, pour sa première visite chez F & S.
Il y va donc avec S, pendant que F & moi prenons l'autre coin câlin ( le bureau-chambre d'ami ). Nous laissons les portes ouvertes, pour profiter de la musique mise dans le salon, et pour pouvoir guetter ce qu'il se passe dans le coin câlin voisin.



14h ( environ ) Après avoir passé un très agréable ( long ) moment avec F ( très agréable aussi pour C et S, déduction du niveau sonore ;) ), j'entends le bruit de la douche : le coin câlin d'à côté fait une pause, donc je propose d'en faire une nous aussi, et de bruncher.
Nous installons donc le brunch accompagné de champagne, et nous reprenons notre discussion là où nous l'avions laissée au ptit dèj.
Anecdote : S et C, sortant de la douche, sont en peignoir, alors que F et moi, après un passage par la salle de bain nous étions rhabillés. Drôle d'ambiance autour du brunch !

16h Quoi déjà 16h !!! F, très en forme, propose de continuer ce que le bruit de la douche, et le cri des estomacs avaient interrompus, en échangeant de coins câlins. Je m'installe donc avec lui dans la chambre, en lui disant " on commence et puis après on va les chercher hein ! ". Il approuve, avec le sourire-banane, on est sur la même longueur d'onde, mêmes envies !

16h30 Je rentre discrètement dans l'autre coin câlin " on fait un monopoly, mais à 2 c'est pas marrant, vous voulez pas venir ? " re-fou rire ( le 10ème de la journée au moins ). Ils me suivent, et nous nous installons ( enfin ! ) tous les 4 dans le grand coin câlin.
Et encore un super moment, beaucoup trop court malheureusement, tous les 4.


18h C doit partir, et F aller chercher la petite à la garderie. J'aide S à ranger le brunch et les coins câlins. Elle me propose de rester dîner, un dîner qui s'éternisera jusqu'à minuit passé, entre discussions, débriefing, fou rire, et dernier câlin.


0h30 Chez moi, dans mon lit ( avec mon chat, qui m'attendait, c'est son regard félin qui me lance le traditionnel " c'est à cette heure-ci que tu rentres ! ", mes parents n'étant eux même pas encore rentrés de leur concert) , comblée, épuisée, rideaux !


Quand est-ce qu'on recommence ? ;) ;) ;)

23 novembre 2009

Yes We Can !



Petit message pour G, il comprendra ;)

21 novembre 2009

Club, avant / après.

C'est en sortant du Moon hier soir que l'idée de cet article m'est venue. En entrant dans l'ascenseur du parking pour retrouver ma voiture, un coup d'oeil au miroir, et je remarque ce sourire. Et la question : pourquoi ce sourire ? Juste parce que je suis heureuse je crois, tout simplement.



L'avant club : Il y a l'exaspération de l'heure et demi d'embouteillages, la peur d'être en retard si je dois retrouver quelqu'un à une heure donnée, le temps grisâtre, le boulevard mal fréquenté ( " hé mad'moiselle " 3 fois entre la parking et le club ) et l'envie de se téléporter un petit quart d'heure plus tard, directement dans le jacuzzi. Donc je marche vite, serrant mon sac à main contre moi, la tête rentrée dans les épaules, admirant mes chaussures. Un enfant me coupe ma route sur son tricycle, je suis à 2 doigts de le laisser se casser la figure ( mais bon, années de baby-sitting aidant, je le rattrape au vol sous les remerciements des parents ), un touriste japonais me demande ( en fran-glais ) de le prendre en photo devant le moulin rouge, j'ai presque envie de laisser le cache de l'appareil... ambiance ! Mais ouf, j'arrive devant le Moon, toute pression sur mes épaules s'envole, c'est partit pour la soirée !

L'après club : Des clubs on en sort soit détendus ( bonne soirée ), soit épuisés ( très très bonne soirée ). Un arrière goût de trop peu parfois ( pas assez de temps, une occasion manquée, une idée non mise en pratique), mais toujours cette impression de flotter sur son petit nuage tout rose ( ou bleu, au choix ). Donc je marche tranquillement, jetant un oeil aux vitrines des boutiques. La tête haute, je découvre l'architectures des toits d'immeubles du boulevard de clichy ( des lofts qui ont l'air très sympa aux derniers étages de certains immeubles, admirez-les la prochaines fois que vous irez au Moon ). Une ouvreuse de club me propose l'entrée à moitié prix, je lui réponds que merci mais les clubs pour ce soir j'en sors déjà ( regard exorbité de l'ouvreuse à chaque fois ! ). Et ce sourire dans le miroir de l'ascenseur du parking, avec cette mine fatiguée, ces cheveux décoiffés. La prochaine fois j'essayerai de repérer dans la rue QUI a l'air de sortir d'un club ! ;)

18 novembre 2009

Annes Geddes

C'est en tapant " trio " dans google pour rechercher l'image qui illustrerait l'article précédent de ce blog, que je suis tombée sur les magnifiques photos d'Anne Geddes ( voir photo des 3 bébés de l'article précédent ).
V
oici une série " hommes et bébés " très émouvantes :








Et c'est là qu'on se dit que c'est beau de fonder une famille...

11 novembre 2009

Les 11 ans de l'Hyppocampe

3 soirées dans le même club la même semaine, ça vaut bien un article !

