31 janvier 2011

Lecteurthon Janvier 2011

Une sélection des meilleurs mots clés d'arrivée sur ce blog, ainsi que les réponses que je peux y apporter.




danse classique nue

Il insiste ! Je le revois régulièrement celui là !

un mec qui se dépucèle seul
une femme qui s'auto-lèche le minou
On n'est jamais mieux servi que par soi-même, mais ces 2 là sont fortiches !

avion hollandais à monter soi même
Je ne suis pas fan de maquettes désolée.

bidule libertin
C'est un truc ou un machin ?

blog erog bug iphone
Alors là j'ai un peu de mal à trouver le rapport avec mon blog, je ne suis pas hébergée sous erog, et je n'ai pas de iphone.

camilla parker bowles et prince charles nus à la plage
En angleterre ??? Mais ils veulent attraper la crève ???

autruche érotique
cisconsision érotique
Comment peut-on envisager d'érotiser la chose ? Beurk...

composer un buffet pour 40 personnes
N'oubliez pas les sushis et les macarons, sinon je ne viens pas.

dans quel james bond libertango joue-t'il ?
Promis je lui demanderai dès que je le croise !

hôtel bdsm
restaurant table se transforment en baizodrome
Je n'en connais pas, mais ces concepts sont sympathiques !

y'a des voyeurs autour de moi, j'ai peur
Ben... réveille-toi ça ira mieux.

je sors en micro jupe
Ne prends pas froid

majorette en soquettes
Fantasme de rajeunissement, ou pédophilie, cette requête me chiffonne...

mouchoir femme art déco
Qu'est-ce que c'est ?

peut-on mettre une barre de pole dance sur un faut plafond ?
Je déconseille.

scenette sur les 5 sens
Le toucher, je maitrise bien le toucher.




Et le meilleur pour la fin, parce que je ne pouvais pas passer à côté de cette requête, vous voilà exaucé !


je veux trouver le blog de missdactari et ainsi être dans son lecteurthon

24 janvier 2011

* Club * Overside

http://www.overside.fr/

Y aller, se garer :
Au coeur de Paris, le service voiturier est un bonheur !

Accueil :
Sympathique et souriant par un personnel nombreux.

Déco :
Une déco traditionnelle " rouge et noire ", complétée de bibelots et tableaux à la limite entre l'érotique et le porno, une plongée dans l'atmosphère sexuelle du lieu.

Piste de danse :
Très grande piste de danse, sur 2 niveaux séparés d'un balcon, et équipée de barres de poledance, miroirs, jeux de lumière, et cabine de DJ en hauteur.

Coins câlins :
Grands lits doubles, cages, petite alcôve, glory hole, confessionnal, fauteuil de maître... les coins sont variés.
Mention spéciale pour la salle romaine alliant table de dîner et lits... de dîner allongé.
A déplorer : une très mauvaise ventilation dans les derniers coins du fond entraînant une chaleur moite et son odeur associée.
Préservatif à disposition à l'entrée de la zone des coins câlins.

Douche :
Une salle de bain à l'entrée des coins câlins.

Bar :
Le premier bar donne sur une partie du lounge, et sert les boissons.
Le second est derrière une baie vitrée surplombant la piste. Il accueil le buffet, puis une fois débarrassé devient un lounge-coin câlin, avec vue sur la piste.
1 conso offerte avec l'entrée.

Buffet :
Offert aux couples lors de soirées trio ( mercredi et dimanche ). D'excellente qualité, huîtres, saumon fumé, et foie gras même hors soirées de fêtes.
Repas à thème ( italien, mexicain, etc... ) plusieurs fois par mois.

Clientèle :
J'ai découvert ce club en soirée trio, le quota d'1 homme pour 1 couple semble bien respecté.
La moyenne d'âge est aux alentours de 40 ans, avec quelques hommes seuls plus jeunes.
Le dress code " sexy " pour les femmes tombe un peu trop souvent dans le vulgaire à mon goût, et le tee-shirt est toléré pour les hommes.

