31 octobre 2010

Une scénette délicieuse

Vendredi soir, avec mon couple d'amis F et S, nous rejouions ce sketch qui nous fait toujours autant rire : que F se pointe avec une femme à chaque bras en soirée mixte ! Le pacha, sa femme, et sa maîtresse, succès assuré à chaque entrée !
F ne s'en lassera jamais je crois ^^.





De cette soirée ( très réussie d'ailleurs ), je retiens surtout un court instant, très court même, une phrase en fait.


" Amuse-toi bien "

Ces 3 mots susurrés, qui m'ont donné un frisson dans le dos, le sourire jusqu'aux oreilles, et l'envie de crier " ho ouiiiiiiii merciiiiii !!! ".


Nous étions donc aux coins câlins du
Dream Studio.
F et S sur un lit, avec leur invité, profitant d'un trio tout en douceur.
Moi en face d'eux en quatuor ( peut être quinté ? ) avec d'autres invités ( des hommes bien sûr, c'est pour eux que nous sommes venus à cette soirée mixte ).

Nous nous jetons régulièrement des coups d'oeil, nous sourions, cette situation d'excitation visuelle nous plaît beaucoup !

F et S terminent leur trio, leur invité les quitte, et S se rend au bar juste à côté des coins câlins.


Avant de la rejoindre, F fait un crochet par " mon " lit, se frayant un chemin parmi mes invités, qui très courtois, et le sachant venu avec moi, le laissent passer avec le sourire.
( au passage excellent point à souligner : la sélection des HS de ce club, au poil ! )
Un homme était en train de me caresser de ses doigts, c'était délicieux, mais je ne peux pas jouir de cette manière. F le sait, il me connaît ( très ) bien maintenant, il viendra donc lui prêter main forte ( ou langue forte plutôt ^^ ), et ils m'achèveront tous les 2, me clouant au lit !
Je délaisse un instant l'homme que je caressais à côté de moi, pour serrer F dans mes bras, étouffant un merci.

Lui, très fier de son aide précieuse s'adresse à mon assemblée d'invités, pour un sourire qui, je crois, veut dire en gros " voilà le pro a fait son boulot, je vous la laisse, elle sera nettement moins chiante maintenant ^^ ".

Par principe je râle, je prétexte qu'il va faire peur à mes invités, et je l'envoie retrouver sa femme ( nonmaisho, c'est MON coin câlin après tout ! ).


" Amuse-toi bien "


Et on peut compter sur moi pour ça...


Un des critères qui permet de reconnaître une belle soirée ? Quand à l'heure de la fermeture le serveur est obligé de venir discrètement dans les coins câlins nous prévenir que... c'est l'heure, il faut finir, on ferme, et qu'on se dit " ho non... pas déjà... ". On arrivera plus tôt la prochaine fois !

27 octobre 2010

Vocalises

En club, en mixte, en pluralité.


Prise en levrette, je cambre les reins de plaisir, bandant les muscles de mes bras, pour soutenir ses assauts, mes mains enfoncées dans le matelas.
Il accélère, me tenant fermement par la taille.
De plus en plus fort, de plus en plus loin, plus mon ventre à chaud, plus mes épaules souffrent, plus mes cris se font entendre.
Je m'écroule sur mes seins, la tête dans mes bras, je serre une poignée de mes cheveux à m'en faire blanchir les doigts.
Des mains me caressent sûrement je pense, mais j'ai déjà oubliés nos partenaires de jeu autour de nous.

C'est en dégageant mon bras, pensant attraper un coussin à plaquer sur ma bouche pour étouffer mes cris devenus hurlements, que je tombe sur un sexe, me rappelant la présence de nos partenaires.



Un sexe c'est après tout aussi efficace qu'un coussin pour m'aider à vaincre ma pudeur vocale.

Et c'est tellement plus agréable de mourir de plaisir dans les bras d'un homme, plutôt que sur un coussin sacrifié....


Photo non contractuelle.

24 octobre 2010

* Club * Alina Sauna

http://www.alinasauna.com/

Y aller, se garer :

Dans une petite rue à sens unique du 20ème arrondissement, parking souterrain à quelques rues du club.


Accueil :
Excellent, le serveur vérifie que les clients savent où ils mettent les pieds, rappelle les règles d'hygiène et de courtoisie, me fait choisir la couleur de mon paréo et me souhaite de passer une belle soirée.

Déco :

Identique à son petit frère l'
Hyppocampe de St-Maur 94 ( même créateur ), le thème " animaux marins " étant remplacé par un thème " féminin ", avec des statues et des miroirs aux silhouettes de femmes.