L'Hyppocampe fête cette semaine ses 11 ans, buffet tous les jours, coupe de champagne offerte, chocolats érotiques à savourer, et bouteilles de vin estampillées "Hyppocampe" en souvenir.
L'occasion pour moi je vous raconter ces 3 soirées, assez différentes les unes des autres.




Mardi :
Soirée mixte ( qui deviendra soirée trio) , avec un " adopté " rencontré dans ce même club la semaine précédente, et un ami à lui.
La première soirée avec mon adopté c'était bien passée, il avait pu tester ( et approuver) l'exhib, le mélangisme, l'échangisme, la pluralité masculine, pas m
al pour une première sortie en club libertin ! Au cours de la soirée il m'avait parlé de son ami, avec qui les discussions en ce moment tournaient autour de ces fameux clubs lib', j'ai donc proposé d'y retourner en soirée mixte à 3, dans le but d'un trio, finement suggéré. Nous revoilà donc à l'Hyppo, pour un long moment entre la balnéo (ouf la nudité n'est pas un problème pour eux, habitués aux douches du club de foot) et le bar, avant que ces messieurs ( enfin surtout notre second ami, assez mal à l'aise à la vue de la moyenne d'âge, et regrettant sa bière insuffisante de début de soirée, le tonneau entier aurait été plus efficace à le rassurer ! ) ne trouvent le courage de se lancer à la visite des coins câlins. Premier trio avec 2 amis se connaissant de longue date, c'est assez différent d'avec des inconnus, les regards échangés sont plus complices que concurrentiels ( et je crois qu'ils avaient beaucoup imaginé cette scène avant de la vivre, ce qui aide chacun à y trouver sa place ). Retour au bar, douche, jacuzzi, douche, retour au bar. 1h15 déjà ! la clochette sonne dans 30min, trop court pour moi, je propose de nous en aller, eux veulent faire un dernier petit tour avant de partir. Et là un couple en recherche d'H me vole littéralement mes accompagnateurs ! Pas grave, je suis prêteuse ( et sympa en plus : je fournis les présos manquants, l'accompagnatrice parfaite n'est-ce pas ? ). Moment assez ( trop ) rapide avec ce couple et il est vraiment temps de retourner au vestiaire, et de se quitter après cette expérience très originale.




Vendredi :
Soirée mixte, nous envahissons le club à 8 fadas : mon couple-chéri F & S ( voir leur article ici ), un " Adopté " de ( pour ) S, un couple d'amis à eux, un ami, un ami du couple d'amis et moi ( ce qui fait donc 3 F et 5 H ). Le programme est assez simple :
On prend tous un verre pour faire connaissance, puis je baby-sitte F pendant que S s'occupe de son Adopté, et plus si affinité avec toute la troupe d'amis présents.
Entrée, vestiaire, douche, jacuzzi, douche, bar, papotage. La petite troupe s'éclipse au compte goutte vers les coins câlins, F et moi nous installons dans la salle des miroirs ( rebaptisée l'aquarium 20min plus tard ). Ce soir les HS sont un peu trop insistants ce soir ( et pour les 2 que nous invitons, le premier s'enfuit du coin câlin au bout d'environ 15 à 20 secondes, le deuxième " tire son coup " et disparaît sans un merci ni un au revoir ...mouais... j'ai connu plus accueillant comme soirée mixte...), donc direction le seul coin câlin fermé du club pour un dernier câlin avec F ( le meilleur pour la fin ! ).






Samedi :
Soirée couple avec F.

( Et pour ceux qui se demanderaient " mais et S alors ? ", je sors F pour qu'elle puisse recevoir un ami, lequel ami était censé être MON cavalier lors d'une sortie en club tous les 4 il y a quelques mois, je l'y aurait vu... allez 10 min dans la soirée ! Je n'en reviens toujours pas qu'elle me l'ait aussi ostensiblement piqué sous le nez ! Mais bon, me suis vengée sur F, alors 1 point partout, balle au centre ;) )
La soirée commence chez eux, en cuisine pour un découpage de noix de coco à la scie sauteuse ( mémorable ! ). Dîner, on part presque à l'heure, et on arrive à l'hyppo presque à l'heure aussi. Douche, sauna, douche, on monte. On s'installe sur un côté de coin câlin, pour laisser de la place juste au cas où... Un couple se présente, et là, merveilleuse démo du MDF de base, 3 fois " non merci " au roulage de pelle d'une sensualité épatante... ( le vrai non merci clair et précis, je sais faire maintenant ), à la 4ème fois F craque et le fait reculer " elle a dit 3 fois non, çà suffit maintenant ! ", et l'autre d'insister " ha oui j'suis désolée " ben wi t'as l'air désolé tient... Donc on ne finira qu'à 2, les autres couples n'ayant pas l'air intéressés. Douche, fraisier ( oui je sais encore le fraisier... ), et on repars, dans les coins de bas cette fois-ci. Un couple s'installe à côté de nous, mais ne voyant pas de regards laissant sous-entendre quoi que ce soit nous restons en côte à côte. Second moment encore meilleur que le premier ( l'insistance de l'H là haut y est sans aucun doute pour quelque chose ). Douche, ferrero rocher, il est déjà 1h15 ! Le club ferme à 2h, un peu court pour prendre le temps de bien recommencer, on préfère rentrer, surtout qu'on est attendus chez F & S !
Arrivée à la maison, et là oups, peur de déranger au mauvais moment. Une oreille collée à la porte, çà papote, ouf ! On entre, et on les trouve avec un sachet de chamallows, presque rhabillés, j'ai bien dit presque, lui pieds nus, chemise ouverte, pantalon pas encore boutonné ( je vous cadre le personnage : coach sportif antillais... mi-a-ou-ou-ouuuu çà devrait être interdit un truc pareil à 3h du mat ! ) et elle en peignoir. Et là 4 affamés jettent un sort au sachet de chamallows. Mais il est tard, mon ex-cavalier doit partir, nous kokinerons donc une dernière fois à 3, puis ptit dèj ( mousse de canard, relief du dîner, il est encore trop tôt pour les croissants ) en débriefant nos soirées.



