25 avril 2011

Bondage Esthétique - première partie

Une des envies de cette nouvelle sortie aux Cris et Chuchotements, était de m'essayer au bondage artistique.
Faire un noeud pour faire un noeud ne m'intéresse pas ( je n'aime pas la pêche ). Attacher pour contraindre non plus ( je préfère alors des menottes ou bracelets).
Par contre le côté artistique, la sensualité, ou l'originalité de l'oeuvre finale, cela me plaît.


J'avais repéré cette photo :






Je l'aurai plutôt essayée sur les mains, mais prévoyante j'avais vernis de rouge cerise mes orteils au cas où ( clin d'oeil à CUI ^^ ).


Malheureusement n'ayant pas du tout le compas dans l'oeil, je me suis rendue compte une fois arrivée aux C&C que ma corde achetée plus tôt en boutique BDSM était trop épaisse ( et peut être aussi trop courte ) pour faire ce modèle. Mais ce n'est que partie remise !

Voici donc ce que nous avons fait de ma corde malheureuse, bagues et bracelets, les figures géométriques ce sera pour une prochaine fois :







C'est troublant comme, ainsi ligotée, on se sent à la fois gauche, handicapée et surtout vulnérable.



Gauche parce qu'il n'est pas facile de descendre un escalier en colimaçon, sur des talons aiguille, sans tenir la rampe. Ou d'essayer de la tenir des 2 mains liées, le buste face à elle, mais les hanches dans la descente. Acrobatique ! Casse-geulle ! Hilarant ! Finalement...

Handicapée parce que tout bêtement, on ne peut pas s'attacher les cheveux, déplacer 2 coussins à la fois dans un divan, ou manger un morceau d'ananas frais tout en tenant son verre sans s'assommer avec. Et là aussi on rigole !

Et surtout vulnérable, quand on marche en regardant le sol ( et si on trébuchait, comment se rattraper sans les mains ? donc trébucher n'est pas une option...), une attitude introvertie, repliée sur soi, qui donne sans le vouloir un sentiment de danger. Alors qu'il n'y a pas le moindre danger, surtout aux côtés d'un ami de confiance, ET sous la surveillance d'un staff parfait, ET entourée de participants très au fait des règles d'usages du lieu.


Mais c'est là que le scénario prend son intérêt, parce qu'on en rigole, mais il y a quand même des moments où ça se chiffonne par là, derrière la gorge, soudain devenue un peu sèche...

A en oublier l'idée de base : " faire du bondage esthétique "...


J'ai aussi bien aimé la suspension, mêlée d'excitation verbale et physique ( il y a bien un moment où l'on passe aux choses sérieuses quand même ! ). Elle sera aussi à refaire, avec un matériel plus adapté ( " mais heu, l'anneau au plafond t'es sûr qu'il est bien vissé hein ? il en a vu d'autres mais bon... " ).

18 avril 2011

VDM

Je suis d'humeur guillerette ce soir, l'occasion donc de vous présenter le site Vie De Merde, que nombre d'entre vous connaissent sûrement déjà.

Le principe est simplissime : les internautes partagent leurs anecdotes commençant par " Aujourd'hui ", et se terminant par " VDM ".
Un régal sarcastique à lire, tant que ça n'arrive qu'aux autres !

Les anecdotes sont classées par rubriques, avec fatalement l'inéluctable rubrique " sexe ", qui parfois se passe ailleurs que sous la couette, et pas qu'à 2 personnes ^^
Amusez-vous d'une dose homéopathique d'une page de VDM par semaine ( le classement des TOP de la semaine ). Parfois une perle, à en avoir les larmes aux yeux de rire !







Samedi dernier, sortie en soirée réservée aux couples ( et femmes seules). Cela faisait bien longtemps que je n'étais sortie en soirée réservée aux couples. Mais cette soirée m'attirait vraiment. Une amie d'amis l'organisait en club, j'aime beaucoup sa bonne humeur communicative, je voulais venir ! Son invitation était ouverte, j'ai donc pu proposer à quelques amis de m'accompagner.
J'étais alors avec un groupe d'amis, mais seule ( c'est à dire sans accompagnateur du jour pour " faire couple " ).


Nous ouvrons le bal, profitant de la bonne play liste. Vite rejoints sur la piste par d'autres personnes. Je danse avec mes amis, profitant des spectacles de femmes jouant des barres de pole dance. Entourée de couples, je ne suis clairement pas dans une optique de " chasse ", je profite de la danse, et de cet ami du groupe, avec qui je sais très bien quelle tournure horizontale prendra la soirée. Il me tarde ! Mais la musique est vraiment bonne, j'en profite encore !



Si quelqu'un sur la piste, ou même sur le balcon au dessus, n'avait pas remarqué que l'homme du couple qui danse juste à côté de nous, me dévore des yeux, c'est qu'il a oublié ses lunettes au vestiaire !
Son accompagnatrice ( je n'aime pas dire " sa femme " trop vite, je ne les connais pas, soyons mesurés par précaution... ), elle, est rivée sur lui, ne regarde que lui, donc impossible de décrypter ses intentions pour le moment.


