15 septembre 2013

Vrac de rentrée





Un gentil mail d'un ami reçu à l'instant est l'occasion de reprendre la plume ici, pour y répondre : oui je suis bien rentrée de vacances. Même si, par manque d'inspiration, ce blog semble encore se dorer au soleil du Vaucluse. Je vous recommande d'ailleurs cette région, et plus précisément Fontaine de Vaucluse et les villes alentours, traversées par la Sorgue, un petit coin de paradis ! Le soleil, le chant des cigales, le melon de Cavaillon, les piscines qui montent à 28, 29 voir 30°C, l'absence de moustiques ( très très important l'absence de moustiques ! ), les marchés provençaux, les restos gastronomiques aux prix des brasseries parisiennes, le Muscat de Beaumes de Venise... Je suis une grande romantique, je fonds pour la vieille roue d'un moulin sur la rivière.






Des vacances familiales et donc sages, je ne peux pas vous renseigner sur les clubs de cette région. C'est donc l'occasion de faire la pub d'un ami, qui sort son guide de France Coquine 2013-2014, pour les lecteurs attachés au format livre, à glisser dans sa valise en vacances.





Restons dans la cul-ture, et dans la pub : depuis quelques semaines, le site ventes-privées.com a une nouvelle rubrique appelée " Ticket-Minute " pour les places de spectacles. Comme toujours, ils proposent des produits aux réductions très intéressantes, jusqu'à -70%. Un comique à 12€, un cabaret à 40€, une pièce classique ou un film en avant-première, les dernières minutes des spectacles complets à la fnac depuis 6 mois, bref ça vaut vraiment le coup !



Je recherche d'ailleurs des témoignages récents sur le Paradis Latin si des lecteurs le connaissent ?







En attendant ma prochaine sortie " sage " devrait être le Café des Chats. Vous avez sans doute lu ce sujet à polémique dans la presse. Un café, où vivent des chats au contact des clients. Alors chouette idée, ou exploitation inhumaine ? Je pense que vu l'ampleur que prend cette polémique, les services vétérinaires et les associations de protection animale seront pointilleux dans leurs surveillances. Donc ça devrait aller pour ces minous. Un thé ? Au lait bien sûr !








Quand à une sortie " pas sage ", je dois vous confesser une flemme... Hier soir s'ouvrait le " restaurant de rencontres libertines ", le Luxuria. En semaine c'est un restaurant sage. Le samedi soir il devient un restaurant libertin. Une piste de danse et des coins câlins auraient été aménagés pour permettre une soirée libertine dans ce restaurant. Et je suis bien sceptique face à ce nouvel établissement...

A commencer par le mélange des genres, vertical la semaine, libertin le samedi, attention à ne pas se tromper de jour. Comment empêcher les clients de la semaine de revenir le samedi soir ? Comment fidéliser une clientèle libertine en n'étant ouvert pour eux qu'un seul soir par semaine ?
Je me demande ce qu'il est en des aménagements. Ce restaurant devait être bien grand pour permettre de créer une piste de danse et des coins câlins, qui ne serviront pas 6 jours sur 7. Il n'est pas fait état de la création d'une salle de bain ou d'une simple douche.
Les tarifs me semblent élevés, 70€ pour un couple, 35€ pour une femme seule. Par contre dans la norme pour un homme seul avec 70€. Mais ne comptent aucune boisson, ni à table, ni plus tard dans la soirée.
De plus cette ouverture silencieuse m'étonne. Le restaurant semble avoir fait de la pub sur des sites de rencontres. Mais tous les libertins ne sont pas inscrits sur des sites de rencontres. Et aucune info n'en est sortie. Alors que habituellement, les libertins ne sont pas avares de commentaires sur les nouvelles ouvertures de clubs. C'est un sujet souvent abordés, dans les clubs justement.
Le quartier mal réputé, et la fermeture à seulement 2h du matin ne sont pas très motivantes.

