17 octobre 2012

* Club * Star City

Ouvrir puis gérer un établissement libertin est, j'en suis certaine, difficile. Surtout si on aspire à un style particulier, voir innovant.

Je retournerai au Star City d'ici quelques semaines, pour lui laisser le temps de trouver ses marques.

Rendez-vous donc vers fin novembre pour vous présenter cette nouvelle adresse du paysage libertin parisien.

5 octobre 2012

Une sainte, et l'ouverture du Star City

Ou une sainte à l'ouverture du Star City ? Ces deux titres d'articles peuvent convenir.


Je disais donc que je suis une sainte.

C'était à ma dernière sortie en club libertin, dans les alcôves. Je venais tout juste d'y entrer, quand ce joyeux petit groupe finissait ses hostilités. L'un plonge dans les coussins à la recherche de sa chemise, l'autre aide une demoiselle à descendre du matelas, une autre encore dit à son ami qu'elle le retrouve à la salle de bain, et un dernier ( le dernier combattant ? ) prend quelques secondes pour souffler, encore allongé sur le matelas.
Devant leurs mines comblées à tous, je devine que le combat fût épuisant ! Les corps humides me le confirment.

L'ultime joueur se redresse, glisse à terre, et me tourne le dos en direction de ses vêtements posés au coin. C'est là que le miracle se produit : je repère cet emballage de préservatif collé par l'humidité en haut de sa fesse.



Je me dis qu'il va bien sentir le plastique le gratouiller, ou qu'il va aller se doucher. Mais non. Il signale à ses co-équipiers en plein rhabillage qu'il est l'heure pour lui de partir, attrape son boxer, l'enfile en tenant l'élastique de taille bien tendu, prenant le préservatif au piège !
Je ne peux pas ne pas intervenir... ( et non ce n'est pas une excuse pour aller fouiller dans son boxer ! quoique... ).

Je me dirige vers lui, et lui tapote l'épaule " excusez-moi, mais vous avez un préservatif... ", tout en posant ma main sur ledit préservatif, sur le haut de sa fesse. Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase, que par la pression de ma main, il a certainement senti le plastique contre sa peau. Je n'ai jamais vu un homme enlever son boxer aussi rapidement. Même les chippendales et leurs vêtements à scratch ne les arrachent pas aussi vite !

Ramassant l'objet du délit, il lève les yeux vers moi. Malgré la pénombre des alcôves j'ai pu y lire son rythme cardiaque soudainement monté au maximum avant implosion. Et après qu'il ait repris son souffle, et bégayé un " merci madame " ( j'adore quand on me sort du " madame " en situation de stress intense ^^ ), j'y ai lu une gratitude sans limites.

Suivi d'un " comment vous remercier ? " avec le feu de la passion brillant dans les pupilles. Ba... mon remerciement s'appellerait bien Louboutin, mais bon on va dire qu'un coca fera l'affaire ^^


J'ai sauvé un mariage.
Je suis une sainte.






 Ce sauvetage effectué, je me plonge dans ma boite mail à la recherche de cette ancienne discussion d'y il y a quelques jours, avec une personne me demandant " quoi de neuf ? on ne te vois plus trop sur ton blog ! ".

Les ( devenus rares ) habitués du Roi René se consoleront de sa fermeture en allant découvrir un nouvel établissement : le Star City.




La famille " City " continue de s'agrandir sur Paris.
Après le Sun City ( gay ), le Moon City ( hétéro majoritairement ouvert en mixte ), et l'Eclipse ( hétéro réservé aux couples ), le petit frère s'appelle le Star City.

Un nouveau club que ses propriétaires veulent orienter " toutes sexualités ", hommes bi, gays, travestis, transexuel(le)s. La communication étant faite dans ce sens. Les hommes hétéro sont les bienvenus à condition d'une grande ouverture d'esprit, et d'une absence totale d'homophobie.

Inauguration prévue mardi 16 octobre.
J'irai assez rapidement découvrir ce nouveau club, entre curiosité et professionnalisme bloguesque.



( Bon on sait que ça ne marchera pas sans une surveillance drastique des " ouvertures d'esprit " des clients qui iront au Star City pour l'unique raison que c'est 4 fois moins cher que le Moon City situé à environ 20 mètres. 
Ni sans arriver à motiver les hommes gays qui eux à l'inverse ont le Sun City ou le Dépôt, ou d'autres clubs gay moitié moins chers. Je crains que, comme à l'ouverture de l'Eclipse, les tarifs ne viennent assez rapidement s'aligner sur ceux du Moon, pour avoir une clientèle réellement intéressée par la bisexualité masculine, qui serait là par choix, et non par défaut du prix d'entrée le moins élevé. 
Mais un tel club " toutes sexualité ", serait le bienvenu dans notre région. )




Mon prochain article sera donc certainement sur ce nouveau club. 
Ou alors, en attendant, je vais faire les articles que DOIVENT faire tous blogueurs qui se respectent.

" Je suis allée en boite échangiste "
Heu ba non ça c'est bâché et rabâché ici ^^

"  J'ai emmené mon amant au Love Hôtel rue St-Denis "
 Tous les commentaires sont unanimes : c'est naze, je me permets donc de zaper.

" J'ai testé la Fish Pédicure " ( ou comment se faire bouffer les peaux mortes des pieds en les plongeant dans un bain de bébés piranhas ) "
 Alors ça c'est prévu avec des copines ( sisi je vous jure ! ), on attend juste de trouver une date commune, c'est à dire vers le printemps 2015.

" Mon premier cours de Zumba, la dernière danse à la mode "
Bon le fitness sur des rythmes de salsa j'en faisais déjà dans les années 2000 en " récréation " de modern'jazz , rien de nouveau sinon un nom rigolo pour vendre plus cher ce qui existe déjà.


Et je vous épargne les cupcake, les cours d'effeuillage burlesque, les sex toys, et le vernis à ongle caviar, la toile en est déjà inondée.



Voilà ! J'espère avoir répondu aux requêtes des lecteurs. A bientôt !