Sauna/Hammam :
De petite taille, et à température idéale.

Jacuzzi :

Pas de jacuzzi.


Douche :

Une zone de douches communes face au hammam, 3 chaudes et 1 froide ( pour les plus courageux et adeptes du hamman traditionnel ).

Coins câlins :
Similaires à ceux de l'Hyppocampe, l'étage romain de ce dernier étant remplacé ici par une mezzanine ouverte.
Poubelles et préservatifs à disposition.

Bar :
Bar sans alcool, une consommation offerte par personne.


Buffet :

Buffet compris dans le prix d'entrée à 20h les vendredi et samedi.
Buffet de desserts le dimanche. Petit déjeuner le lundi matin.

Clientèle :

Couples entre 40 et 60 ans, H à partir de 30 ans.


Ambiance :

Une clientèle d'habitués papotant et riant ensemble. Le club étant exigu, on se marche vite dessus au bar ou dans le couloir de la douche, un peu inconfortable.
Ambiance câline dans les coins câlins.

Points positifs :

Staff prévenant, club bien entretenu, large espace câlin.


Points négatifs :

Pas de jacuzzi pour un club humide.
Je ne me souviens pas avoir entendu de musique d'ambiance dans les coins câlins. Bar et couloir de douche exigus. Les tapis de bain aux sorties de la zone balnéo sont des tapis absorbant de vaisselle, c'est moche... La clientèle ne me correspond pas assez, je n'ai trouvé que peu d'affinités.

Y retourner ? :

Non, poids de la concurrence oblige, l'Hyppocampe propose la même chose, en plus grand et avec un jacuzzi ( et à 25min de chez moi, sans besoin d'aller au parking souterrain ), et le Moon City une clientèle plus attrayante.



17 octobre 2010

Nouveau venu sur la Blogosphère Libertine


Il y a 2 ans aujourd'hui, je participais à
ma première " soirée docti ", ces soirées organisées par, et pour les internautes du forum Doctissimo.

Stress !!! Parmi le groupe des doctinautes, je n'en connais qu'un, rencontré quelques jours plus tôt, qui m'a faite inviter et qui sera mon cavalier pour cette soirée. Je serai la plus jeune, en âge et en ancienneté sur le forum, et la seule célibataire au milieu des couples.

Re-Stress !!! Après avoir échangé quelques mots avec l'organisateur de cette soirée, l'humour avait pris le dessus, et l'idée de son " droit de cuissage sur la petite nouvelle " était lancée !

Dont acte ^^



Si on m'avait dit, que 2 ans après on serait passés de partenaires libertins, à amis véritables ( et amant/amante après 23h ) l'aurais-je cru ?


Ce soir nous fêtons cet anniversaire. La différence étant que cette année... je sors zen !


Et c'est l'occasion pour moi de vous présenter son blog
" Libertin Goormand " .
Chroniques, vécu, pensées d'un homme en couple libertin, humour et réflexion sont au programme de ce nouveau blog fraîchement ouvert.






Bien
venue dans la blogosphère libertine ! ('.')

16 octobre 2010

Vous ne me croirez jamais...


Vous ne me croirez jamais si je vous dis qu'au moment où j'écris ces quelques lignes ( samedi soir, 21h ) je suis chez mon amant...



... et que je regarde des dessins animés avec sa fille que je baby-sitte, pendant qu'il sort à une soirée libertine avec mon amie son épouse ?


Ne pouvant moi-même sortir, et quitte à passer ma soirée entre l'ordi et mon bouquin, autant rendre service à des amis, et leur permettre à eux de sortir facilement, une fois le problème " garde d'enfant " réglé.


Rien que de réaliser l'ironie de la situation je suis pliée en deux de rire !

Promis lundi je sors de ma convalescence, j'aurai ( au minimum ! ) un orgasme à vous raconter !
Parce que ça commence à faire long là quand même...





Ha et si THE question existentielle du week end : à quel pourcentage évaluez-vous le potentiel libertin de Blanche Neige ? Parce que 7 hommes au pied de son lit, elle assure pas mal quand même !

13 octobre 2010

Le raté du mois

Quand on a des annonces postées sur divers sites de rencontres, il est logique donc de recevoir des réponses à ces annonces.
Je vous passerai les 80% de réponses qui sont du grand n'importe quoi, en contradiction avec ma recherche ( que j'essaye pourtant d'expliquer de mon mieux ), pour vous parler de la réponse qui commençait bien, voir même très bien, qui laissait un espoir d'une belle rencontre, mais qui tombe à l'eau subitement.