J'étais donc sceptique... Et inquiète de trouver le restaurant tel qu'il était avant, avec juste des rideaux masquants les fenêtres sur la rue, la zone libre entre les tables et le bar étiquetée " piste de danse ", 3 canapés en guise de " coins câlins ", et aucune douche. J'espère me tromper. Il n'y a pas de club dans la banlieue nord-parisienne, donc certainement une clientèle qui se réjouirait de cette ouverture. Même si c'est un peu loin pour moi, je préfère les repas à table aux buffets debout, donc je pourrais aimer ce club. Et le tarif pour les hommes est raisonnable par rapport à certains clubs parisiens qui leur coûtent le double.
Mais hier soir il pleuvait, alors ça a fini de me démotiver à aller visiter ce nouvel établissement. Je préfère en attendre quelques infos supplémentaires, pour m'assurer que le libertinage y est bien possible après la restauration ( confort des coins câlins, et présence d'une douche ). J'irai avec plaisir et curiosité après quelques témoignages positifs. Les vôtres peut-être ?








Restons dans la restauration ( et notez au passage comme je vous enchaîne les sujets pour vous pondre un article conséquent, excuse de semaines trop silencieuses ^^ ).
Planet Sushi se met aux fritures apéritives, sur place, et j'espère prochainement en livraison. Beignets de crevette, raviolis frits, et autres chinoiseries croustillantes. Après les yakitoris ( les brochettes de viandes grillées ), et les maki végétariens, voilà une nouvelle carte à sortir à la-copine-chieuse-qui-trouve-que-le-poisson-cru-c'est-dégoûtant, et qui oblige tout le groupe d'amis à aller ailleurs. Un jour on gagnera tous au casino, et on ira plus souvent dans les " vrais " restaurants japonais, parce que les sushis, c'est le japonais pour occidentaux, mais qu'est-ce que c'est bon !






En parlant de Casino ! ( ça y est je maîtrise l'enchaînement et les rebondissements comme une pro )
L'escapade à Deauville pour mon anniversaire avec le Lapin Goormand s'est approchée de la perfection. Je vous livre le programme, et je vous le recommande, pour une virée entre amis/amants.

Nous sommes donc partis en avion, il s'appelait Tango, c'est mignon dit comme ça, mais je n'étais pas fière une fois dedans... Je profite d'ailleurs de cet article pour m'excuser auprès de Goormand, je crois que j'ai été chiante dans l'avion, très chiante. Il faut dire que rien n'est fait pour vous rassurer dans l'avion ! Le bruit, les secousses, les boutons rouges qui clignotent, le nuage partout autour, le mec dans le casque qui demande si on veut bien avoir la gentillesse de se pousser un peu sur la droite pour laisser passer le boeing 1 milliard de fois plus gros que nous, mouais... Sinon c'est superbe le paysage vu d'en haut ! Et puis zut, un avion avec Lapin Goormand-Pilote pour aller fêter son anniversaire, c'est la classe ! Même si on n'a ni musique ni champagne à bord, et que le tapis rouge est en option, on se rattrape une fois arrivé.
Sinon il faut seulement 2 heures de voiture depuis Paris-centre d'après monsieur mappy.

Arrivés en un seul morceau à Deauville, le taxi nous conduit à l'hôtel. Pour cette virée bling-bling assumée, c'est au Barrière que nous allons, où le lit immense compense très largement le style trop ancien.
Nos affaires déposées, nous filons au Casino, repérer les lieux de notre soirée, et retirer nos coupons de réservation. Nous avions opté pour une formule découverte, avec un apéritif au bar, puis un dîner en balcon au dessus des tables de jeu, et quelques jetons de machines à sous.






Pour déjeuner, nous nous sommes fiés aux adresses données par les lecteurs au printemps, en commençant par Augusto Chez Laurent, à quelques rues de l'hôtel. Leur menu " tout homard " pique notre curiosité, et c'est une belle surprise. Nous n'en avons pris qu'un, et l'autre repas composé à la carte, pour goûter plus de saveurs différentes. Le serveur a ri de cet esprit pratique, je suis incorrigible...





La météo estivale imposait l'activité de l'après-midi : transat au bord de la piscine de l'hôtel. Nous étions à peine à la moitié de ma virée d'anniversaire, mais étendus sur nos transats, nous nous sommes fait la réflexion que là, là à cet instant précis, c'était juste parfait. Mais il faut rester sages, bien qu'allongés, ce qui est plutôt inhabituel pour nous ! Amusant sans être frustrant, le programme de la nuit étant tout tracé, patienter quelques heures n'est pas trop difficile.

L'heure de la réservation au casino approchant, nous remontons à la chambre nous apprêter. Costume, robe de cocktail, pièce d'identité et coupons de réservation dans ma pochette, nous sommes prêts ! Un coup d'oeil dans le miroir de la chambre avant de partir, on dirait qu'on sort en club, amusant.