8 novembre 2009

Jacu- quoi ???

Parenthèse non libertine : je viens de remarquer que le correcteur orthographique de Blogger ( l'hébergeur de ce blog ), ne connaît pas le mot " jacuzzi ", c'est ballot pour un blog libertin...

AdopteUnMec.com


http://www.adopteunmec.com/

J'ai entendu ce titre, et par curiosité je suis allée voir.

Le principe ?
Un énième site de rencontre, dont la particularité est que seules les femmes peuvent contacter les hommes. ( héhé ! )
Sur ce site "girly" avec son design tout rose, les femmes sont des clientes, les mecs des produits.
Chaque produit crée sa page de présentation pour se vendre : photo, description du produit ( avec en " accésoires " le choix entre voiture, enfant, écran plat etc...) relation souhaitée ( CDI relation sérieuse, CDD relation caline ou amicale, Interim one shot ).
Les clientes utilisent le moteur de recherche pour trouver leur produit idéal, avec des critères comme l'âge, le style vestimentaire, le taux de pilosité, la capacité à faire un massage ou la cuisine.
Les produits ne pouvant pas écrire aux femmes, ils ont le droit de leur envoyer un " charme ", pour leur signaler leur intérêt. C'est ensuite à la cliente de décider si elle les met dans son " panier " pour leur parler.
Une cliente mécontente d'un produit peut le " reposer en rayon ", il ne pourra plus lui écrire.


Mon profil est très clair : cherche libertin pour sortir en club.
Je ne fais pas de recherche, j'attends qu'on me " charme " ( faut pas déconner quand même...).

Comme vous vous en doutez 99% des charmes que je reçois ne correspondent pas à ma recherche, la palme d'or étant décernée à " ouech j'suis un libertin vach'ment expérimenté môa, j'ai été dépucelé à 11 ans ! on baize quand ? " heu...
Quoique j'hésite, " je te fais rentrer aux chandelles ( le videur c'est mon cousin bien sûr ! ) si tu viens à la maison avant pour un GB-sodo avec 5 potes ", il était gratiné aussi !

Et ça marche ?
Oui, en 5-6 semaines d'inscription j'ai fait 3 rencontres très sympa, dont 2 débutants ( ça change de faire du coaching de débutant, ils me rappellent moi au tout début, difficulté à tomber le paréo pour plonger au jacuzzi, intimidation, enthousiasme, interrogations, les débuts quoi ! )
Et c'est trop mignon l'Adopté qui s'inquiète de savoir si il doit mettre un costard pour aller en club humide, ou si juste une chemise normale suffit. ;)
Et non... 1 qui se casse en plein milieu de rdv ( je n'ai jamais su pourquoi...), 1 qui ne vient pas au rdv ( " ben tu m'as pas confirmé ", si j'ai confirmé avant-hier " ha mais je croyais que tu reconfirmerais hier " faut t'envoyer un fax pour confirmer ?) , et pas mal qui se dégonflent, chauds pour parler clubs, mais pas le courage d'y aller " on se voit à l'appart avant hein ? y'aura des potes pour l'apéro ! " non...

* Club * Dream Studio

http://www.dreamstudio.fr/

Y aller, se garer :
A 2 min de la sortie du périf', on se gare ( gratuitement ) dans les rues alentours.

Accueil :
Greg, très pro. On lui dépose sacs et manteaux qu'il range dans le vestiaire derrière l'accueil.

Déco :
Club rénové en 2008, tout en rouge et noir, capitonnage sur les murs, mobilier assorti.

Piste de danse :
Piste en carrelage, une impression de boom dans le salon des parents vidé de tous ses meubles pour l'occasion ( mais ils ont prévu de faire mettre un vrai sol de danse, ouf ! ). Miroirs aux murs, estrade avec barres de pôle dance.

Coins câlins :
Une série au rez de chaussé avec le bar : lit à baldaquin, lit rond, banquettes.
Une autre en bas avec la piste : grands lits doubles, cage, coin fermé, glory hole.
Mouchoir dans de jolies boites assorties à la déco, présos dans de petits paniers.

Douche :
Une salle de bain au sous-sol, en face des coins câlins, avec une seule douche, 2 lavabos, et plusieurs produits ( savon, déo, crème pour le corps, bain de bouche ) et une pile de serviettes à disposition.

Bar :
1 soft offerte. Puis 5€ les soft, et 10-15€ les alcools.
L'espace entre le bord du zinc et le placard fumeur est vraiment très serré, on bouscule obligatoirement les personnes assises là.