Début de semaine dernière, je reçois un message en réponse à mon annonce.

Le message est envoyé par une adresse mail " normale " ( un pseudo, pas le nom de famille de la personne bien sûr), pas une adresse " grossebitedu75@hotmail.fr ", commence par un " bonjour " et est écrit en toutes lettres, pas en sms.
Le monsieur se présente en mettant l'accent sur sa personnalité et sa recherche, pas la taille de son engin.
Et me fait un proposition qui colle très bien avec ma recherche.

Donc nickel, en 3-4 messages pour approfondir ce qu'on sait l'un de l'autre, vérifier que nous pouvons bien nous entendre, et parler de ce que l'on a envie, le rdv est pris, date, heure, lieu, ça roule.
A ce moment là j'étais au beau milieu d'un soucis de santé ( infection urinaire ), donc j'avais justement fait exprès de ne pas proposer le samedi de la semaine en cours, mais celui d'après, en me disant que je me laissais de la marge, pour me soigner, et retrouver la pêche.


Hier mardi, J-4 avant le rdv, mon pépin de santé n'est pas tout à fait terminé, bien que sur la bonne voie.
Je me dis que 4 jours risquent de ne pas suffire, et donc je préfère ne pas prendre le risque de me réveiller samedi matin au pied du mur, en réalisant qu'il n'est pas possible de sortir le soir, et que je dois prévenir cet homme à l'arrache.

Je prends donc ma plume pour lui envoyer un mail.
J'essaye d'y mettre le plus de tact possible, je me doute que ce n'est pas agréable de recevoir un message d'annulation d'un rdv, mais ce n'est pas drôle non plus de l'envoyer ce message...

Je lui explique donc que lorsque j'avais fixé notre rdv, j'avais un soucis de santé. Que je pensais qu'une dizaine de jour suffiraient à le régler. Mais que là j'ai peur d'avoir été trop optimiste, et que les 4 jours restant soient insuffisants.
Je préfère donc annuler notre rdv maintenant ( mardi ) pour ne pas avoir à le faire au dernier moment, lui permettant ainsi, je l'espère, de se reprogrammer autre chose ce soir là, et de ne pas gâcher sa soirée.
Je m'excuse encore de préférer annuler, je lui souhaite de trouver autre chose pour sa soirée, et je lui propose 2 autres dates pour qu'il ait le choix.

Donc la fille vraiment déçue, triste pour lui, qui y met les formes, et qui rebondit direct en prenant les devants pour une autre dates.



Je vous donne dans le mille sa réponse quelques minutes plus tard...



Putain merde tu fais chier là !



Sic !
Vous pourriez m'aider à comprendre ce que j'ai fait de mal, à part penser qu'une dizaine de jours suffisent pour finir de régler une infection urinaire et m'être trompée, pour mériter de me prendre ça comme réponse ???

J'ai donc répondu, tout simplement : " Ok, bye ".

Et je passe au suivant...




PS :

Mettons-nous quand même à sa place ( pour être sympa, mais je ne trouve pas que ça soit mérité...).
Je suis sûrement la xième nana à lui annuler un rdv, il a sûrement eu son lot de lapins posés à des rdv, et par dessus la tête des fantasmeuses du net.
Je suis exactement dans le même cas ( 60% de mes rdv... ne viennent pas au rdv ). Donc je comprends sa méfiance quand à l'excuse bidon " j'peux pas venir j'suis malade ".

Sauf que moi je laisse toujours une chance. Une seule certes, mais une chance quand même. On a le droit de se réveiller avec de la fièvre, de s'être fait mal au sport la veille, d'avoir un impondérable familial à gérer, une panne de voiture etc... Tout cela peut m'arriver à moi aussi, je voudrai avoir une seconde chance, donc j'en donne une aux autres.

L'essentiel étant, tout simplement, de prévenir le plus tôt à l'avance si on le peut, ou le plus vite possible après le rdv loupé.

Bon au 2ème enterrement de la grand-mère en 2 semaines là je dégage bien sûr, je veux bien laisser une seconde chance, mais pas être prise pour une conne...

Et encore moins insultée ;(




Ha et le P-PS pour finir cet article sur un ton amusant : devant le nombre de personnes ne comprenant pas le sens du mot " indisposée " ( dans la phrase " Je serai indisposée la semaine du 15, mais je peux celle du 7 ou du 21 ), et me proposant donc une sortie le 16 ou le 17, maintenant je le dis en clair " je ne suis pas disponible du 15 au 20 ", et ils ne cherchent pas à savoir pourquoi ^^.