Ambiance :
Excellente ambiance festive. Clientèle enjouée et souriante. La piste et les coins câlins ne désemplissent jamais au cours de la soirée.
En soirée trio les hommes seuls ne sont pas pressant, mais au contraire charmants et à l'écoute des femmes.

Points positifs :
La taille du lounge et de la piste. Programmation musicale correcte ( pour un club libertin ).
La qualité du buffet.
Le choix et l'ouverture des coins câlins.
L'entrée originale : un porche, puis une cour intérieur, puis un escalier, puis un tunnel aussi glauque que mystérieux, puis une porte blindée, et enfin le club !

Points négatifs :
J'ai été déçue par la présentation de la clientèle.
L'aération des coins câlins du fond.
Mais surtout le manque de place ( ou la clientèle beaucoup trop nombreuse ? ). Une demi-heure de queue pour se servir au buffet, difficultés pour trouver une place assise pour dîner, coins câlins blindés, et clients qui attendent debout devant qu'ils se libèrent. Ambiance quai de métro à l'heure de pointe.

Y retourner ? :
Oui, mais si possible un soir où on pourrait prévoir moins de monde ( mercredi plutôt que dimanche ? ou dimanche de retour de vacances scolaires peut être ? )

16 janvier 2011

Une milliseconde de solitude

Ces courts, très courts instants qu'on voudrait éviter...
Où notre cerveau n'a qu'un temps insignifiant pour analyser la situation, trouver une solution, sa mise en pratique ou sa formulation. Tout en gardant notre contenance, le sourire, et l'air que " tout va bien je gère ".




C'était ce samedi soir, au théâtre érotique Chochotte.


Ce n'était pas la descente, seule, dans cette cave voûtée, devant une quinzaine d'hommes, juste des hommes. L'habitude d'une forte présence masculine, je me suis même surprise à faire mon repérage-éclair habituel, pour la suite. Ha mais non il n'y a pas de suite ici... Un réflexe qui m'amuse, et me fait sourire. La soirée commence bien !

Ce n'était pas ces clins d'oeil lancés par des danseuses. Ils font partit de la mise en scène.

Ce n'était pas ce premier contact physique avec cette danseuse venue à 4 pattes poser ses mains sur mes genoux, relevant ma jupe de quelques centimètres, remontant le long de mes bras, pour redescendre entre mes seins. Je retenais mon fou rire à la pensée que ce contact avec une femme me laissant de marbre, elle ferait mieux de s'intéresser aux messieurs, qui eux sauront l'apprécier à sa juste valeur.

Ce n'était pas cette autre danseuse qui après avoir retiré les chemises de quelques spectateurs, est venue vers moi en disant " c'est injuste, pourquoi il n'y aurait que les hommes déshabillés ? ", d'un air coquin. Puis son " je peux ? " en commençant à baisser l'encolure de ma robe sur mon épaule. Et ma réponse " oui-oui, j'ai l'habitude " qui lui a fait lever les sourcils, a-t'elle compris mes habitudes libertines d'être à moitié nue devant des inconnus ?

Ce n'était pas mon soutien-gorge valsant au milieu de cette cave voûtée, et atterrissant au pied de la barre de pole dance.

Ce n'était pas cette même danseuse me proposant de venir devant le grand miroir, sous la voûte, avec elle, pour " jouer un peu ". Je sais que les jeux lesbiens me laissent de marbre, que mes expériences bisexuelles ne sont que des déceptions, mais là c'est différent, ce n'est que du spectacle, je ne peux pas dire que je n'aime pas avant d'avoir essayé, je me laisse donc tenter.

Ce n'était pas ses mains sur mes seins nus, ni sa langue qui les titille. Oubliant la quinzaine d'hommes ( donc certains torse nu ) qui nous fixent, je me concentre pour garder l'équilibre : instinct de survie anti-femme bisexuelle qui me fait cambrer les reins pour fuir ces lèvres, dont le rouge déteint déjà sur ma peau, un autre vieux réflexe du libertinage...