Buffet :
Table du buffet déjà dressée à l'ouverture du club, et desserts servis en même temps que les plats salés ( on ne rate pas les desserts dans ce club, ça change du Moon ).
Micro-onde à disposition.
Ptit dèj ( viennoiseries ) le samedi soir, ou plutôt le dimanche matin vers 4h.

Clientèle :
J'y étais à une soirée " forum " où le club était privatisé pour l'occasion, donc je ne peux pas donner d'avis sur la clientèle habituelle de ce club.

Ambiance :
Sur la piste, enchainements des musiques ratés ( voir pas d'enchainements du tout ). Ajouté à ça le carrelage au sol, je n'ai pas dansé plus de 10min.
Sinon l'ambiance de la soirée était faite par une clientèle de soirée privée, donc pas d'avis à donner sur l'ambiance habituelle de ce club.

Points positifs :
Déco de capitonnage aux murs, j'aime beaucoup. Accueil. Buffet.
Préso dans les coins câlins.

Points négatifs :
Une seule douche, et les coins câlins sur 2 étages ( donc 1 étage sans douche ).
Clim trop forte, limite frisquet dans l'escalier entre les 2 étages. Coins câlins du haut très humides ( problème de réglage de clim ? ).

Y retourner ?
Oui




Edit 30/10/10 : Club revisité en soirée normale ( pas de privatisation du club, donc clientèle habituelle ), excellente sélection des Hommes Seuls, accueil et tenu du club toujours aussi bons.
A refaire pour une soirée mixte bien équilibrée.


Tenues de sorties libertines


Avant la première sortie en club sec, moment de réflexion devant l'armoire " j'ai rien à me mettre " ( je vous rassure c'est génétiquement féminin comme réaction devant une armoire, ne nous en voulez pas messieurs, on vous laisse gérer le gps, chacun son truc ). J'avais entendu parler de Patrice Catanzaro comme LA marque de prêt à porter fétish. A tout hasard ( n'étant pas spécialement branchée fétish ) je vais visiter le site, et je tombe en admiration devant la robe Marilyn. J'aime beaucoup, mais je me laisse le temps de réfléchir, pas sûre d'oser porter du vinyl... Quelques jours plus tard, en allant au Moon City, je passe devant la vitrine d'un sex shop, elle y est ! Je rentre, j'essaye, j'achète !


Je suis aussi sortie avec une robe noire assez classique, relevée par une jarretière en collier.
Prochaines sorties : j'ai une jupe noire à coordonner avec des bustiers, et une robe blanche ( mais j'attends u
ne soirée à thème " blanc " pour la mettre ).

Accesoires et jeux érotiques


Photo de ma collection d'accesoires et jeux érotiques :
(de gauche à droite et de haut en bas )

Boite à cochonerie pour ranger tout ça ( elle aura bientôt besoin d'une copine pour éviter l'implosion ), trousse playboy pour ranger les présos, nippies ( cache-tétons auto-collant ).
Boite de préso, gel lubrifiant, 2 huiles de massage parfumées ( orange et lavande), gel lubrifiant à la fraise, jarretière.
Coin-coin vibrant, smartball.
Menottes, god en verre, oeuf vibrant télécommandé.

J'aime beaucoup les huiles de massages, la seule contrainte est qu'elles ne sont pas compatibles avec les présos ( risque de les rendre poreux si on met un produit inadapté dessus ), donc obligation de passer par la douche entre le massage et la suite des festivités.
La jarretière je la porte en collier.
Les menottes sont des fausses : on peut les ouvrir sans la clé ( héhé ! ).

Il me manque la cravache, j'en ai vu une en forme de coeur, elle est sur ma liste de cadeaux de noël ;)

Anecdote : le ô merde !

Envie de vous faire partager ce moment d’anthologie, qui me fait encore rire en y repensant pour écrire cet article.
( ps : méa culpa à ceux qui me connaissent, et à qui je l'ai déjà raconté quarante-douze mille fois, vous avez le droit de passer à l'article suivant )

Hiver 2008, je sors à l’Accanthus avec F&S, et H, un homme rencontré en club quelques semaines avant, et devenu mon accompagnateur pour cette soirée.

Dîner, piste de danse, nous voilà installés tous les 4 dans un coin câlin. Les couples s’échangent. S et H ( oui je sais il faut suivre avec les initiales…) finissent avant F et moi, et sautent quasi nus du coin câlin à la salle de bain qui était juste à côté.
Je suis donc seule avec F, quand une femme s’approche, regarde quelque instants, et demande si elle peut se joindre à nous. On dit oui, elle monte dans le coin câlin et s’occupe assez rapidement de F. S et H reviennent de la douche, enroulés dans leurs serviettes, et S passe la main dans le dos de son mari pour le prévenir de sa présence. Lui tourne la tête et l’embrasse. La femme qui nous
avait rejoint semble un peu étonnée par la rapidité de S ( elle qui avait demandé l’autorisation avant de se joindre à nous ), et quand S commence à monter dans le coin câlin, elle me demande « mais c’est qui celle là ? » d'un air un peu étonné. Je lui réponds tout naturellement « c’est sa femme ».
Et là tous les coins câlins du bas de l’Accanthus on pu entendre le fameux « ô merde » sur un ton horrifié et avec un bond en arrière pour s’éloigner de F.

