27 décembre 2011

L'année 2011 se termine...

Encore plus hétérosexuelle qu'elle n'aura commencée !

Étrangement, par un double hasard, en l'espace de 2 semaines j'ai pu confirmer mon orientation sexuelle. Mais était-ce vraiment nécessaire ?
Non.





Tout à commencé en octobre 2008
( sic je me rends compte qu'il me faut 3 secondes de réflexion pour écrire la bonne année, que le temps passe vite...), lors de ma 3 ème sortie en club libertin. J'y fais la connaissance de ceux qui deviendront " mon amant préféré et mon amie qui se trouve être la femme de mon amant préféré " au cours d'une sortie de groupe du forum Doctissimo.

Je ne sais pas pourquoi, elle non plus, au bout de plus de 3 ans
de réflexion on n'a pas le début du commencement d'une explication, mais il se trouve qu'à un moment, on s'est embrassées toute les deux. Nous étions 5 dans ce coin câlin. Nous commencions tous à faire physiquement connaissance. Le hasard des mouvements nous a fait nous retrouver face à face. Le baiser est venu naturellement.

3 secondes ? peut-être 4 ?

- " tu n'es pas bi ? "

- " non... toi non plus ? "

- " non "

- " bon... messieurs !!! "
( je vous invite vivement à vous imaginer la scène, j'en ris encore aussi longtemps après !)


Je n'avais jamais été attirée par les femmes. Avant notre première sortie en club avec mon petit ami de l'époque, nous n'avions même absolument pas pensé à la bisexualité ( masculine ou féminine ) quand
nous pensions à la sexualité à plusieurs personnes. C'est une des facettes du libertinage qui nous était totalement passée au dessus de nos têtes. On s'était juste dit que si quoi que ce soit n'allait pas, on s'arrêtait.. Donc si une situation de bisexualité s'était présentée, et si elle n'avait pas eu l'aval de l'un d'entre nous, cela ne se serait pas fait, tout simplement. Et inversement si quelque chose que nous n'avions pas anticipé se profilait, on l'aurait fait si nous étions tous les deux d'accord. Mais ça n'a pas été le cas avec la bisexualité.



Suite à ma première expérience hilarante, mais non concluante, je n'ai jamais été attirée par une femme, ni par les pratiques entre femmes. Je ne les ai donc jamais recherchées ni provoquées.


J'ai par contre reçu des propositions.
Les 6 premiers mois j'ai du accepter 3 ou 4 simples " papouille-bisou ", par curiosité, pour essayer, me disant que pour une expérience réussie, il faut tomber sur LA bonne personne, et que ce n'est pas chose facile.

Ennui, déception, voir dégoût même ! ( J'ai un gros problème avec la lubrification féminine, mais ça fera l'objet d'un autre article, ainsi que les ongles longs qui griffent et les cheveux qui grattouillent ou se collent dans cette ### de lubrification féminine, bref ! ).

J'ai donc mis le olà à ces simples papouilles, en me rendant à l'évidence que j'aurai pu comp
rendre dès le premier jour : je suis hétéro. Point barre.


Depuis 3 ans je refuse les avances des femmes.
Avec une certaine dose de lassitude, surtout pour les avances " wouaw c'est du vrai ? " d'une femme de 50kg-taille36-85A ébahies devant mon bonnet à moi. " ben oui c'est du vrai nunuche ! parce que du faux soumis à la pesanteur comme ça, je fais un procès à mon chirurgien esthétique là ! ". Enfin ça crève les yeux quand c'est de l'imparfait, donc du vrai quand même quoi... bref !





Il y a une dizaine de jour, alors que j'étais tranquillement au bar d'un club à discuter avec des amis croisés là bas, Elle a fait son apparition.
Pour la première fois depuis 3 ans, c'est Elle que j'ai remarqué avant l'homme qui l'accompagnait ( son mari ). Elle, et ce halo de lumière dorée qui l'entourait. Elle et son charisme renversant.
Le coup de massue passé, j'ai prêté attention à son mari, malheureusement pas à mon goût. J'ai donc sorti ce couple de mon esprit, vu que rien n'aurait été possible entre nous.


La soirée suivait son court, quand je les ai vu s'approcher du
matelas où j'étais en bonne compagnie. Ce boulet de... lumière est arrivée directement auprès de moi d'un " je peux ? ", sa main levée au dessus de mon corps nu. Incapable de répondre, je pense que j'ai du sourire, approuver d'un sourire.
Je ne me souviens plus tellement de la suite, la chronologie lambda de papouilles légères, puis appuyées, puis ciblées, assorties de bisous et léchouilles.
Sauf que quand sa main s'est posée sur moi je m'ennuyais déjà.

Entre frigidité malgré sa grande douceur, et déception, j'étais si bien avec mes zhoms moi... et eux comme son mari, galants, laissant les femmes entre elles comme il es
t courant de le faire dans le contexte libertin.

Au bout de peu de temps, je m'étonne qu'Elle continue, et avec autant de volonté à s'occuper d'une étoile de mer frigide. J'en viens même à être gênée de recevoir, sans donner. C'est typiquement le comportement du queutard-MDF qui vient approcher son sexe à sucer, qui en jouit, et qui... se casse !
Elle ne m'apporte physiquement rien, mais devant sa gentillesse et son charisme, j'ai envie de donner à mon tour. Rien de sexuel puisque ça ne m'attire pas, et ce n'est pas vraiment le moment de lui proposer une sortie shopping entre copine.

Alors j'ai simulé une réaction de plaisir sous ses caresses.
Je sais c'est mal, j'ai assez honte pour avoir mis 10 jours à vous l'avouer, alors pas taper svp.



Sauf que second effet kisscool, constater que ses caresses étaient appréciées lui a donner envie de continuer de plus belle ! Logique implacable, mais je n'étais pas en état de réfléchir aux conséquences de " donner ".


Elle s'est positionnée entre mes cuisses. J'allais lui expliquer que je ne voulais pas, mais la curiosité d'une première expérience de langue féminine a pris le dessus.

Frigide... encore...


Même en fermant les yeux, en me disant que ce n'est pas une femme, ce n'est pas possible, je SAIS, donc ça ne le fait pas.
Pourtant, du peu que je sens, c'est à priori ce que j'aime, mais avec un homme. Je continue donc mes soupirs, râles, cambrures simulés, honteuse, mais heureuse de constater que cela semble plaire à cette femme, ce qui est alors mon unique but.

Je remarque alors, que tout comme moi quand je prodigue une fellation, elle est bien embêtée par ses cheveux. Ils lui arrivent à la taille, mais avec un dégradé encadrant son visage, ils tiennent donc mal derrière ses oreilles, surtout quand son ardeur lui fait pas mal bouger la tête. Ils viennent se coller entre sa langue et mes lèvres, elle les repousse toutes les 20 secondes, moi à la rigueur je m'en fiche, mais je suppose que ça doit être aussi embêtant pour elle que pour moi en fellation.

Je jette un regard implorant aux 4 ou 5 hommes qui nous entourent, profitant du spectacle, mais ils doivent prendre ça pour mon expression habituelle au bord de l'orgasme, aucun ne vient à notre secours. Et je ne me vois pas casser l'ambiance " quelqu'un peut lui tenir la frange svp ? ".

C'est moi qui m'y colle.

( Prochain article, en plus du problème existentiel que vous posent souvent vos chaussettes messieurs, on parlera des cheveux de vos partenaires féminines, quand les tenir, comment les tenir, valable pour la partie de jambe en l'air ET la remontée de la fermeture éclair de la robe. Merci. ).