Ce n'était pas la redescente dans cette cave voûtée, remplie de testostérone ( ayant suivi la danseuse au vestiaire, pour me rajuster loin des regards, c'est un théâtre de strip tease, pas de rhabillage dit-elle ).


Cette milliseconde de solitude c'était... ces 2 mots, juste 2 mots entendus de la bouche d'un homme lorsque je passe devant lui pour rejoindre ma place :

" Bonsoir Camille "

Connexion neuronale supersonique, et enclenchement du processus de réflexion :

* Est-ce que je sais qui il est ? non
* Est-ce que son visage, son apparence me disent quelque chose ? non
* Est-ce que notre lien est vertical ? horizontal libertin ? oblique ? aucune idée
* Qui peut-il être ? un partenaire libertin de club d'hier, de la semaine dernière, d'il y a 6 mois ou 2 ans, ou l'assistant de mon assureur chez qui j'étais lundi matin et qui a lu mon nom sur le dossier ( épineux...) ? aucune idée
* Est-ce que je l'ai sucé ? possible...
* Est-ce que je lui ai collé ma croupe sous le nez, en levrette, pour l'inviter à me prendre ? possible aussi... ( ouais ça m'arrive ^^ )

La moitié de la milliseconde est passée, il est temps de passer à l'élaboration d'une solution. C'est là qu'on espère l'arrivée soudaine d'une idée lumineuse, qui ne vient pas. Et qu'on est juste capable de sortir :

" Je suis vraiment désolée, mais je ne vous reconnais pas..."

Tout en gardant le sourire, en s'efforçant de ne pas penser que, peut être, l'assistant de notre assureur vient de nous mater les seins à l'air dans un théâtre de shows lesbiens non simulés ( et qu'on a à nouveau rdv avec son patron la semaine prochaine, au sujet d'une 3ème résiliation de contrat en 4 mois ).

Tout va bien, situation sous contrôle, je gère.

Il sourit a son tour, ajoute " moi si ! ", et une autre courte phrase qu'avec la musique du théâtre je ne comprends pas, et n'ose pas lui demander de répéter, préférant continuer mon chemin pour rejoindre ma place. Une fuite facile, un show est en cours, je me presse pour ne pas déranger plus longtemps les spectateurs.


Le mystère demeure, peut être recevrais-je un commentaire ou un mail suite à cet article ;)



PS : pour en revenir au Chochotte, je suis donc, définitivement, totalement, et durablement hétérosexuelle !
Mais c'était une agréable soirée, un beau spectacle.
J'y retournerai.

7 janvier 2011

Nouveaux jeux, Nouvelles pratiques

Je viens à peine de rentrer chez moi, que déjà j'ouvre cette nouvelle page pour vous raconter mon après-midi.

Je
retournais aux Goûters du Divin Marquis, au club BDSM Cris & Chuchotements, avec mon ami M., dans le but de continuer plusieurs choses. Mieux se connaître d'abord, ré-apprivoiser le club, et le BDSM en général. Mais surtout approfondir nos jeux là bas. Toujours dans un registre " BDSexuel " avec comme envie de scénario : M. soumettant des hommes, à travers moi, et à ma demande. Notre concept de discipline et domination/soumission à nous, visiblement très apprécié de ces messieurs.

Cette après-midi, ces jeux m'ont permis de découvrir 2 nouvelles pratiques, jusqu'alors uniquement fantasmées.


Une des pièces de l'étage de C&C, scène d'une partie de notre après-midi. Avec au premier plan le siège des fessées, une croix au mur, et un lit dans la pièce mitoyenne au second plan.

Une fellation pratiquée avec l'aide d'un homme.
Nous partageant ce sexe dur, nous embrassant juste au dessus, ou à travers lui, mêlant nos doigts autour de lui, et coordonnant nos mouvements, d'un sourire complice.