Le contrôle d'identité passé, nous voici au casino. Consciencieuse, je lis au mur les explications des règles des différents jeux de carte. Mais je suis vite noyée, et il n'y a pas de bataille ou de jeu de dame à mon niveau. Heureusement que notre offre découverte se porte sur les machines à sous. 1 seul bouton, et la chance ( ou pas ), ça je comprends !
Le bar n'est pas encore ouvert, nous allons donc voir les tables de jeu. Et en entrant dans la pièce, je suis très étonnée : il n'y a pas de dress code pour les clients du casino. La grande majorité sont en vêtements de tous les jours. Certains même très décontractés, comme en bord de mer l'été. Ha ba oui, nous sommes au bord de la mer, et c'est l'été, logique. De rares personnes sont apprêtées comme nous. Heureusement, nous aurions fait tâche sans elles...
Le bar n'est toujours pas ouvert, et nous allons être en retard sur le planning de la soirée, en ayant compté une demi-heure pour l'apéritif au bar, nous sommes attendus au restaurant dans 10 minutes. J'envoie donc Goormand se renseigner à l'accueil du casino ( oui c'est mon anniversaire, c'est moi qui commande, et j'aime ça, gniarc gniarc ). Le bar est fermé, enfin réservé pour ce soir, on nous propose à la place deux coupes à l'autre bar de l'établissement en fin de soirée. Pfff scrogneugneu on aurait pu nous le dire ce midi non ? Tant pis, nous allons directement au restaurant, qui sera une excellente consolation. Je serai très gâtée en cadeaux d'anniversaire !






Direction maintenant les machines à sous, nous allons faire fortune !
Ou pas... j'ai du gagne une fois 2€ et Goormand une fois 4€, vite réinvestis, et vite reperdus ^^
La formule découverte du casino est sympa, chacun avait une mise de départ de 10€. Elle permet de jouer de rigoler quelques minutes, c'est suffisant pour éviter l'engrenage du jeu, parce qu'on s'y laisserait prendre ! Je comprends mieux maintenant les mises en garde et les conseils sur une somme de départ fixée et respectée.






Je vous passe le programme de la nuit à l'hôtel, laissant courir votre imagination, en sachant juste que nous nous sommes mutuellement épuisés ! Et je vous souhaite d'en faire de même !
La grasse matinée, et le petit déjeuner sont les bienvenus pour reprendre des forces.
Je prends ensuite le soleil sur le balcon, pendant que Goormand pianote sur son ordinateur, pour confirmer son plan du vol du retour. Nous bouclons nos valises et nous partons nous balader en bord de mer. Sans programme précis, il faut juste que nous soyons retournés à l'hôtel vers 16h pour récupérer nos valises et filer à l'aéroport.

Et c'est que nous devons, par un mystère que je ne m'explique pas, être de grands sportifs ! Au bout d'1h30 de balade " vers la droite " ( par rapport à la mer, pour aller voir ce qu'il y a au bout, ne me demandez pas le bout de quoi je n'en sais rien ), nous voilà nez à nez avec Les Vapeurs à Trouville, le restaurant recommandé par ma copine Suzy ! J'avais l'adresse sur moi, je m'étais dit que lorsque nos estomacs crieraient famine ( ce qui n'arrive pas après 2 restos la veille et 1 petit dèj d'hôtel 5* ), on appellerait un taxi pour nous y conduire. Mais nous y voilà, et nous apprécierons cette sympathique brasserie. Merci Suzy !


Le temps est à nouveau très clément, nous continuons la balade sur la plage de Trouville, en nous dirigeant tranquillement vers la gauche, par rapport à la mer, et cette fois je sais où ça nous mène : l'hôtel.
Un canal sépare les 2 villes. A l'aller, gonflés à bloc de nos pancakes du petit dèj, nous avons fait le tour à pied. Au retour, la marée étant montante, le bateau qui assure la traversée est à quai. Comme des enfants devant un manège, nous sommes tout contents de l'emprunter. Goormand me montre 2 places à une extrémité du bateau, et me dit " viens, on se met devant on verra mieux ! ", et moi " ok super on conduit ! ". Comme vous le sentiez venir, au départ du bateau, on réalise qu'on est à l'arrière. Misère, pouvons-nous encore être sauvés de tant de connerie ? Bon j'ai une circonstance atténuante : l'hélice de l'avion, elle est devant. Donc ça ne m'a pas choquée de m'asseoir à l'avant du bateau, juste au dessus de l'hélice ( oui allez-y riez, riez...).