Si ma libido n'était pas au plus bas, là à, en plus de tout le reste, tenir les cheveux devenus collant de ma partenaire, c'est le fond du gouffre. Je m'ennuie, j'en ai assez, j'en ai marre de simuler tout en essayant de lui tenir les cheveux sans la gêner, mais paradoxalement j'ai toujours envie de lui donner.
Est-ce honnête de donner sincèrement en simulant ? Je n'en sais rien, mais c'est la seule solution satisfaisante que j'ai trouvé pour satisfaire mon envie, et visiblement la sienne.


J'accentue ma simulation, elle accentue ses gestes, par l'escalade des choses je commence à sentir une " chaleur " que vu la distance depuis laquelle je pars, on peut très largement qualifier d'orgasme. Je " jouis " gémissements parlant. Et voilà.



Ne montrant pas de signe immédiat d'inversion des rôles dans le cuni, style la fille ravagée par son orgasme et qui a besoin de se reposer pour refaire surface, les hommes sont invités à re-venir se joindre à nous. Je les placerai tactiquement entre nous. La soirée reprends sont cours annoncé de " pluralité masculine ". Elle a l'air heureuse et comblée par son mari et leurs partenaires. C'est tout ce qui m'importe.

J'écourte ma soirée, les hommes n'étant pas revenus avec ma libido sous le coude.


A Elle si Elle me dit : merci, parce que malgré le vide cosmique physiquement parlant, malgré ma grosse bêtise de simuler plutôt que d'abdiquer, malgré ma confirmation que je suis hétéro, c'était beau de donner à une dame, autrement qu'en lui recommandant un ami.



( photo absolument pas représentative, mais que j'aime bien )




Cet après-midi je devais sortir en club, mais un accident domestique me met la jambe droite hors service pour du sexe. ( vous vous êtes déjà explosé la jambe en arrosant votre cactus vous ?)

Direction donc le Théâtre Chochotte. Pour le plaisir d'une nouvelle visite là bas. Et pour un ultime soupçon de curiosité " et si malgré son charisme Elle n'avait pas encore été LA bonn
e personne ? Voyons si aux Chochotte je ressens autre chose que le plaisir du spectacle de danse ".

Rien, nada, niente, et limite de l'ennui aux scènes plus sexuelles que dansantes ou humoristiques.


Je vous laisse, il faut que j'aille démaquiller ses traces de rouge à lèvre dans mon décolleté avant de filer au lit, et oui j'ai encore bien rigolé avec les filles aux Chochottes, mais juste rigolé...



Bon et maintenant on me fout la paix avec les nanas hein ! Marre...

Messieurs, à vous l'honneur !

7 décembre 2011

Cherche infos " VIP Club " à Meulan 78


Toujours curieuse de découvrir de nouveaux lieux de libertinage, je guète les ouvertures de clubs, ou tous autres bons plans libertins.


Début octobre, par le biais du site Routes Libertines ( un annuaire des lieux libertins ) si je me souviens bien, j'atterrissais sur le site du VIP Club à Meulan dans les Yvelines.

C'est une discothèque, qui prévoyait d'être, les soirs de semaine ( du mardi au jeudi ), un club libertin. La soirée d'ouverture devait être le 25 octobre.


Un concept assez étrange, la discothèque sur les photos de son site vertical semble plutôt grande. Comment trouver assez de libertins disponibles en semaine pour remplir cet espace, et ne pas avoir une ambiance triste et froide faute de monde ? Surtout pour une ouverture dans 2 semaines, et sans aucune pub, où trouver des clients ?

Qui irait proche d'un quartier à la réputation exécrable ( les Mureaux...), quand Paris n'est pas si loin, laissant le choix de nombreux clubs aux abords bien plus agréables avec la sécurité d'un service voiturier ?


Et surtout question primordiale : comment sexer à plusieurs dans une discothèque ? Le nouveau site horizontal ne parlant pas de " coin-câlin " ou quoi que ce soit d'autre s'en rapprochant. Sur les photos on voyait les petites banquettes habituelles qui entourent les pistes de danse des discothèques.



J'avais donc envoyé un mail à l'adresse indiquée sur le site horizontal, pour demander des informations complémentaires.

Je n'ai jamais eu de réponse à ce mail ( renvoyé quelques jours après, un bug informatique pouvant toujours arriver ), ni aux coups de fils au numéro donné sur le site.

Quelques jours avant la date prévue d'ouverture, le site horizontal était en rade ( location du nom de domaine non renouvelée par le staff du VIP Club peut être ? ), et le numéro de téléphone donné par les pages jaunes ( un autre ) est invalide.





Aujourd'hui bis repetita, c'est sur le site Sauna-Mixte ( un forum mortellement ennuyeux, mais que je survole de temps en temps pour sa section " infos " qui peuvent parfois être utiles ). Un administrateur du site publie un message, annonçant l'ouverture de ce nouveau club libertin.
Cette fois est légèrement plus prometteuse !


La discothèque est arrêtée, transformée tous les soirs en club libertin.

On précise même qu'il y a des " coins-câlins ". Malheureusement pas de photos des lieux après travaux, pour vérifier qu'il y a bien eu des travaux de création de coin-câlin, et que ce ne sont pas les banquettes autour de la piste qui portent ce nom.

Pas de date précise d'ouverture, juste " mi-décembre ". Pas non plus d'adresse mail, juste un numéro de téléphone portable pour appeler Dolly.

( remarque : comme par hasard, on n'appelle pas Emilie, ni Juliette, et encore moins Marie-Chantal... ).




Je me pose donc approximativement les mêmes questions qu'en octobre.

Avec en plus la crainte que l'ex-clientèle de la discothèque souhaite continuer d'y venir, sans avoir la moindre idée des comportements à adopter dans une soirée libertine.


Mais ce manque de sérieux, ou du moins de professionnalisme de la part du staff de ce futur-potentiel-nouveau club ne me donne pas tellement envie d'insister ( encore ) auprès d'eux.




Si il y a des volontaires parmi mes lecteurs, je suis preneuse de toutes infos, ou peut être retour d'expérience là bas !


A bientôt pour un nouvel épisode de missdactari mène l'enquête ^^




Le feu site horizontal


L'annonce de son ouverture d'octobre sur un site libertin


La présentation de la discothèque sur un annuaire de discothèques


Un essai de soirée gay en septembre avant les soirées libertines ?



Edit : on me conseille à l'instant, pour motiver les foules, de mettre quelque chose en jeu.
Celui, ou celle, ou ceux, qui iront et me raconteront, gagne(nt) de venir tous ensemble découvrir mon prochain lieu de libertinage.
( voilà comme ça sans dire lequel, je ne prends pas de risques ^^ )

17 novembre 2011

Prochaine sortie

Samedi soir je vais au club à Gang Bang par excellence :

la Cheminée


11 rue des Fossés St-Marcel 75005 Paris






















Donc voilà c'est pour calmer les excités-fantasmeurs qui se demandent " prochaine sortie de missdactari ? " 3 fois par jours depuis 2 mois dans mes mots clés de recherche google, et qui ne descendront pas cette page assez bas pour lire ces lignes, s'en tenant à la photo, comme toujours ^^


Note aux amis et sympathiques lecteurs : quelques récits de nouvelles découvertes sont en prévision, mais manquant d'inventivité pour prendre le plume en ce moment, je vous ferai patienter encore un peu.
Juste une idée en passant : les brunch du dimanche au WE. Dans un club au cadre original, mais surtout proposant un coin câlin grand, ouvert, pouvant accueillir une belle scène orgiaque à l'étage le plus bas. Un buffet traiteur de bonne qualité. Un tarif attractif. Idéal pour une petite virée entre amis, le WE peinant encore à trouver sa clientèle, mieux vaut y aller accompagnés. Et surtout une possibilité de sortie le dimanche après-midi, ce qui manquait dans le paysage libertin parisien ( hors saunas ).