Pendant un instant je me suis même effacée devant la gourmandise de cet homme, et je suis restée à l'admirer, lui tenant ce sexe, comme en offrande.



Un autre moment, d'autres hommes souhaitant se faire soumettre ( subir des choses, ou obéir à nos demandes ), d'autres idées de M.

Un " sandwich ", 2 de nos invités et moi, nos " jouets " comme l'un d'entre eux me l'a dit.
Mais une particularité à ce " sandwich ", ce ne sera pas moi au milieu...
Malheureusement l'émotion de l'instant, et sa sodomie, auront eu raison de l'érection de " l'homme du milieu ", il ne pourra pas me prendre.
Je me contenterai donc de le tenir contre moi, appuyant sur ses épaules pour le rapprocher de son partenaire, M. lui offrant ma poitrine à cajoler.


L'occasion aussi cette après-midi de découvrir le sling, la fucking machine immobile et le siège des fessées ( non ce n'est pas moi qu'on fesse, mais vous le saviez ^^, et on peut y imaginer d'autres choses sur ce siège ).


Mais encore de nombreuses choses à faire la prochaine fois !

6 janvier 2011

* Club * Le WE ( ex Hôtel des Sens )

http://www.weclubprive.com/


Y aller, se garer :


A quelques pas du Centre Pompidou, la sortie piéton du Parking Beaubourg est à une cinquantaine de mètre de l'entrée du club.


Accueil :


Excellent accueil par le patron du club.


Déco :

La décoration est classique, sobre, mais élégante. L'attrait du club réside dans ses 9 étages, et ses multiples escaliers.


Piste de danse :


Petite piste de danse, devant tout un mur de miroir, et podium de pole dance. Entourée de banquette, et surplombée par la cabine du DJ en mezzanine.


Coins câlins :


Je n'ai pu en voir que 2 étages sur 4, tous n'étant pas ouverts en cas de trop faible affluence.


C'était donc les 2 étages formant le célèbre " coins-calin-suspendu " à l'étage supérieur, visible de l'étage inférieur : un filet-trampoline, avec de gros coussin.
Étonnant !
Le reste de ces 2 étages de coins câlins sont de grands li
ts ouverts. Une double croix de St-Andrée, des cordes aux murs, et une salle de bain.
Le fumoir comporte 2 grands canapés, qui se transforment très bien en coins câlins fumeurs.

Tous les coins câlins sont équipés de mouchoirs et poubelles. 


Edit juin 2012 : Le filet n'existe plus. Et seul 1 des 2 étages supérieurs annoncé est ouvert.





Douche :


Une salle de bain à l'étage du lit-filet-trampoline, toute habillée de noire, avec jeux de lumière dans les robinets, classe et amusant !

Des sanitaires au niveau de la réception, avec un coin maquillage-coiffure.

Nombreux produits d'hygiène à disposition.


Edit juin 2012 : Il n'y a plus de jeux de lumière dans les robinets.

Bar :


Le bar est en mezzanine, au dessus de la piste de danse.

Préservatifs à disposition.

Restaurant :


Pas de restauration, mais le quartier propose un grand choix pour bien commencer la soirée.


Jacuzzi :


Je vous parlerai du jacuzzi à ma prochaine visite, espérant qu'il y ait assez d'affluence pour que cet étage soit ouvert.
Edit juin 2012 : Une baignoire d'angle avec jets et serviettes à disposition.

Clientèle :


Trop faible affluence
à ma visite pour donner un avis sur la clientèle.

Ambiance :


Même remarque.


edit : club re-découvert en soirées privées, clientèle bien plus nombreuse, et très joueuse selon les personnes invitées. La grande surface des coins câlins ouverts permettant de véritables orgies romaines !


Points positifs :


L'originalité d'un club sur 9 étages.

L'élégance de la décoration.

La grande taille et l'ouverture des coins câlins.