Le taxi nous reconduit à l'aéroport. Quelques formalités administratives, le plein d'essence de l'avion, et nous voilà repartis. Déjà...
Manifestement le ciel un vendredi soir à 18h-19h, c'est comme le périf ou l'autoroute du soleil : embouteillé. Un détour obligatoire pour gérer le trafic nous a fait voir Paris de près, et la tour Eiffel, qui a comme un air penché vu d'en haut en plein virage. ( note personne : ne plus remonter dans un avion, ni dans la tour Eiffel, les 2 penchent, ils doit y avoir un concept qui me dépasse avec les trucs en hauteur...).




A l'arrivée Goormand s'occupe de la paperasse, et on fait briller l'avion pour ses prochains passagers.

La virée d'anniversaire à Deauville s'achève. C'était fabuleux !

L'année prochaine, on remonte la Seine en pirogue jusqu'à la forêt de Fontainebleau, pour aller en escalade dormir dans la grotte d'un ours.
( humour hein ! )




30 juillet 2013

Un été au théâtre

Fatiguée par un nouveau poste très intéressant, assez physique, j'ai négligé ce blog ces derniers mois.
Mais heureusement, ni les sorties, ni vos mails auxquels j'essaye de répondre de mon mieux.

Ce soir je reprends la plume pour vous proposer des sorties au théâtre, pour les parisiens déjà revenus de vacances, où pour les vacanciers à paris. En attendant le " Théâtre Suçoir " à l'automne, et de prochains articles " libertins ", restons sages avec des pièces humoristiques. J'adore les vaudevilles ( oui je suis bon public ^^ ), les histoires de couples, d'amants, le comique de répétition, les allusions très en dessous de la ceinture. C'est facile, ça marche à chaque fois, on sait qu'on passera 1h30 à reprendre son souffle après un fou rire. Et ça fait du bien !
J'aime aussi ces petits théâtres d'une centaine de place, épurés, pas toujours très confortables, mais où les acteurs sont proches de leur public.

Je ne vous raconte aucune de ces pièces, pour aller me coucher rapido après une nuit de folie de clôture de saison aux Chandelles vous laissez le suspense et le plaisir de la découverte.



Thé à la menthe ou t'es citron
théâtre Fontaine, prolongations jusqu'au 31 août.
C'est ma pièce préférée sur les 4, vraiment ne la ratez pas !
Des acteurs répètent une pièce dirigée par leur metteur en scène. Tous sont plus catastrophique les uns que les autres, mais la pièce doit se jouer ce soir, et elle se jouera !













Couscous aux Lardons
théâtre Montorgueil
Le mariage d'une jeune fille de bonne famille française avec un " beur ", le choc des cultures. 











Le Clan des Divorcées
Grande Comédie ou Comédie République
Une collocation de 3 femmes divorcées en quête du grand amour. Ou pas...















10 ans de Mariage
Grande Comédie.
Le parcours d'un couple, de leur rencontre, en passant par le clash de leur " 10 ans ", et jusqu'à un âge certain.
Mention spéciale pour la dernière scène de la pièce, qui n'est plus du tout comique, mais très émouvante.












Riez bien !
Bonnes vacances aux aoûtiens. Et vivement la rentrée pour découvrir la nouvelle saison de sorties !

11 juin 2013

Bonjour Madame

Vous connaissez peut-être le site Bonjour Madame, qui propose chaque jour une nouvelle photo qui vous fera dire " Bonjour Madame ! ".
Je vous partage celle d'aujourd'hui, que je trouve superbe, et qui met en valeur mon objet de torture préféré.

Bonjour Madame, 11 juin 2013


Ainsi qu'une ancienne photo de ce site, qui doit avoir 2 ou 3 ans, toujours dans ce registre.







Dîtes " Bonjour Madame " !


A noter qu'il existe évidement un " Bonjour Monsieur " pour les femmes qui ne s'intéressent pas aux photos de femmes, ou pour les hommes qui s'intéressent aux photos d'hommes.
Ainsi qu'un " Bonjour le Chat ", pour ronronner chaque jour un peu plus.

20 mai 2013

* Club * Rituel Foch

http://rituelfoch.com/

Y aller, se garer :

Dans une petite rue tranquille donnant sur l'avenue Foch, le parking de l'étoile n'est pas loin. Un service voiturier est en prévision.