11 octobre 2011

Trop improbable pour être crédible



Mon Nesquik en main, je m'installe sur cette page pour écrire le récit de ma soirée de samedi dernier au Moon. Parfois les mots coulent de source, et les récits semblent s'écrire d'eux-même. D'autres fois je jette une trame, autour de laquelle je construis ensuite mon récit. Seconde option pour cette fois.

Avant de commencer à écrire, j'ai relu ma trame, pour vérifier que je n'avais pas inversé la chronologie, ni oublié certaines scènes de la soirée.


Et là je me suis mise à la place d'un lecteur inconnu et anonyme, et à sa place, je me suis dit :


" Pfff quel fantasmeur ce mec qui se fait passer pour une certaine Missdactari et qui raconte ses fantasmes qu'ils n'arrivera jamais à réaliser... "

Ou alors de la part d'un lecteur qui me
connaît, ou me lit depuis quelques temps :

" Sic ! Mais Miss tu avais bu ou quoi ??? "


Comme quoi, on peut être une vieille habituée de la pluralité masculine ( ou à défaut trio
FHH ou scène orgiaque ), et trouver que de temps en temps, c'est rigolo la pluralité féminine en soirée au thème " mixte " ^^ ( non bi en ce qui me concerne hein ! faut pas déconner non plus ! ).

Surtout quand il était prévu d'avance que mon amant préféré et moi retrouvions au club une connaissance féminine à lui, accompagnée d'une amie à elle. Et que sur place, notre petite troupe a croisé une 4ème copine !



Trop trop dure la soirée du
zhom...


J'ai été très contente pour lui de le voir entouré de femme qu'il, hasard ou coup de chance ? apprécie toutes.

Et amusée de son comportement du " mec bien, presque trop ", qui cherche un partage égal entre ses partenaires. Belle utopie pleine de bonne volonté, mais qu'est-ce que ça m'énerveuh ! Mes coups de marteaux répétés n'ont pas encore fait intégrer la notion de non-jalousie indispensable au libertinage, mais je continue à le travailler ( au corps ^^).


( Bon je vous rassure, j'ai aussi rencontré un inconnu très agréable à cette soirée, qui m'a parlé de ses envies de jouer avec d'autres hommes pile au moment où j'allais lui exposer exactement la même chose. Chouette ! )


ps : photo non contractuelle, et légèrement optimiste sur le nombre de femmes, mais j'ai adoré ce film, et je vous le recommande ( en plus Catherine Deneuve et Fany Ardant s'y embrassent langoureusement en se roulant sur le tapis ^^ )

1 octobre 2011

* Club * Le 7ème Ciel

http://www.le-7emeciel.com/ Un club libertin dans un avion !

* Cet avis est donné suite à la soirée d'inauguration de ce club, le vendredi 30 septembre 2011, première soirée d'ouverture pour le staff *

Y aller, se garer :

En pleine forêt, dans un petit coin reculé de l'aérodrome Chaubuisson ( oui Chaubuisson c'est bien le nom ^^).
Parking au pied de l'avion, dans l'herbe. Chaussures de rechange impérative en mauvaise saison ou intempéries.

Accueil :

Sympathique et surtout très souriant.

Déco :

A l'intérieur du club, le style " avion " est conservé, par les hublots, le sol en pente, le cockpit avec vue panoramique. Tout est dans les tons de rouge et noir, sobre et élégant.

Coins câlins :

Il y a 5 coins câlins, tous ouverts. Leurs hublots donnent soit sur la passerelle d'entrée du club, soit de l'autre côté sur la balnéo. Mention spéciale au cockpit libéré de ses fauteuils et transformé en coin câlin avec vue panoramique sur l'aérodrome et la forêt.
Préservatifs à disposition dans les coins câlins, ou à l'accueil.

Douche :

Grande douche commune à l'étage des coins câlins.

Bar :

Une consommation par personne offerte avec l'entrée, à siroter au lounge.
Chaque client porte un bracelet avec son numéro de vestiaire pour enregistrer ses consommations.

Balnéo :

En prévision aux pieds de l'avion, une piscine, que l'on voit éclairée depuis les hublots de l'avion, ( ou sur google maps, tapez " aérodrome de chaubuisson ", la piscine est au bout de l'aile gauche de l'avion, entre l'avion et un terrain de tennis ), un jacuzzi et un sauna.
On accédera à la balnéo par une passerelle couverte depuis l'avion, avec casiers au sol pour se changer.

Clientèle :

Difficile de se prononcer en une seule visite, et surtout sur une soirée d'inauguration.
J'y ai néanmoins passé une très agréable soirée, entourée de couples joueurs et d'hommes seuls charmants.
Le club a une capacité d'accueil d'une cinquantaine de personnes. Sûrement un peu plus quand la balnéo sera ouverte.

Ambiance :

Les coins câlins tous ouverts devraient créer une bonne ambiance de jeu.

Points positifs :

L'originalité d'un club libertin dans un avion, permettant de se jouer le film de la star hollywoodienne sortant de son jet privé sous les cris de la foule en délire, descendant l'escalier, et s'engouffrant dans sa voiture qui l'attend au pied ( oui l'esprit s'égare à 3heures du matin ^^ ).
La bienveillance du staff, et ses rondes régulières à l'étage des coins câlins.

Points négatifs :

La localisation du club, loin de tout.
Le parking dans l'herbe. ( Mais qui pourrait être réglé par un service voiturier, les abords de l'avion étant dallés, on y descendrait, et le voiturier irait garer les voitures plus loin dans l'herbe ).
L'absence de piste de danse et de restauration.
Le manque d'équipement de base du club ( poubelles dans les coins câlins, panier à serviettes de toilettes à la salle de bain, etc...). Des détails que le staff devrait pouvoir régler facilement.

Y retourner ? :

Oui quand la balnéo sera ouverte.
Et pour donner leur chance à cette équipe très sympathique, bien consciente qu'il n'est pas évident d'ouvrir un club libertin quand on ne connaît pas ce milieu. Mais qui semble pleine de bonne volonté pour proposer de belles soirées à sa clientèle.



Edit août 2013 :

Un site de vidéo porno est allé tourner une séquence au 7ème Ciel. Elle commence par une présentation du club ( avant de tomber dans le porno...). La voici : http://www.jacquieetmicheltv.net/showvideo/1876/le-septieme-ciel-a-fontenay-tresigny-77/

Je suis très déçue de constater les changements opérés depuis ma visite du club il y a presque 2 ans.
Les coins câlins à l'étage sont supprimés au profit d'une piste de danse plus grande que celle qu'il y avait en bas. Pour compenser, il y a un matelas entouré de rideaux en bas à côté du bar, dans le passage de tous les clients qui arrivent, et au bruit du bar.
Le matelas du cockpit me semble plus spartiate qu'il n'était.
Et je n'ai pas vu les installations attendues à l'extérieur ( zone couverte, douche, casiers à vêtements ? c'était en prévision... ).

L'impression globale est que l'établissement s'éloigne du libertinage pour se rapprocher du clubbing.
D'ailleurs la baisse conséquente des tarifs va en ce sens.