Points négatifs :


Pas de préservatifs à disposition dans les coins câlins.

L'ouverture minimale de 5 étages en cas de faible affluence.

Et de manière générale : la faible affluence. Ce club traîne cette réputation depuis ces débuts ( il y a maintenant 1 an ), et malheureusement n'arrive ni à s'en défaire, ni à attirer plus de monde.
Dommage, le potentiel est vraiment là !
La crampe musculaire du mollet gauche à la quarante-douzième montée d'escalier à 3h du matin en chaussures de soirée !
C'est sportif une soirée au WE !

Y retourner ? :



( Le WE ? Je dis ouiiiii !
A essayer plus tard dans la semaine, et/ou accompagnée d'amis, pour nous assurer un minimum d'ambiance si il n'y a pas assez d'autres clients à inviter avec nous. )



Edit juin 2012 :

Depuis ce mois de juin, le site du club annonce l'ouverture les vendredi après-midi. Selon le site, l'entrée est " libre " ( je traduis donc : gratuite ) pour les couples ( et femmes ), payante pour les hommes. Selon le site, l'entrée ne comprend pas de consommation, celles-ci sont à 18€.
Je comprends parfaitement ce choix tarifaire : gratuit pour les cpl et F afin de les attirer, parce que sans couples et F il n'y a... rien, juste un club gay pour hommes. Et consommation très élevée, afin de compenser cette gratuité. On pourrait dire que cela revient à faire une entrée à 36€ pour un couple qui prend une consommation chacun. Ce qui est un tarif " normal " pour une après-midi en club sec. Et que nous aurions payé si l'entrée avait été payant, nous en avons l'habitude. Nous n'avions pas choisi cette sortie uniquement pour sa gratuité. Mais parce que nous aimions réellement ce club où nous étions déjà venus plusieurs fois. La gratuité est un élément qui a fait pencher la balance entre ce club et les autres qui étaient dans nos options de sorties à ce moment là.

Sauf qu'hier, avec 4 amis, nous avons visiblement eu l'extrême irrespect de venir, gratuitement ( 2 cpls et 1 F ), et de ne pas souhaiter prendre de consommation. Le coca à 18€... pour moi c'est niet ! J'ai l'habitude de payer des entrées en club à des tarifs bien plus élevés, mais là par principe je n'investis pas 18€ dans un verre de coca...
On peut parfaitement passer une belle sortie à l'eau.

Nous nous sommes pris les remarques très remontées du patron. Qui nous a clairement expliqué que c'était " irrespectueux " envers lui de ne pas consommer.
Je ne suis pas du tout d'accord, ni sur le fond, ni sur la forme.

C'est son choix de faire l'entrée gratuite, pour attirer des cpls et F. Un choix logique ( mais d'autres n'ont pas besoin de la carotte de la gratuité pour attirer des cpls et f, bref...). Un choix à assumer.
Je comprendrais sa déception si la gratuité attirait les cpl adultères venus utiliser le club comme un hôtel gratuit. Mais nous ce n'est pas le cas. Nous avons libertiné ( = pratiqué la sexualité de groupe ), entre nous, et avec le seul homme seul présent dans le club.

Il a aussi joué sur les mots entre " entrée gratuite ", " entrée libre ", " droit d'accès non payant ", dans un discours assez peu clair, surement à cause de sa colère et de sa déception.

Nous sommes donc partis sur son engueulade. Avec un goût très amer... Et n'avons vraiment pas envie d'y retourner, même en horaire payant.

Peut être que cette scène rocambolesque lui fera revoir le concept de ses vendredis après-midi. En les rendant payant. Ou en précisant, comme le font d'autres clubs, qu'une conso par personne est obligatoire. ( ce qui revient à faire l'entrée au prix de la conso la moins chère de la carte du bar ) Dans ces cas là, nous savons que nous prendrons au moins une conso au cours de la sortie, et nous trouvons çelà normal. C'est la règle annoncée par le club, nous la respectons.