Fou rire de F et moi, et sauvetage de situation de S « ha mais non pas de soucis, par contre je voudrai bien récupérer ma jupe », l’autre femme étant assise dessus… S était juste montée dans le coin câlin pour reprendre ses vêtements, elle et H voulaient ensuite aller se rafraîchir au bar.


Comme moi on peut bien se fendre la poire en club libertin !




ps : en fait à lire ce n'est pas si drôle, mais imaginez-vous la scène et les têtes de tout le monde, ça en vaut vraiment le coup !

Un couple particulier F et S et Première soirée ( très ) privée.

Quand on sort avec le même groupe de personnes plusieurs fois de suite, il y en a toujours avec qui le feeling passe mieux que d’autres. Hasard d’avoir été assis à côté au premier repas ? d’avoir partagé le même coin câlin pour mon premier plan à plus de 2 personnes ? Aucune idée, je sais juste qu’avec F&S le feeling passe, c’est tout.
Maintenant qu’on s’est dit à quel point on s’aimeuhhhhhhh ( avec le petit a, je précise juste au cas où…) on en rigole, je dis à S que ce que je préfère chez elle c’est F son mari ;)
Au début on sortait entre Doctinautes, puis juste à 3. Petite précision : je ne suis pas bi. Quand je dis que je sors avec un couple, beaucoup s’imagine un plan à 3 avec les 2 femmes bi, ce qui n’est pas du tout le cas. Soit c’est vrai nous sommes tous les 3, mais sans rapp
orts entre les 2 femmes ( au « pire » un bisou pour faire plaisir à môsieur ). Soit je baby-sitte F pendant que S part chasser ( ou vu sous un autre angle : S me prête généreusement F, et va se consoler ailleurs lol ! ).

Cette relation assez spéciale que j’ai avec F&S me fera connaître ma première soirée ( très ) privée : ils m’ont invité chez eux un soir. Apéro, barbecue, et plus si affinité ( mais bon je n’avais pas trop de doutes sur les affinités…). Juste un petit moment d’hésitation après le dessert, bon ben heu… c’est quand qu’on baize ? C’est ça qui manque de naturel dans les soirées privées : on range la table, on va dans la chambre, on s’assoit sur le lit, et là soit on continue la discussion qu’on avait à table ( bizarre sur un lit ), soit il faut se lancer et attaquer les kokineries. Demander à utiliser leur salle de bain pour une douche, et ressortir en serviette/peignoir ça facilite le déclic qui lance les hostilités ( et ça rappelle les clubs humides d’être en serviette/peignoir, j’aime bien garder les bonnes habitudes ). S’en est suivi d’autres soirées privées, et d’autres baby-sitting de mari ( j’adore ce nouveau job ! ).


Edit été 2010 : Avec F, nous nous considérons maintenant officiellement amant/amante, une relation particulière, une pratique précise dans nos libertinages respectifs, et de quoi passer de superbes soirée, à 2, à 3 avec sa femme ma copine, ou à plus de monde quand nous sortons.

Mes parents, entre alibis et esquive.

La multiplication des sorties pose aussi le problème de la gestion de mes parents ( chez qui je vis ). Impossible de leur dire la vérité, il faut donc non seulement ne pas faire de gaffe, mais aussi trouver quoi répondre à la question « tu vas où ? » quand je sors. Le plus facile : je vais chez une copine de la danse. Et si jamais ils m’appellent et que je ne réponds pas c’est parce que mon portable était dans mon sac dans l’entrée, et ma copine et moi devant la télé. Mais c’est rare que pour aller regarder un film chez une copine on mette une robe et des talons… Donc là je sors avec des copines en boite.
Attention à ne pas me prendr
e un radar sur l’autoroute loin de chez moi alors que je suis chez une copine à 5 min.
Attention à l’odeur de chlore des jacuzzi.

Attention aux relevés bancaires, donc payer en liquide.

Attention à planquer les présos.
Etc…
Jusqu’à maintenant ça passe, en espérant que ça dure ! ( ou que j’ai mon appart très vite…).

Seul hic au parcours : une robe de club sec, en latex, fondue et donc collée sur le radiateur de la salle de bain où je l’avais mise à sécher après l’avoir lavée. « C’est quoi cette robe de pute ? » heu… c’était une soirée déguisée, j’étais en sorcière sexy ! pas eu de commentaire… au pire je passe pour une allumeuse, tant pis, pas grave.

Prévention et santé

Se posent alors de plus en plus les questions « santé et prévention ».

Je suis sous pilule
donc il suffit de ne pas l’oublier, elle est sur ma table de nuit, impossible de ne pas la voir en me couchant, sinon j’en ai toujours dans mon sac à main, pour le cas où je ne rentrerai pas dormir chez moi ( ce qui n’arrive qu’en soirée privée, donc programmée à l’avance, donc pilule prise avant de partir le soir ). Il faut y penser, c’est vrai que c’est contraignant, mais j’ai tellement peur d’un accident que j’y pense, c’est tout.