Mais quel dommage...



2 septembre 2011

Beverley ( ciné porno Paris )

http://cinebeverley.com/





 




J'en avais eu des échos allant de " bof bof " à " oubliable ", en passant par " mais tu as tous les clubs ! il ne te servirait à rien ce ciné porno ! ". Rien de très enthousiasmant donc...
Mais ma curiosité était piquée ( ou peut être juste un comportement réactionnaire " n'y vas pas ", rho mais si j'y vais ! et toc ! ).

A l'occasion de mon anniversaire, nous avions prévu avec mon amant préféré, de sortir dans un club que j'apprécie, pour y fêter au mieux mes
19
23 ans.
Et si on profitait du temps que nous avons devant nous aujourd'hui pour passer découvrir le Beverley avant notre soirée ? L'attrait de la nouveauté nous appelle, nous nous retrouvons donc dans la rue du Beverley ce mercredi, vers 15h30.



Un pas de porte défraîchis, une loge encombrée d'affiches de films porno de quelques décennie et des paquets de kleenex à vendre, un vieil homme qui nous accueille et nous encaisse 12€ par personne.
Avant que nous nous tournions vers la porte d'entrée de la salle de cinéma, il nous lance l'air joyeux une recommandation :

- " Si vous êtes embêtés à l'intérieur, venez dans ma loge, je vous offrirai un café "

Ha ? Donc si il y a un soucis à l'intérieur, ce sont les personnes embêtées qui dégagent, pas celui/celle/ceux qui auront causé du tort ?
Je ne m'insurge pas, mais mon à priori négatif ne fait que s'enfoncer un peu plus...

Nous lui assurons que " ça va aller " ( sans rentrer dans les détails du pourquoi on a la certitude absolue qu'on va gérer comme les pros que l'on est ^^ ), et nous poussons les lourdes doubles-portes de la salle de cinéma.



Ma première impression est étonnante, et bien loin de ce que j'imaginais !
Je voyais une salle rectangulaire, avec le côté " écran " le plus grand, je voyais 4 ou 5 rangées d'une douzaine de sièges : c'est l'inverse, le rectangle de la salle est inversé ( plus profonde que large ), il y a une quinzaine de rangées de 7-8 sièges chacune.
Je voyais de grands et confortables fauteuils : ce sont des rangées de fauteuils lambda, comme dans n'importe quel cinéma.
Je voyais 2 ou 3 habitués du lieu pour un après-midi de semaine : c'était rempli à 90% au moins ( je l'ai su après : le mercredi c'est le jour d'affluence, le jour du renouvellement des films de la semaine ).

Je cherche des yeux 2 places contiguës, craignant de ne pas en trouver, mais ouf mon ami en repère à l'extrémité du dernier rang ( que je n'avais même pas vu dans le noir ! ).

Nous nous asseyons, et je me retrouve avec mon trench et mon sac à main sur les genoux. Mince qu'est-ce qu'on fait de nos affaires ? A part par terre sous nos sièges je ne vois pas... Donc si on vrille en partouze, on doit aussi surveiller mon sac à main, l'idée me déplaît vraiment...
Comme s'il était télépathe, l'homme de l'entrée vient me proposer de garder mon sac dans sa loge. Mouais... ben nan je le garde sous mon siège, une anse autour de ma cheville, et on avisera.


Enfin installés, il est temps d'observer.

Pour commencer le film sur le grand écran devant nous.

Je croyais le Beverley spécialisé dans les films " anciens ". Ce n'était pas le cas. Nous avons vu des films des années 2000. Assez classique dans le domaine du porno, rien d'extravagant ni de novateur. Dommage ! J'aurai préférer rester dans la réputation du Beverley avec un porno " ancien ", ou voir quelque chose d'original.

Ensuite la clientèle.

Comme je l'avais lu sur le net, la clientèle se répartit en salle en fonction de ses attentes. Les premiers rangs sont pour les personnes venues voir le film. Ils sont blindés, et par des clients qui regardent le film sans jamais jeter un coup d'oeil derrière eux.
Les rangs du milieu sont pour les personnes qui viennent regarder le film, et qui sont aussi intéressées par ce qu'il pourrait se passer derrière.
Et enfin les derniers rangs sont pour l'action. Peut être pour cela que des places sont laissées libres, dans l'attente de couples ou de femmes ? Ou juste parce que la majorité de la clientèle vient pour regarder le film.

Sur la soixantaine de personnes présentes, des hommes dont 2 ou 3 n'ont pas les cheveux blancs, 1 couple ( qui regardera le film ). Et nous.
Je commence à avoir l'habitude de ces situations, même si bien sûr je suis un peu déçue.
Mais ce n'est pas grave, nous venions surtout pour une première découverte d'exhib, le reste attendra la suite de notre journée-anniversaire.

Quelques minutes passent. Elles me confirment que je n'ai strictement aucun intérêt pour les films porno ( même si l'acteur est crousty-fondant, et que ce qu'il fait à sa partenaire me plairait bien ). Tout cela reste trop virtuel pour moi.

Pas captivée par le film, je ne peux que remarquer que nous ne passons pas inaperçus. Quelques hommes restent debout dans l'allée au niveau de notre dernier rang, alors qu'il y a quelques places libres dans la salle.

Je remarque autre chose dans l'ambiance de cette salle : l'accès aux toilettes est juste à côté de l'écran. Ce qui fait que toutes les 2 minutes une personne passe devant l'écran ( aller et retour ). Qu'est-ce que ça doit être embêtant pour ceux qui regardent et apprécient le film !
Je chuchote à mon ami " ils ne peuvent pas attendre l'entracte pour aller faire pipi ? je sais qu'ils sont vieux mais bon la prostate ça se soigne quand même ! ".
Il se moque de moi " ben tu sais rester un quart d'heure avec la main collante c'est quand même pas cool... "
Ha... j'avais oublié qu'on était dans un cinéma porno dont les paquets de kleenex sont payants...

Bon avant de s'endormir passons à l'action ! Tropoti-tripota, je zape totalement le film pour ne plus penser qu'à... ce *** d'accoudoir entre nos 2 fauteuils ! Je ne vois pas comment on peut faire plus que des préliminaires en ce lieu, et encore moins à plusieurs. Sauf à se mettre par terre, ou dans l'allée sur le côté. Nous décidons donc de nous contenter d'une exhib de préliminaires, qui intéressera de plus en plus de paires d'yeux tournées vers l'arrière de la salle. Nous accepterons/inviterons des caresses, mais difficile d'en faire plus, sauf à s'amuser d'un confort aussi précaire, mais ce n'est pas notre cas.

Quelques coups d'oeil au film, mais surtout à l'allée sur le côté, ou entre les voyeurs tournés vers nous, je remarque un homme en caresser un autre. Mais ce dernier n'a pas l'air à son aise, ni très enthousiaste. Alors je me re-concentre sur mon ami.
Celui-ci me soufflera quelques minutes plus tard qu'il a éconduit la main de son voisin.

Un peu plus d'une heure déjà que nous sommes là. Plusieurs participants à notre petit jeu, mais je commence à être frustrée : je veux baiser ! ( merde quoi... )

Il est temps de partir rejoindre un autre lieu.

Nous remercions d'un sourire nos partenaires. Ceux-ci nous rendent nos remerciements par de nombreux compliments très appuyés ( un chouilla trop même, mais peu importe, les clients qui n'étaient pas intéressés que par le film étaient tous " libertinement " parfaits ). Nous nous rajustons, et sortons de la salle.