Analyse de la situation : lui me plaît. Je le sais, je le sens, mais comme à chaque fois je ne me l'explique pas, c'est viscéral, c'est tout. Elle je n'en sais rien, et de toute façon je m'en contrefiche que les femmes me plaisent ou pas... Mais je remarque qu'elle est tout à fait charmante. L'audace de sa jupe rose me plaît, dès qu'un détail sort du lot et/ou ne fait pas mouton de panurge, ça me plaît .
Donc si il y a consentement, les choses pourraient se faire en trio type " les deux filles sur le zhom " ( pôv' choupinet ).



Et bien je ne pensais pas galérer toute la soirée à ce point ! Sic !
On a oublié de me fournir le " mode d'emploi des couples " à l'entrée de la soirée je crois... ( ou à eux le " mode d'emploi des femmes seules ", question de point de vue ).



Après avoir pris ma décision " il me plaît, elle est charmante, si ils font une ouverture je propose qu'on se l'achève toute les 2 " ( pôv' choupinet - bis ), je me suis décalée lentement sur la piste de danse pour me rapprocher d'eux. Je danse face à mes amis, ils sont derrière moi, lui dos à moi, elle juste devant lui. Quelques coups d'oeil et sourires volés par dessus nos épaules.

Quand je sens une main sur ma hanche...
Délaissant un peu mes amis, je me retourne pour rendre cette main, caressant à mon tour le dos ce cet homme, tournant sur ses hanches, saisissant parfois fermement sa chemise.
Mais je ne vois pas son accompagnatrice, très petite, cachée devant lui, et qui ne fait absolument rien pour trouver mon regard. Et ça, ça m'embête...


Et là, j'ai eu du flair, parce qu'il m'attrape le poignet ( pour arrêter ma caresse ? ), et me dit à l'oreille " Merci, mais *** ". Avec la musique j'ai mal entendu la fin de sa phrase. Je pense avoir décodé un " mais ma copine a peur ", mais j'extrapole sûrement mon décodage vu la suite de la soirée...
Ils ont filé comme l'éclair, je n'ai pas pu demander de répéter ( je manquais sans doute de motivations pour cela ).


C'est alors qu'à commencé pour moi cette soirée " course-poursuite " comme l'a rebaptisée une de mes amies.
Môsieur est revenu vers moi, suivi par
son chihuahua sa copine. Lui tout sourire, elle toute timide. Lui tendant le bras ( et il me semble bien autre chose - c'était la blague naze de l'article ), elle le tenant en laisse virtuelle, mais d'une main ferme ! Au moins 3 ou 4 fois pendant que je kokinais ils se sont attardés devant moi/nous. Lui répondant aux sourires que je lui lançais. Et elle regardant ailleurs, au loin, à où il n'y a rien ni personne à regarder.
Une autre tentative lorsque j'étais assise au bar, une main posée sur ma cuisse, mais tiré en arrière par son autre main familière...
Je commence à me lasser de ce petit jeu, même si il amuse bien les copains !


Quand je monterai aux toilettes, je les croiserai dans l'escalier. Je regarde droit devant moi cette fois.
Marre...

Et pis m*rde quoi j'aime pô les soirées cpl d'abord. Y'a pô assez de testostérone ce soir ! Pas assez de mêlées non plus pour trouver des cpls assez joueurs pour croquer un bout des messieurs sans forcement jouer avec les dames, occupées autrement ( donc ni frustrées, ni jalouses ). Je suis grognon... Je me venge sur un ami en lui sautant dessus, na !



Je crois que je ne comprendrai jamais les couples...

Lui visiblement il me veut, ça c'est bien clair ! Elle visiblement elle ne me veut pas, ou elle ne veut pas que son homme me veuille, ou elle ne veut rien du tout en fait.

Lui il ne lui dit pas clairement " je veux la brune là avec la robe bleue ". Elle ne lui dit pas clairement " j'en ai marre que tu coures après la brune avec la robe bleue ".

Qu'est-ce qu'ils font là si ils ne se parlent pas ?
Sauf si ça les amuse d'être déçus ( voir frustré pour l'un, et jalouse pour l'autre...).


Fin bon, on a bien rigolé avec les copains de la course poursuite toute la soirée dans le club. Et de mes efforts vains pour aborder ( ou du moins me rendre abordable par ) un cpl en tant que FS en soirée cpl ( notez la dévotion hein ! )



Rhalala ces p'tit cpls pas décidés... faudrait les attacher et leur sauter dessus !





Aujourd'hui je sors en soirée cpl, disposée à côtoyer un couple contrairement à mes habitudes en envies actuelles. Et finalement ils seront infoutus de dire/faire ce qu'ils veulent, j'étais censée avoir la science infuse avec eux je crois. VDM

2 avril 2011

Sidaction et Pub préventive

Le Sidaction 2011 c'est ce week end.
Sans vous refaire le topo que vous connaissez déjà je transmets juste le site via lequel faire un don : http://www.sidaction.org/.
Ne les oublions pas.


Sur une note plus joyeuse, voici une courte vidéo publicitaire sur la prévention. Ou comment rire du porno animalier en dessin animé, pour ne pas oublier qu'on n'a qu'une vie ;)





Merci à oui-mais-non du forum Doctissimo pour cette vidéo ;)