Ensuite viennent les mots qui font peur : sida, contamination, transmission, dépistage etc… Pour la pénétration préso OBLIGATOIRE, et ce qui me rassure c’est que en maintenant 14 mois de libertinage je ne suis tombé que un seul et unique suicidaire qui m’a demandé de le faire sans préso ( je précise que moins de 5min après le mec était foutu dehors par le videur…), les libertins ont quand même cet instinct de survie animal assez développé. Pour les autres pratiques ( bisous, fellation, cuni…) les avis sont plus partagés. Alors moi oui, je fellationne sans préso. Je sais c’est mal. Mon grand-père en buvant son whisky aurait dit qu’il faut bien mourir de quelque chose, donc autant se faire plaisir avant. Je prends ce risque minime, pour mon plaisir ( une fellation avec préso je préfère ne pas le faire, et passer à une autre pratique ), mais je conçois parfaitement les partenaires qui ne voudraient pas le prendre.


Photo : la nouvelle génération de présos : les capsules.
Rigidité de l'emballage, design sympa, préso présenté dans le bon sens réservoir vers le haut.

* Club * Accanthus

-> Attention : club fermé depuis août 2009 <-

Y aller, se garer :

Dans le fin fond du 77, à 45min-1h de Paris. On se gare dans le jardin du club ( il est dans une immense villa ).

Accueil :
Sympa, on retient surtout le maître d’hôtel Pat qui veille toute la soirée, discret et efficace ( et préso dans la poche, pour dépanner ).

Déco :
Sobre, rouge et noir pour les coins câlins, noir pour la piste. On retient le lustre en verre soufflé du restaurant ( au moins 3-4m d’envergure ), et les galettes de chaise du resto : dessins représentant ce que voit la chaise quand on s’assied nu dessus, étonnant, mais très original.

Piste de danse :
Taille adaptée, plusieurs spots de couleur, machine à faire de la fumée. 2 DJ résidents, un plutôt branché « boumboum » ( le genre de musique qu’on ne sait pas trop comment danser dessus ), l’autre très bien, qui sait animer sa piste de danse.

Coins câlins :
Une série en bas, le reste en haut avec la piste de danse, 2 ambiances de musiques donc ( calme en bas).
1 coins fumeurs à l’extérieur, sous tente chauffée.

Douche :
Salle de bain en bas, nombreuses serviettes à disposition, étagères pour poser ses affaires le temps de la douche, soufflerie d’air chaud au plafond.

Bar :
3 consos alcoolisée offertes, les consos soft gratuites

Restaurant :
Buffet d’entrées et de desserts, 3 plats au choix. Très bon, mais quantités peu généreuses ( je suis gourmande ! ).


Clientèle :
25-45 ans. Parfois plus clubbers que libertins, parfois personne sur la piste ( tous trop occupés ensemble dans les coins câlins).

Ambiance :
Conviviale au restaurant, festive sur la piste, chaude dans les coins câlins.

Points positifs :
Place dans les coins câlins, resto très sympa, Pat très pro, consos soft gratuites.

Points négatifs :
On se gare dans les graviers, voir dans l’herbe, pas pratique pour les talons.
Pas de distributeur de préso dans les coins câlins ( et pas de poche à mes robes…).
Carton nominatif pour y inscrire les consos au bar, qu’il faut garder sur soi ( re – et pas de poche à mes robes…).

Y retourner ?
J’y suis retournée 3 ou 4 fois, mais le club est maintenant fermé. On avait senti un déclin du resto, on avait retrouvé espoir quand ils l’ont supprimé et refait des travaux dans le club ( ouverture d’un théâtre érotique, nouveaux vestiaires avec casiers personnels ), mais ça n’aura pas suffit à garder ce club ouvert.

* Club * Hyppocampe

http://www.hyppocampe.com/

Y aller, se garer :
Dans le 94, à St-Maur, 10min après la sortie de l’A86.
Un quartier résidentiel, on se gare dans les rues autour ( gratuit ).

Accueil :
Très sympa, on vient vous ouvrir la porte avec le sourire, et on vous souhaite de passer une agréable soirée.

Déco :
On est dans un aquarium, avec des hyppocampes sur les murs, les banquettes du bar rouge, et les coins câlins rouges et bleus foncé, sauf l’étage romain : blanc.


Sauna / Hamm
am :
Assez petits, mais à très bonne ( haute ) température.

Jacuzzi :
Un vrai jacuzzi rond avec de gros jets d’eau massant, mais seulement 4-5 places
. Câlins strictement interdits dans le jacuzzi, même les petites caresses ;(

Douche :

Une grande douche commune avec 5-6 jets d’eau, dont 2 froids.


Coins câlins :

Nombreux ! Et variés !
Coin SM soft avec cage et croix de St-André, petits coins 2 personnes, moyens coins 4 personnes, grand coin 6-8 personnes. Et l’étage romain… ha l’étage romain… la mode de l’open space appliquée à un club libertin : une grande pièce, un lit central pour 6-8 personnes, et des lits tout autour de cette pièce. On peut y être une quarantaine en action, l’orgie romaine !

Bar :
1 conso soft avec l’entrée, les suivantes assez abordables ( 5-7€ ), thé, café, chocolat gratuits et à volonté.


Buffet :
Buffet froid campagnard servi en continu et à volonté. Dessert excellents.


Clientèle :
30 – 60 ans, moyenne à 40-4
5.

Ambiance :

Excellente ! Coins qui ne ferment pas, donc des libertins un minimu
m expérimentés, la température peut monter très vite, surtout à l’étage romain.