Un bilan mitigé. Cette première exhib était amusante. Mais ce que j'ai surtout apprécié c'est le très grand coup de brosse à reluire sur mon égo. Éclipser le film, ça c'est fun !

A voir une fois pour se dire " le dernier ciné porno j'y étais ", mais je ne sais pas si j'y retournerai.



Je n'ai pas acheté de paquet de Kleenex, mais en souvenir je peux vous montrer mon ticket d'entrée de la taille d'un timbre, et dont le texte dit " BEVERLEY Paris ENTRÉE 243145 ".






Merci au Lapin Goormand pour son abnégation à me suivre dans mes idées parfois étranges ^^


6 août 2011

Vacances, et prévisions de rentrée

Ça y est le premier objectif des vacances est au point : bronzée !

Je pense déjà aux tenues de soirées blanches que je réserve au teint hâlé.

Et cela me fait penser à préparer la rentrée. Surtout mon anniversaire qui arrive.

J'ai quelques projets et idées en tête. Mais je voudrais aussi faire appel à vous tous pour trouver une idée à la fois belle et innovante.

Qu'aimeriez-vous faire pour fêter libertinement votre anniversaire ?
Ou qu'avez-vous déjà fait à cette occasion ?
Vous seul, ou avec votre conjoint/ami libertin préféré, ou avec votre groupe d'amis libertins.





Bon la petite sauterie dans une suite de l'Orient Express pendant les 5 jours d'A/R Paris-Istanbul en passant par Prague, Vienne et Budapest, je vous en avais déjà parlé en ces pages je crois, mais ça sera après avoir gagné au loto, ou épousé un riche héritier ^^. Cherchons des idées plus " raisonnables ".

21 juillet 2011

Lecteurthon mai-juin

Lecteurthon publié un peu plus tôt que prévu, alors qu'il n'est pas encore très remplis, mais là il faut vraiment un coup de main à certains lecteurs...


* Tout d'abord les soldes, c'était d'actualité ces derniers jours :

soldes robe libertine

robe libertine en solde

Le concept de la robe dite " libertine " me dépasse encore, mais la robe ( tout court ) en solde, cela peut m'intéresser !

club libertin à tarif réduit

pas payé cher le club

Il en existe à tarif réduit pour les d'jeunes. Les vieux de plus de 28 ans eux peuvent payer plein pot. Mais je ne sais pas si ensuite ils prennent la carte vermeil.

accompagnatrice soirée couple

cherche file pr allé dan les club du libertinge

Non les femmes libertines ne sont pas des tickets de réduction !!! ( ps : connard !!! )


* Ensuite il y a l'esprit pratique ( et voyageur ), ou pas... :

quel risque barre de pole dance sur faux plafond ?
Sérieusement il vous faut l'aide du net pour deviner que le risque est... de se prendre le plafond sur la tête ?

comment est fabriqué un canotier triple épaisseur ?
Aucune idée, mais mes ancêtres pourraient peut être vous renseigner, quoique nous venons plutôt de Toscane et Sicile que de Vénétie.

humidité des maisons à venise
Non ça va ! J'y suis allée en février, sous la pluie, et je n'ai pas eu d'impression d'humidité particulière.

préservatif en capsule c'est sexy ?
Je ne connais pas votre définition de " sexy " ( et de toute façon je n'aime pas cet adjectif ), mais le préservatif en capsule est assurément très pratique d'utilisation, et je le recommande.*

combien coûte la résidence babylone au cap d'agde ?
Ne serait-il pas plus simple de taper juste " résidence babylone cap d'agde " dans google, pour trouver le site de cette résidence, et soit son onglet " tarif ", soit son moyen de contacter le staff de la résidence ?


* Puis les habituels cas sociaux, futurs divorcés ou neuneux en tous genres :

sa fait mal la sodomie ?

convaincre ma femme à aller en club échangiste

je veux que ma femme soit une chienne de libertine

mon mari es libertain mais il me trompe


* Pour finir la recherche phare depuis la mi-juin : l'Eclipse.

L'ouverture d'un nouveau club est annoncée, cela intéresse les libertins de la région concernée ( et peut être d'autres aussi ). Chacun souhaite se renseigner avant d'y aller, c'est logique. Ce qui est moins logique ce sont les mots clés utilisés pour trouver des infos sur ce club.
nouveau moon - moon les halles - sun sébastopol - eclipse du moon - le nouveau sun des gay aussi ? - moon à lyon - etc...

Alors je vous la refais :

A Paris on a donc le Moon City club libertin pour tous. Le Sun City club gay réservé aux hommes. Une partie du Sun City a été séparée du reste de l'établissement, pour y créer L'Eclipse club libertin pour tous.
Le Moon et l'Eclipse fonctionnent en binôme pour leurs thèmes de journée : quand l'un est mixte, l'autre est couple, et inversement.

Ensuite à Lyon on a un autre Sun City club gay certains jours, libertin d'autres jours. C'est un seul et unique club, qui change d'orientation selon le jour, contrairement au Sun et à l'Eclipse de Paris, qui sont 2 clubs distincts bien que mitoyens. Les jours pour tous au Sun de Lyon sont appelés des " éclipse du sun ", car ce sont de courtes parenthèses dans la semaine gay de ce club.

Donc pour des avis sur l'Eclipse, si vous voulez savoir comment est ce nouveau sauna à sébastopol, allez voir là sur ma page de l'Eclipse.


* And the winner de ce lecteurthon is....

Une personne qui depuis le 5 mai, demande ce même mot clé à son ami google. Tous les jours le premier mois, puis l'espoir s'amenuisant, tous les 3 ou 4 jours maintenant.

missdactari superbe nue

Merci c'est gentil ^^

17 juillet 2011

* Club * Royal

http://www.leroyalclub.com/

Y aller, se garer :
Le Royal est à une vingtaine de minutes de Lyon, en pleine campagne, entre l'autoroute et la voie de chemin de fer, on se gare dans les gravillons autour du club.

Accueil :

Plutôt froid, et peu loquace ( aussi peu qu'au téléphone ou par mail, impossible de les avoir, pas même une confirmation de mon bon de réservation du dîner envoyé via leur site ).

Déco :
Le thème du club ce sont ces fresques pornos aux peintures fluorescentes. Le reste est minimaliste, autres murs noirs, matelas de coins câlins rouges, banquettes autour de la piste de danse rouges, et c'est tout. Le tout assez âgé, et pas entretenu ( peinture écaillée, plomberie rouillée, rampe d'escalier branlante, pas de lunette sur la cuvette des toilettes ). Vieux et moche, je n'accroche pas du tout à ce club dès 2 minutes de visite...

Piste de danse :

Elle est grande, un vrai sol de danse, 2 cages d'exhibition, et une cabine de DJ qui a vue sur la piste. Dommage que celui-ci soit si long dans ses enchaînements de musique.


Coins Câlins :
Ils sont à l'étage du club, de grande taille, mais trop glauques à mon goût.

Douche :

La salle de bain est à l'étage avec les coins câlins, les serviettes sont à disposition, mais pas le gel douche. Les toilettes sont au sous-sol. Le distributeur d'essuie-main est vide ( un samedi, à 20h35, le club ouvrant à 20h30 ), remplacé par des rouleaux de sopalin posés à côté du lavabo.

Bar :

Grand bar avec vu sur la piste et le coin fumeur.