8 octobre 2010

* Club * Nautilus

Changement de propriétaire et de nom depuis octobre 2011. Le Nautilus devient The Mask. A lire sur ce lien.


http://www.lenautilus.net/


Y aller, se garer :

Très facile, le club est dans la rue parallèle à la Bourse et donc à son parking souterrain.

Accueil :

Souriant et enjoué, le serveur invite à passer la porte, pour se retrouver face à un rideau ( pour garder l'intimité du club vis-à-vis de la rue ), ouvert théâtralement sur le bar.

Déco :

La déco est traditionnelle aux clubs libertins, en rouge et noir, avec peu de lumière.

Piste de danse :

Une minuscule piste de danse au sous-sol, miroirs aux murs, barre verticale, boule à facettes.

Coins câlins :

Au rez-de-chaussée : Les coins câlins se trouvent dans le prolongement du bar, une très longue pièce rectangulaire, avec une allée centrale, et des niches de part et d'autre. Chaque niche composée de banquettes dans le fond, et d'une table basse au milieu.
Les niches se font face, il y en a 8 ou 10.
A l'entrée de cette longue pièce, avant les niches, se trouvent aussi une cage et un glory hole.

Au sous-sol : Passée la piste de danse, 2 coins se suivent en enfilade. Le premier est une grande pièce sombre, avec comme déco de petites loupiotes tombant du plafond le long de fils blanc ( imaginez des tentacules éclairées à leurs extrémités ). Le second est en totale opposition, avec sa grande clarté, ses murs matelassés de blanc électrique ( imaginez un film futuriste, ou une pièce aseptisée ).

Douche :

Une salle de bain, avec toilette, douche, lavabo et produits d'hygiènes.

Bar :

Une consommation offerte, open bar de soft certains soirs, buffet de bonbons.

Restaurant :

Pas de restaurant.

Clientèle :

Avis pour un jeudi aprem : 25-30 cpl. 1 et demi ( juste la dame du second couple ) de moins de 50 ans.
Les aprems étant communément appelées " after work ", la clientèle est effectivement en tenue classique de boulot, peu d'efforts de " sortie ".

Ambiance :

En aprem, les clients arrivent tôt, profitent du club vite, et repartent au bout de 2 ou 3h seulement.

L'ambiance est plutôt côte-à-côtisme, je n'ai vu plus de 2 personnes ensemble que chez des clients venus ensemble, visiblement des amis se connaissant déjà. Les autres couples n'abordent personne, et refusent les rares avances.
Peut-être le sous-sol, avec des matelas plus grand que les banquettes des niches de l'étage, joue-t'il un peu plus, mais ça en reste au mélangisme soft.

Et autre chose qui rend l'ambiance " spéciale " : le club met à disposition des paréos, comme dans les clubs humides disposant d'une balnéo ( sauna-hammam-jacuzzi ). La moitié de la clientèle arrive, et se met immédiatement en paréo, gardant parfois pour les dame les sous-vêtements et les chaussures, et pour ces messieurs le marcel et les chaussures. Ils déposent leurs vêtements dans un coin de coin câlins, ou les coincent dans la grille de la cage, mais à force des va-et-vient, ça fait vite bazar.

Dernier point : dans les niches de la grande pièce du haut, il y a des tables basses de bar, on y amène donc son verre, attention à ne rien renverser pendant les kokineries... Et ces tables sont creusées d'un petit récipient-poubelle à préservatif, il faut bien viser ce récipient...

Points positifs :

L'accueil agréable, l'originalité des coins-niches, le buffet de bonbons, et surtout le contraste des 2 grands coins du sous-sol, un sous-marin surveillé par les yeux voyeurs des méduses, et une cabine de fusée futuriste, ou une pièce d'une pureté déconcertante.

Points négatifs :

La clientèle d'aprem trop uniforme , je ne regrette pas la forte concentration de personne âgées, voir très âgées, au contraire je trouve ça génial qu'ils aient encore envie de s'amuser à leur âge, et qu'ils puissent trouver un endroit où le faire, mais je déplore l'absence de plus jeunes, qui si ils étaient assez nombreux, pourraient très bien s'amuser aux côtés des personnes plus âgées.

Les paréos, dont je ne vois pas trop l'intérêt, et qui sont parfois très mal utilisés : pour moi sous un paréo on est nu, comme dans les clubs humides. Donc on évite le paréo mis en pagne à la taille, avec le marcel par dessus, et les chaussettes blanches dépassant des mocassins ( glups...).