Accueil :

Sympathique et souriant, une visite de l'établissement m'a été proposée.

Déco :

Au bar-lounge les tons sont chaleureux, en bordeaux et bronze.
Au sous-sol, l'étage balnéo et coins câlins, la sobriété domine en noir, gris et beige.

Hammam :

Le hammam est carrelé de beige, lumière tamisée, et douche à l'intérieur pour se rafraîchir et rincer les banquettes avant/après usage, c'est très appréciable.

Jacuzzi :

C'est le point fort de ce club, son beau jacuzzi à débordement, avec une boule à facette à son plafond ! Étrange, mais finalement une idée originale !
Une autre idée originale à découvrir au second sous-sol, je vous garde la surprise ^^
L'eau était malheureusement trop fraîche pour la frileuse que je suis.

Douche :

Les douches sont à proximité des coins câlins et du jacuzzi.
Il y en a aussi une à l'intérieur du hammam.

Coins câlins :

5 coins câlins pour 3 ou 4 personnes, dont l'un peut se fermer en gardant une fenêtre ouverte.
Et un plus grand coin câlin pour un nombre de joueur plus élevé.
Ils ont l'air confortables, avec des murs capitonnés. Et équipés de mouchoirs, préservatifs, et produit nettoyant.

Bar :

Une consommation par personne est offerte avec l'entrée. Large choix d'alcool ou de jus de fruits et coca. On peut choisir entre un verre en verre, qui restera au bar-lounge, ou un verre en matière incassable qui pourra descendre au sous-sol. C'est une bonne idée pour éviter les accidents.

Clientèle :

J'ai visité ce club un jour férié en début d'après-midi, ce qui n'est donc pas représentatif ( nous étions peu nombreux ).

Attention, contrairement à ce que laisse penser le site du club ( qui devrait donc être prochainement adapté ), le directeur ne souhaite pas une sélection de la clientèle sur sa présentation à la porte.
Il met par contre l'accent sur le comportement de ses clients, le respect du " non ", mais aussi la bienveillance mise dans les refus, qui doivent être clairs et poli, sans être rabaissant.
Également contrairement à ce que laisse penser le site, ce club est un club exclusivement humide, le bar-lounge n'est pas habillé, on passe au vestiaire dès l'arrivée, pour mettre serviette, paréo, ou peignoir, et tongs fournies par le club. Il n'est donc pas utile de venir en tenue de soirée. Une tenue de ville, propre évidement, suffit.

Ambiance :

Ayant découvert le club un jour férié, je ne me prononce pas sur l'ambiance, qui ne serait pas représentative du club.

Points positifs :

Le jacuzzi, élément central du club, très chouette !
L'élégance de la décoration, même si je suis allergique à l'art moderne, les sculptures se fondent bien dans le lounge.
Les " petits soins " apportés à la clientèle, le choix du paréo/peignoir, des verres, le coin maquillage et sa batterie de produit ( même des élastiques à cheveux pour les dames qui ne veulent pas les mouiller sous la douche ou dans le jacuzzi ).

Points négatifs :

Le site du club, qui n'est pas représentatif de la réalité. J'ai été étonnée d'apprendre que ce n'était pas le directeur du club qui l'avait écrit. Mais il devrait l'adapter rapidement.
Les coins câlins un peu trop intimes à mon goût.
Les casiers en " casse " et non en hauteur, on ne peut pas y pendre les vêtements.
Le prix, élevé pour une soirée qui se finit pour le moment tôt.

Y retourner ? :

Oui, dès qu'ils auront l'ouverture de nuit, pour une soirée qui se termine plus tard. Et dès qu'ils mettront en place leur buffet, pour une soirée qui commence plus tôt.
En résumé, un club humide avec un bon potentiel, qu'il ne reste plus qu'à fignoler, et ce sera certainement un chouette club !





4 mai 2013

Vrac printanier

Il est 18h15, et je n'ai pas encore fermé les fenêtres ni rallumé le chauffage, le printemps serait-il enfin arrivé ? Cette douceur, très relative, m'incite à préparer mon anniversaire. Il tombe cette année pendant le dernier week-end du mois d'août, le Lapin Goormand et moi avons prévu une escapade à Deauville, il est donc grand temps de faire nos réservations, nous ne serons pas les seuls à profiter de la fin de l'été là bas !