Restaurant :

La salle de restaurant est à l'entrée du club.
Ce soir là nous étions peu nombreux. Les chaises des tables inutilisées étaient laissées sur celles-ci sans doute après le passage du ménage. Vision peu engageante.
Le menu est unique : pas d'entrée, osso-bucco spaghetti qui fait se retourner mes ancêtres italiens dans leurs tombes ( pas franchement mauvais, mais fade ), plateau de fromage mal varié, mais avec de la baguette de supermarché, et tarte aux pommes.
Une cantine en fait. Quelle déception !


Clientèle :

J'ai découvert ce club en soirée couple.
Le dress code masculin est jean, chemisette, polo ou tee-shirt, et basket noir. J'ai même vu des air max, avec les morceaux de plastique rétro-réfléchissant dans les semelles, google-isez " air max " si vous n'avez pas de collégien de 12 ans dans votre entourage pour connaître les air-max. Un homme était en pantalon noir, chemise à manche longue parme, ceinture en cuir noire, chaussures en cuir à lacets, il faisait tâche par trop d'élégance le pauvre...
Les femmes sont en tenue de ville ( la même que pour faire le marché le matin, jupe en jean, tee-shirt à bretelle, sandales ), ou en tenues dites " sexy " ( donc déguisées en pute ). Quelques unes portent une robe du soir, mais elles sont malheureusement rares.
Quel gâchis... surtout sur une clientèle assez jeune, souriante et enjouée.

Ambiance :

L'ambiance est très bonne sur la piste de danse. Je ne suis pas montée à l'étage des coins câlins ( mis à part ma visite à mon arrivée ), donc je n'ai pas d'avis sur leur ambiance.

Points positifs :
Le club est à seulement 20 minutes de Lyon.

Points négatifs :
A peut près tout sauf la grande taille du lounge autour de la piste de danse, et la bonne humeur de la clientèle.

Y retourner ? :
Non, je suis une chieuse exigeante, et ce club n'est pas du tout au niveau de mes attentes.




ps : à noter que le club propose un gîte pour finir la nuit. Mais celui-ci ne se trouve pas au même endroit que le club. Il faut reprendre son véhicule, mais cela n'est pas expliqué sur le site, on peut croire que le gîte est sur place, et donc qu'on n'a pas à faire attention à sa consommation d'alcool ( pour une femme de petite taille, un verre de vin au repas, une coupe ou un cocktail au bar en cours de soirée, et c'est fichu pour le gîte... attention donc ).

* Club * Sun City

Depuis le 31 décembre 2012, une partie " club sec " ( bar, piste de danse, coins câlins ) est venue s'ajouter au Sun City. Voir le site pour plus d'information, je ne l'ai pas encore découverte.

http://www.suncity-lyon.com/index_site.htm

Le Sun City est un club habituellement gay, ouvert en soirées libertines ( thème mixte ) les jeudi, vendredi et samedi.
Le 4ème vendredi du mois est une soirée libertine réservée aux couples.


Y aller, se garer :
Juste derrière la place des Terreaux, les parkings publics sont proches.

Accueil :
Exceptionnel, il faut dire que la délégation d'amis avec qui j'y suis allée était attendue ( zone repas privative, open bar, et visite de l'étage fermé en soirée libertine, elle assure notre Rachel du Moon de Paris ! ).

Déco :
Fidèle à la famille " City " ( Moon, autre Sun, et Éclipse à Paris ), le thème indou, jeux de lumière, et canapés chocolat.
Sauf que... la taille de l'établissement est juste démentielle !

Sauna/Hammam :
Dans la grande pièce centrale du club, 6 places pour le premier, 25-30 pour le second. Ils sont tous les 2 à très hautes températures, une balnéo d'excellente qualité pour les habitués. Mais certains supportant moins bien la chaleur les trouveront sûrement trop chaud pour y jouer.

Jacuzzi :
Le jacuzzi est au centre de la pièce principale du club, banquettes pour s'asseoir tout autour, et " îles " décoratives au milieu.

Douches :
2 zones de plusieurs douches chacune, entre les différentes installations de balnéo. Nombreux crochets pour y laisser nos serviettes et paréos.

Coins Calins :
Ils sont disposés sur les 3 étages du club.

Au rez-de-chaussé, le niveau de la pièce centrale avec bar, balnéo et coin fumeur : une quinzaine de coins câlins de taille moyenne ( entre 3 et 6 personnes ).

Au sous-sol, le niveau du vestiaire : une dizaine de coins beaucoup plus grands et ouverts. 25 personnes peuvent facilement jouer dans la plus grande des pièces du bas. Il y a aussi un sling.

Au premier étage : cet étage est circulaire, il fait le tour de la pièce principal, en balcon au dessus du jacuzzi. Il n'est pas ouvert en soirée libertine, car il est de conception " gay " si l'on peut dire ( même si la caricature " les gays s'enfilent debout à 2, les libertins se prélassent confortablement à plusieurs " ne me plaît pas trop... ). Ce sont de toutes petites cabines, inadaptées aux jeux pluriels.

Que ce soit en soirée gay, ou libertine, il y a donc largement le choix en taille de coin câlin.

Bar :
1 conso avec l'entrée, les suivantes sont bien plus abordables qu'en région parisienne ( 5€ au lieu de 12€ le coca ).

Buffet :
Similaire à celui de son grand frère le Moon City. En plus pratique : le club étant beaucoup plus grand, et pas encore au maximum de sa fréquentation ( l'info d'un club censé être gay qui passe en libertin ne circule pas très vite, la clientèle est souvent intimidée d'aller dans un club censé être gay ), il y a de la place pour tout le monde.

Clientèle :
La clientèle est ressemblante de celle de son grand frère : de tous les âges et styles.

Ambiance :
J'étais accompagnée d'une troupe d'amis ( nous étions 17...), donc difficile d'avoir un avis objectif sur l'ambiance, qui entourée d'amis ne peut qu'être excellente.
De ce que j'ai vu les autres clients sont souriants dans la partie balnéo. Les abordages peuvent y commencer assez facilement.
Les coins câlins du rez-de-chaussé sont délaissés au profit de ceux du sous-sol ( les immenses tout ouverts ). Ils s'animent vers 1heure du matin, la balnéo est si belle qu'on en profite longtemps.
A mon départ vers 2h, c'était ambiance " orgie romaine " au sous-sol.

Points positifs :
La démesure de la balnéo et des coins câlins du sous-sol.
La clientèle variée et active.
Des serviettes mises à dispositions dans les coins câlins par le personnel tout au long de la soirée.
2 escaliers pour le vestiaire ( 1 chaussure et 1 pieds nus donc ), cela rassurera les psychosés du Moon de Paris ( mais ne les dispensera pas de douche + pédiluve, vu que même avec 2 escaliers séparés, ils marchent pieds nus là où ils étaient avant en chaussures : devant leur casier de vestiaire ).

Points négatifs :
La sono du club globalement trop forte.

Y retourner ?
Je n'irai pas à Lyon sans passer par le Sun !!!



* Club * Histoire d' Eau

http://www.histoiredeau.fr/

Y aller, se garer :
A quelques pas de la place des Terreaux, nombreux parking souterrains bienvenus.

Accueil :
Très convivial, avec briefing complet .

Déco :
Un mélange de style romain, de rouge et noir, d'aquariums et de plantes, pour un résultat zen et estival.

Sauna/Hammam :
De taille moyenne, je me souviendrai de la fleur lumineuse géante au plafond du hammam.

Jacuzzi :
Les 2 jacuzzis sont en quelque sorte des " lits à bulles ", une plate forme épouse le corps de la personne allongée. Et 2-3 autres peuvent la rejoindre dans le reste du bac.