Points positifs :

Nombre et taille des coins câlin, serviettes brodées au numéro du casier, entretien nickel ( on a l’impression que ça vient d’être rénové à chaque fois ), pichet d’eau à disposition sur le bar, boissons chaudes gratuites, bracelet-clé-porte-préso ( donc on peut prendre les siens ), pratique en club humide quand on n’a pas de poche pour les y mettre.


Points négatifs :

La température ( la vraie cette fois) peut
monter très vite, surtout à l’étage romain et dans le coin aux miroirs qui devient tellement embué qu’on ne s’y voit plus. Soucis de réglage des clims : si on est en dessous l’air soufflé est vraiment glacé. Le pèse-personne dans le vestiaire ( c’est sadique ça…).

Y retourner ?
Oui, autant qu’au Moon City, surtout depuis qu’il y a le buffet ( nouveauté été 2009 ).

Premiers mois de libertinages : sorties avec des Doctis

Doctinautes rencontrés, Moon City adopté, c’est partit pour les sorties !

Via Doctissimo on fait connaissance, et on se programme nos prochaines sorties. Plus le temps passe plus je me sens à l’aise, autres duos, trios, carrés, et plus ! ça vient au fur et à mesure. Etre accompagnée de personnes que j'apprends à bien connaître aide beaucoup. Et je commence à laisser venir, et aller vers les autres clients du club, ces inconnus. Je tente même quelques rencontres avec de nouveaux doctinautes ( on se retrouve devant le Moon, et on y va ensemble ).

* Club * Moon City

http://www.mooncity.fr/

Y aller, se garer :
Le Moon est à Pigalle, à quelques pas du Moulin Rouge
Dans ce quartier une place est inespérée, donc parking du Casto de la place Clichy à une dizaine de minute de marche ( compter entre 12 et 25€ de parking pour une grosse journée-soirée au Moon).

Accueil :
Julien et ses drôles de dames ( Kathleen, Rachel, Julie…). Les sourires, la bonne humeur, les explications quand on vient pour la première fois, la bise au bout de la seconde, les fous rires quand on commence à se connaître, etc…

Déco :
On est dans un temple indou, boiseries, statues, jeu de lumière… superbe ! Je n’en dirai pas plus, la déco du Moon elle ne se raconte pas elle se voit ! ( et sa réputation n’est plus à faire )
Visite virtuelle du bar en cliquant ici.

Sauna / Hammam :
Sauna traditionnel 6-8 personnes, hammam plus grand, décoré de statues de bouddha.

Jacuzzi :
Immense, plutôt une piscine à bulle qu’un jacuzzi, creusé dans une grotte, avec ses statues indous. Parfois pas assez chaud ( mais je suis frileuse, j’ai souvent froid ).

Douche :
5 au niveau du jacuzzi, 2 au niveau sauna/hammam ( celle de droite est froide, pour la tradition ancêstrale de la douche froide après un hammam )

Coins câlins :
Une dizaine de coins câlins, portes et fenêtres en boiseries, matelas rouges, distributeurs de papier et pschitt désinfectant dans plusieurs. Miroirs aux murs ou plafond parfois. Certains ferment, d’autre ont une fenêtre ouverte, et le plus grand ne ferme pas ( la salle du conseil des doctinautes )..

Bar :
1 conso avec l’entrée
Les suivantes assez cher ( 12€ les cocktails )

Buffet :
Tous les soirs à 21h, buffet « à la bonne franquette », bon ( buffet plus « classe » pour les soirées spéciales ).
Dessert vers 23h.
Brunch les mardi et dimanche de 11h à 16h.

Clientèle :
Entre 25 et 65 ans.
Des débutants, des confirmés, des experts, de quoi y trouver son bonheur.
Depuis l'absence de Julien, une certaine clientèle à déplorer. Club devenu " the place to be et to entrer comme dans un moulin ". Gamines aguicheuses et bandes de potes bruyants les vendredis et samedis soir.

Ambiance :
C’est LE club humide conseillé aux débutants, parce que les coins câlins ferment, le bar est accueillant pour ceux qui y resteraient longtemps, et le jacuzzi propice aux approches pour les plus timides.
On le dit soft ? Pas toujours ! ( et heureusement ! )

Points positifs :
Déco, taille du jacuzzi, accueil.
Bracelet-clé-porte-préso ( donc on peut prendre les siens ), pratique en club humide quand on n’a pas de poche pour les y mettre.

Points négatifs :
Quartier, victime de son succès ( parfois blindé, matelas des coins câlins qui vieillissent vite, manque de place au bar pour le buffet, touristes qui viennent là parce que c’est là qu’il faut aller )
Et la télé au bar qui diffuse parfois des trucs bizarres ( on y voit aussi bien les infos, du foot, l’hommage à Mickael Jackson, ou des reportages sur des sujets divers et variés ), n’aimant pas les pornos j’aurai préféré de belles scènes érotiques de films ( comme la main sur la vitre embuée de la voiture dans titanic ).

Y retourner ?
Bien sûr ! Mais en évitant les vendredi-samedi soir, mal fréquentés par une clientèle pas assez " adulte " et respectueuse.