Les verres dans les coins câlins, trop dangereux, surtout que les personnes en paréo sont parfois pieds nus.

La clim qui fait beaucoup de bruit quand on est trop proche, et la sonnette de la porte d'entrée qui malgré la musique s'entend jusqu'au fond du rez-de-chaussée.

La cage, rebaptisée par les habitués en vestiaire : chaussures alignées dedans, et vêtements accrochés à chaque barreau, donc inutilisable, dommage.

Le tarif aprem, la concurrence est moitié moins chère.

Et le détail qui tue : la déco très originale des niches est gâchée par les boites de mouchoirs, très nombreuses, ça c'est un point positif , mais " en l'état ", c'est à dire les boites en carton blanches, imprimé " Super U, 150 mouchoirs blanc triple-épaisseur, lot de 2, blablabla... ", ça casse tout... dommage.

Y retourner ? :

Vous l'aurez compris, pas mal de détails ou d'habitudes de la clientèles qui ne me branchent pas tellement, et qui me changent trop des autres clubs.

Peut-être à tester en soirée du samedi, une ambiance plus " plurielle " et une clientèle plus variée ?



6 octobre 2010

Dur dur l'abstinence...



Hors service pour quelques jours à cause d'un soucis féminin, il est hors de question que je devienne ermite et me coupe de toute vie sociale !

C'est donc l'occasion, de voir et revoir des amis verticaux, ces sorties que je fais très attention de ne pas négliger au profit de mon libertinage, et qui auront toujours la priorité, pour garder les pieds sur terre.



" Faîtes que le rêve dévore votre vie, mais que la vie ne dévore pas votre rêve "
( Philippe Chatel, auteur d'Emilie Joli ).


Que le rêve dévore ma vie... c'est le cas !

Que la vie ne dévore pas mon rêve... c'est un travail de tous les jours, une prise de conscience que s'amuser, c'est top, mais qu'il faut le faire avec précautions, pour que cela puisse durer.

Mais mon rêve ce n'est pas le libertinage, c'est l'épanouissement. Qu'il soit libertin, ou vertical, les 2 ont leur importance, les 2 me sont indispensables pour être heureuse.
Je fais très attention à ne pas défavoriser l'un par rapport à l'autre, ce qui en fait n'est pas très difficile, mais juste uns question de bonne organisation du carnet de bal ( écrit au crayon, pour pouvoir gommer et réécrire une dizaine de fois si besoin ).

Jamais une sortie libertine n'aura prévalu sur mes cours de danse, ou mes invitations aux sorties verticales.

On me propose une sortie libertine ? Je suis déjà prise ( par un cours de danse bien sûr, qu'est-ce que vous alliez imaginer...). Et bien ce n'est pas possible. Mais on va tout de suite se trouver une autre date pour la bloquer.
Et inversement pour les propositions verticales.

C'est ainsi que je garde les pieds sur terre, un équilibre entre la folie du libertinage, et la " vraie " vie, pour pouvoir jouir des 2, sans frustration ni pour l'un ni pour l'autre.



C'est donc dans cette optique, qu'hier soir, mon amant F et sa femme m'invitaient à dîner. Pour passer ensemble une soirée enjouée, à papoter, rire, refaire le monde, et oublier les tracas de chacun.

Mais je ne peux m'empêcher de dévorer F des yeux, et de profiter innocemment d'un rapprochement du à l'étroitesse du couloir pour une caresse... ciblée.
Comme d'habitudeuhhhhhhh ^^

Je disais hier matin à un ami sur msn que mes crampes au bas-ventre me coupent ma libido, et donc ne me frustrent pas du tout de ne pouvoir sexer.
Mais c'était sans compter l'effet kiss cool des fesses de mon amant pressées contre moi.
Douleur envolée, libido réveillée !


Arfff dur dur !


Après le dîner nous nous installons ( vautrons serait le mot exact ) dans le canapé, et continuons à papoter ensemble.
Un bras autour de mes épaules...
Je me love contre lui...
Quelques insinuations ciblées lancées ici et là dans la conversation...

Arfff dur dur ! ( bis )


Mais il faut savoir être raisonnable, en plus il se fait tard, il est temps pour moi de rentrer.


Frustrée !!!



Edit : demain je sors, je ferai le max de ce que je peux faire en gardant la culotte ( tient je vais même en profiter pour mettre un collant, ça économisera les bas ! ), ce sont ces messieurs qui vont être contents ^^ ( et moi encore plus frustrée ???? ).