Piscine :
En plus des jacuzzis il y a une piscine d'eau plate ( sans bulles donc ^^ ). Attention à la marche... signe de reconnaissance des nouveaux clients qui font ( presque ) tous un plongeon.

Douche :
Une grande douche, avec 4-5 jets d'eau, dont un froid, tout au fond.

Coins câlins :
Ils sont à l'étage, au dessus de la balnéo. Lit rond, pièces de différentes tailles, table de massage, petit coin SM avec cage et menottes.
Les préservatifs sont à prendre au bar, et donc à garder à la main ( ou dans une trousse de toilette ).
Et un détail assez dommage : les rouleaux de papier sopalin dans les coins câlins. Je préfère des boites de mouchoirs à l'emballage discret.

Bar :
1 conso avec l'entrée, et carte de cocktails de fruits sympathique.

Buffet :
Je n'y étais pas un des soirs où est servi le buffet.

Clientèle :
J'y étais en soirée mixte. La clientèle de couple à partir de 35 ans. 20 ans pour les hommes seuls.

Ambiance :
Détente zen, et abordages " balné-esques " en bas.
Je n'ai pas eu l'occasion de monter à l'étage des coins câlins, mais les échos de cette soirée parlent d'une bonne ambiance de jeu, et de belles rencontres.
Edit juin 2012 : pour un lundi après-midi mixte, ambiance plutôt pesante avec des messieurs presque trop entreprenant, mais gérables. A réserver aux couples et femmes habitués des ambiances mixtes.

Points positifs :
Qualité de la balnéo.
Population d'hommes seuls tout à fait à mon goût ( âge, style, comportement, etc...).

Points négatifs :
L'eau trop fraîche pour la grande frileuse que je suis.
L'absence de préservatif à l'étage.

Y retourner ? :
Pourquoi pas.

11 juillet 2011

Un long dimanche...

Si je n'avais pas pu combiner deux de mes passions pour choisir mon métier ( la chirurgie et les animaux de canapé compagnie, assistante véto donc ), je me serais orientée vers ma troisième passion : le spectacle.
Pas artiste, d'autres ayant mille fois plus de talent, mais plutôt le côté " backstage ".
J'adore être sur scène, que ce soit pour mes galas de danse, ou mes auditions de piano quand j'étais petite.
Mais depuis que je suis ado, je m'investis de plus en plus dans les écoles de danse où je prends mes cours, pour l'intendance et les préparations de gala.
De l'écriture des chorégraphies, au montage des musiques, en passant par la couture des costumes, le réglage des éclairages de scène, l'encadrement des petites élèves aux répétitions, la vente des places et programmes, la distribution des dvd des spectacles, etc... J'adore !
Et je crois que nous formons une bonne équipe. Nos galas se passent dans une ambiance surexcitée comme on l'aime, et plaisent à nos familles et amis.



Bref tout cela pour vous dire que j'aime la scène, les spectacles, de tous registres. Ballets de danse, boites de jazz, pièces de théâtres, cabarets, concerts, cirques, opéras, vaudevilles, comédies musicales, etc...
J'ai la chance d'aller souvent voir des spectacles avec mes parents, depuis que je suis petite.
Toujours partante, je ne refuse jamais une proposition de spectacle.

J'avoue un petit faible pour les vaudevilles croustillants ( étonnant n'est-ce pas ? ^^).
Et surtout un gros faible pour les comédies musicales. L'occasion de marier chant, chorégraphie, théâtres, costumes, etc...

Née trop tard pour Starmania, le regret de ma vie, c'est peut être pour l'oublier que je me débauche en orgies, allez savoir... Je suis par contre arrivée pile au bon moment pour Notre Dame de Paris ( j'avais 10 ans), qui a lancé la mode actuelle des comédies musicales françaises.
Depuis j'en ai vu une bonne dizaine, je suis bon public, les Luc Plamondon, Dove Attia, ou autres Kamel Ouali savent me plaire.





Il y a 3 ans, la-nouvelle-comédie-musicale-de-la-rentrée c'était Mozart l'Opéra Rock. J'ai voulu m'offrir ma place pour noël. C'était trop tard, gros succès, tout était complet.
Déçue...

Il y a quelques semaines, je ne sais plus comment, de vagabondage en vagabondage sur le net, cherchant je ne sais plus quoi, je tombe sur la programmation du POPB. Et là, en gros en rouge en haut de la page " Mozart revient pour 3 dates parisiennes après sa tournée en province ".

Un coup de téléphone à mon amant préféré et son épouse, que je sais eux aussi amateurs de ce genre de spectacle, et nous réservons nos places en vitesse ! La dernière, la toute dernière représentation de Mozart l'Opéra Rock. Nous imaginons l'émotion particulière qu'elle doit représenter pour les artistes.








Notre dimanche commence par un brunch dans un étonnant restaurant que je vous recommande : le Pershing Hall.
Confortablement installés dans nos fauteuils, sous la verrière de la cour de l'hôtel, nous profitons du calme d'un dimanche matin, riant de nos passages de conversation " politiquement incorrects " donnés à voix basses.

En début d'après-midi nous rejoignions, le POPB. Le rideau n'est pas encore levée, que déjà la foule, composée à 99% de groupies, est en grande forme. Une consigne a du tourner sur le net, fan-page facebook, ou forum officiel du spectacle : de nombreux spectateurs brandissent des coeurs en papier blanc. Cette image me fait plaisir pour les artistes. Quelques jeunes filles portent les répliques de leurs costumes, coiffure et maquillage compris.

15h, le spectacle peut commencer.

La salle connaît les paroles des chansons par coeur. Donne d'avance les répliques cultes des parties théâtrales. Lance des hurlements hystériques à l'entrée de tel ou tel artiste. Et si on n'a pas compris que le crousty-fondant jouant Mozart s'appelle May-kayllll-an-gelloooooooooooo, c'est qu'on est devenus sourds dès la première chanson.

Les artistes s'y mettent eux aussi pour cette dernière représentations. Ils arrivent à nous inclure DSK, Lady Gaga, et " je l'aurai un jour, je l'aurai ! " dans l'histoire de Mozart, et le pire c'est que ça marche !

A la dernière chanson, de nombreuses groupies quittent leur place, et se pressent au pied de la scène. Tout le staff backstage vient saluer pour le final. La salle hurle la chanson de reprise. Les gradins grincent sous nos pieds.
Une pure folie !!!



Note pour les années à venir : toujours voir un spectacle en DVD, pour s'en délecter au calme, et en apprécier la précision des images. Puis le voir en live à sa dernière représentation, pour vraiment s'amuser.



Le soleil est éblouissant sur le parvis du POPB, encore quelques heures devant nous pour en profiter.
Barbecue en terrasse. Découverte du mojito gourmand aux framboises. Éclairs maison en dessert. A refaire le monde sur fond de compil Paris Dernière.


C'était une super journée !





Je pars jeudi matin pour Lyon, y découvrir des clubs libertins en compagnie d'amis du forum Doctissimo, via lequel s'est organisée une " soirée-docti " sur ce long week end.
Notre programme est quasi définitif ( enfin je crois ^^ ) : Histoire d'Eau jeudi soir, Sun City vendredi soir ( la soirée-docti officielle ), Royal samedi soir.