Rencontre de Doctinautes

Septembre 2008 : célibataire depuis peu, le sexe me manque ( je ne parlerai pas de l’Amour avec le grand A, sujet trop personnel, et hors sujet pour ce blog libertin). Retour sur doctissimo, cette fois-ci directement dans le forum « libertinage ». Je m’y présente comme petite nouvelle, je raconte la cata « Caverne de Vénus » et je tombe sur ces fadas de doctinautes, qui ( en se moquant parfois gèrement ) savent me rassurer : mauvais club, mauvaise clientèle, il faut recommencer ! Ok je recommencerai, mais où ? avec qui ?


Et c’est là que C. se présente. Habitué de ce forum il me propose de m’accompagner au Moon City pour recommencer mon entrée en libertinage. Rdv pris pour début octobre. Soirée parfaite avec lui qui joue son rôle de coach en sachant me mettre à l’aise. On ne fera que rester ensemble dans un coin câlin fermé à triple tour ( ben oui pour une re-première fois il ne faut pas trop m’en demander…) Et là c’est la révélation : les clubs libertins j’adore !

Quelques jours après, le 18 octobre 2008 avait lieu au Moon encore, une des fameuses « soirée-docti », C. y allait seul, il m’a proposé de l’accompagner. rencontre avec un groupe de fada, que je commençais à connaître un peu sur le forum. Je n’ai pas retenu tous les pseudos, juste ceux des organisateurs de cette soirée ( le couple dont je vous parlerai plus loin dans ce blog). Et voilà, c’est parti pour être officiellement une docti-fada-moon-addict.

7 novembre 2009

* Club * Caverne de Vénus

http://pagesperso-orange.fr/lacavernedevenus/

Y aller, se garer :
Dans un quartier chic de Boulogne, par miracle on a trouvé une place à 30m, mais sinon je pense qu’il faut viser le parking le plus proche.


Accueil :

Une dame, la cinquantaine, sourire jusqu’aux oreilles en disant bonjour quand on sonne à sa petite lucarne, mais qui s’assombrit en nous voyant ( moi 19 ans, mon petit ami 18 ), « c’est un club libertin ici » heu oui on sait, on peut rentrer ? Pr
ofessionnelle elle vérifie nos cartes d’identité, et nous ouvre la poste. Là changement de ton, elle retrouve son sourire, nous donne la clé du vestiaire, nous explique comment ça se passe dans un club libertin, et nous souhaite une bonne soirée.

Déco
:

Comme son nom l’indique on est dans une caverne, avec les murs taillés dans la roche, et des statuts de déesse partout au bar. Un peu trop de bibelos de déco, mais ensemble très sympa.


Sauna / Hammam :

Petits ( 4-5 personnes chacun ), mais à température idéale, et hygiène parfait.


Coins câlins :

Il y en a 4 : une alcôve fermée par un voilage et qui donne sur le salon de détente à côté du bar.
Et 3 dans la partie humide : un ouvert, 2 fermés. Sur les 2 fermés : 1 avec une vitre normale, l’autre une vitre sans teint.

Douche :

Une grande douche commune avec 5-6 jets d’eau, là aussi hygiène parfaite.


Bar :

1 conso soft par personne offerte

5€ les soft, 10€ les alcool

Clientèle :

Et là c’est le drame
… La soir où nous y étions : nous, 1 couple la quarantaine, 1 femme la cinquantaine ( amie de la patronne, venue faire l’animation…) une quinzaine d’homme, tous minimum 45 ans, et jusqu’à 60ans, un couple homosexuel de 2 jeunes hommes d’environ 25 ans.

Ambiance :

Une catastrophe… pour ma première sortie me faire reluquer par des hommes aussi âgés c’était vraiment dur…
Voir l’amie de la patronne venue faire l’animation pour ces hommes ( en gros GB limite sauvage avec mots crus à la clé ) ça m’a limite dégoûtée ( c’est ça le sexe ? ) … On s’est donc réfugiés dans le coin fermé avec vitre sans teint avec l’autre couple, commencé quelques caresses, mais l’ambiance n’y était pas, on n’est pas allés jusqu’au bout. Retour au salon avec notre conso pour se remettre des émotions. Un homme, jeune, beau, bronzé, musclé, souriant ( oui avec l’expérience que je venais de vivre je l’ai sans doute idolâtré à l’extrême ), passe la porte, avec encore le bras tendu derrière lui. Je m’imagine tout de suite sa copine, jeune elle aussi ( et je ne sais pas pourquoi je la vois blonde ), et je me dis que la soirée est sauvée ! Il avance, qui y-a-t’il au bout de son bras ? Son mec. C’en est trop pour nous pôvre débutants, on s’en va. Ps : non je ne suis pas homophobe, mais à l’époque c’était trop difficile d’aller leur demander si ils aiment aussi les femmes, et qu’aurait fait mon petit ami qui était avec moi ?

Points positifs :

Hygiène parfaite, locaux semblants neufs.


Points négatifs :

Pas de sélection de clientèle…. Clé du vestiaires sur une cordelette-bracelet, donc on se ballade avec les présos à la main qu’on coince entre le portemanteau et la serviette pour aller prendre sa douche ( pas de distributeurs dans les coins câlins ).
Pas de jacuzzi. Pas de buffet ( juste certains jours).

Y retourner ?

Oui pour la déco, mais avec 20-30 amis, vu la taille de ce club on remplirait la soirée, et la cli
entèle y serait alors parfaite.

edit mai 2011 : J'ai revisité ce club, 3 ans après : la clientèle n'a pas changé. Je n'y retournerai plus.