A la semaine prochaine !
Ne soyez pas sages ;)

29 juin 2011

* Club * L'Eclipse

Voici la présentation du 4 ème petit frère de la famille City.
L'ainé est le Sun City Paris, club gay parisien réservé aux hommes.
Le cadet est le Moon City, club hétéro parisien.
Le Sun City a un jumeau du même nom à Lyon, gay lui aussi, sauf le vendredi qui est ouvert aux hétéros.
Et le benjamin de cette famille s'appelle L'Eclipse ( du Sun ). Il s'agit d'une partie du Sun City Paris qui a été séparée, pour en faire un second club, hétéro sur le modèle du Moon City.

http://www.eclipse-paris.fr/

Y aller, se garer :
Très facile, parking " Sébastopol Les Halles " à une centaine de mètres.

Accueil :
Excellent, on retrouve Kathleen du Moon et sa nouvelle équipe.

Déco :
Thème Indou, marque de fabrique de la famille City.
Au sous-sol : vestiaire, douches, hammam.
Au rez-de-chaussé : bar, lounge, jacuzzi.
A l'étage : sauna, douche, coins câlins. ( cabine fumeur en prévision )

Sauna / Hammam :
4-5 places pour le premier, 5-6 pour le second.
Le mur vitré du sauna est une excellente idée.

Jacuzzi :
Une dizaines de jet massant à hauteur des reins, dans une grotte de pierre, et sous un jeu de lumière, ambiance zen assurée.

Douches :
Plusieurs sont entre le vestiaire et le hammam.
Une autre est prévue au niveau du sauna.

Coins câlins :
5 petites cabines dont les portes ferment. Certaines sont décorées de miroirs.
Un grand coin carré, d'une contenance de 6-7 personnes, sans porte, et avec une fenêtre grillagée.
Un très grand coin, avec un lit-estrade au milieu, et des banquettes tout autour.
Quelques télés ici et là.
Préservatifs, mouchoirs, pschitt nettoyant, et poubelles à disposition.

En comparaison :
Les petits coins sont plus petits que les petits coins du Moon City.
Et les grands coins sont plus grands que les grands coins du Moon City.

Bar :
Même carte qu'au Moon City.

Buffet :
Même prestations qu'au Moon City.

Clientèle :
Difficile de donner un avis objectif sur la clientèle d'un club rencontrée en une unique sortie, et une dizaine de jours seulement après l'ouverture de ce club, mais : Même... ( vous devinez la suite ).
Edit quelques visites plus tard : une clientèle qui n'est pas encore très nombreuse, mais toujours sympathique. Pas ( encore ? ) la mauvaise fréquentation du moon en heure de pointe. 
Edit mai 2012 : L'Eclipse est maintenant réservée aux couples et femmes. 
Edit novembre 2012 : les dimanche et lundi deviennent mixtes. 
Edit 2013 : re-réservé aux couples. 

Ambiance :
Le club propose des installations balnéo de qualité, et une bonne surface de coins câlins ( par rapport à la capacité de clientèle ). Cependant l'espace lounge étant assez réduit, soit on profite de la balnéo, soit des coins câlins. Ambiance au choix donc entre détente balné-esque, et " activités horizontales ".

Points positifs :
La qualité de la balnéo, et la taille des 2 grands coins câlins.
L'intimité d'un club plus petit que son grand frère.
L'inversion des thèmes de journées couple ou mixte par rapport à son grand frère.
La proximité du parking souterrain.

Points négatifs :
La petite taille du lounge, peu propice aux discussions privées. Et sûrement bien plein à l'heure du buffet.
La localisation du vestiaire : après l'entrée du jacuzzi. Par mesure d'hygiène on porte des sur-chaussures en papier pour aller au vestiaire, et pour repartir du club. Mais pour 10 secondes de passage " textile " devant le jacuzzi, cela n'a pas beaucoup d'importance et ne dérange pas les baigneurs.

Y retourner ? :
En conclusion : un " petit-moon " avec 2 coins câlins plus grands.
Donc oui, je profiterai de l'inversion des jours mixte/cpl par rapport à son grand frère, pour pouvoir toujours choisir le thème de ma journée.
Edit mai 2012 : l'Eclipse est maintenant réservée aux couples et femmes. J'irai donc moins souvent, et plutôt en groupes d'amis. 
A privilégier avec des personnes expérimentées.
Pour une première découverte le lounge de son grand frère est préférable.
Edit novembre 2012 : les dimanche et lundi deviennent mixte, j'y retournerai plus souvent ! 





A venir vers le 16 juillet : la visite du Sun City Lyon.

14 juin 2011

* Club * Fullmoon

http://www.fullmoonclub.fr/

Y aller, se garer :
Entre le Louvres et l'Opéra, parking Pyramide à 2 pas.

Accueil :
Sympathique et souriant.

Déco :
Le rouge et noir habituel d'une majorité de clubs, relevé par des néons fluos, un mélange peu harmonieux.

Piste de danse :
Sous une lumière " noire ", lounge d'un côté, miroir de l'autre, et une barre en son centre.

Coins câlins :
Il y a 3 coins câlins.
Le plus vaste comporte un lit à baldaquin central, entouré de banquettes murales, et d'un glory hole sur un côté.
Un second plus petit est fermé par une grille.
Le dernier minuscule est logé sous l'escalier ( club en sous-sol ).

Douche :
Une salle de bain tout équipée, et un cabinet de toilette de l'autre côté du club.

Bar :
Sur une estrade, buffet installé en face certains jours, et 1 conso par personne.

Clientèle :
J'ai découvert ce club en période " mixte ". Une des pires clientèles que j'ai pu croiser. Principalement à cause du comportement " Mort de Faim " de ces messieurs... Déplacements en meute, mains retirées qui reviennent à la charge, finition de branlette à 2 cm de moi sans prévenir et sans que ma position ne me permette de voir et d'anticiper ce qu'il va se passer, la totale quoi...
Apparemment cela convenait aux couples présents, qui semblaient contents.

Si au moins la personne la moins âgée du club ( hormis moi ) avait moins de 50 ans, et si au moins les femmes portaient des ballerines au lieu de mocassins orthopédiques, et si au moins les hommes avaient une chemise et pas un teeshirt sur pantalon à scratch ( vous savez ces treillis de randonnée qui se transforment en bermuda au bout de 500m de dénivelé ), si au moins ils évitaient de parler de la foire de trifouillis les oies ce dimanche où ils vont tous, sur MON coin câlin pendant que JE baize avec mon accompagnateur, ( variante de l'exclamation " ho mais Dédé et Nenette ils sont pas là aujourd'hui ! Elle va me manquer la grosse cochone Nenette ! ) ... mais non.

Ambiance :
Visiblement bonne pour les autres qui s'amusent, mais exaspérante pour moi.

Points positifs :
L'accueil sympathique
Le buffet, vraiment bon.

Points négatifs :
Le cadre juste moche.
La clientèle juste infréquentable pour moi.

Y retourner ?
Non, le conflit générationnel je peux le gérer en sortant avec un troupeau d'amis se disant qu'au " pire ", si on ne trouve pas d'affinités, on passera une excellente soirée entre nous.
Mais le conflit éducationnel seule contre 20 ou 30... surtout quand des couples cautionnent les comportements des hommes... impossible.

ps : Mais finalement on a bien rigolé avec mon accompagnateur d'un tel décalage !

ps 2 : En sortant le patron nous a remis un coupon pour une future entrée gratuite. Gentillesse exceptionnelle ( parce qu'on le vaut bien ) ? Habitude avec tous les nouveaux clients ? Rattrapage in extremis de la situation si il a lu dans nos pensées ? Il y avait du monde à l'accueil avec nous, je n'ai donc pas posé plus de questions.







A venir : l' Eclipse du Sun City, le petit frère du Moon City, cela devrait être moins risqué ^^.