Je vous sollicite donc pour vos adresses de restaurants, pour le déjeuner. J'imagine un restaurant en bord de mer, une décoration marine, ou cosy, une carte de poissons, fruits de mers, ou spécialités normandes ( oui maintenant je sais que Deauville est en normandie, je pouvais la chercher longtemps en bretagne... mais il me reste 3 mois, je vais y arriver...). En dessert il nous faudra une tarte au citron, un cheesecake, ou un moelleux au chocolat ( oui je m'entraîne déjà 3 mois avant à être très chiante pour mon anniversaire ).

Merci !








Lundi je commence un nouveau boulot ( enfin le même, mais dans une nouvelle clinique ). Cette semaine j'ai donc fait ma journée de formation-expresse avec mes futures collègues. Je les ai suivies à leur pause clope sur la terrasse, l'occasion de discuter de nous.
Elles se présentent, l'une en plein divorce, l'autre en couple. A la question " et toi tu as un copain ? ", ne me demandez pas d'où m'est sorti cet élan de sincérité, quand une réponse mesurée aurait été bien plus logique, mais j'ai répondu " non, un amant ".
Un ange est passé... j'allais me rattraper en bafouillant quelque chose du style " mais je rigoleuhhhhhhhh ", quand ma future collègue en plein divorce a pensé à haute voix " moi aussi je vais faire ça je crois...".
Le poids sur mes épaules s'est alors envolé, ouf !
Puis elle a ajouté " mais c'est compliqué si on tombe sur un homme marié avec des enfants, il est marié le tien ? ".
Ma sincérité ne me lâchant pas, j'ai répondu que oui.
" Et ce n'est pas trop galère à gérer ? Tu n'as pas peur que sa femme vienne te faire une crise ? ".
Sincérité, toujours sincérité : " non ça va c'est une copine ". C'est là qu'on regarde autour de soit en cherchant un tisonnier pour se brûler la langue, ou mieux : une corde pour se pendre.
Quand ma future-collègue a lancé " ha mais vous êtes tous échangistes ? ça va alors c'est pratique ! ".
Oui voilà, pratique, c'est tout à fait le mot adapté ! Bon, on retourne bosser ?

Donc voilà comment au bout de 3 heures de travail, et 2 minutes de discussion, mes futures collègues savent que je suis : célibataire, sincère, et échangiste.
Je commence lundi.
Tout va bien se passer ^^


( bon à l'occasion si elles souhaitent ré-aborder le sujet, je leur expliquerai que les célibataires ne sont pas échangistes, mais ce n'est qu'un détail )






18h50, je vais fermer ma fenêtre, le petit courant d'air frais est maintenant : froid...
Mais j'ai dit plus haut que c'était le printemps ! Et au printemps, c'est bien connu, la sève monte... A l'image de ma côte de popularité sur Fessesbook, où les demandes d'amis sont de plus en plus étonnantes, par des profils qui ne laissent absolument rien sous-entendre de libertin, ni même de sexuel. J'ai même eu 2 personnes ne parlant pas français, ni aucune langue de notre alphabet vu les signes utilisés. Est-ce que Fessesbook nous aurait pondu un nouveau système de proposition d'amis ? D'habitude il y a au moins une page " likée " ou un ami en commun. Mais là ces derniers temps, rien de visible.
Bon de toute façon les technologies modernes et moi font 12, donc comme d'habitude j'attends un petit message de présentation si le profil me semble purement " vertical ". Et je suis passée pro du bouton " supprimer ".

Ha et sinon ma boite mail semble réparée ! Du moins les amis ne me demandent plus 3 jours après par téléphone si j'ai bien reçu leur mail.
Je l'ai désinstallée puis réinstallée, toute seule, comme une grande, sans pleurer ! Vous pouvez me féliciter.








19h10, si je mets une demi-journée à écrire cet article, c'est parce qu'en parallèle je surfe sur le ouèb à la recherche de ma nouvelle lubie : les bijoux-pâtisseries. Oui je sais c'est culcul-la-praline, j'assume.
Deux années consécutives qu'au salon Marie-Claire Idée ( oui ça aussi j'assume, riez, riez...) je passe devant le stand, et que je résiste, que je prouve que j'existe, sans bijoux-pâtisseries.
Mais j'ai dit que je préparais mon anniversaire, ce qui inclue les idées de cadeaux. La famille préfère toujours offrir un cadeau qui fait vraiment plaisir, plutôt qu'un banal et impersonnel bon d'achat, tant mieux pour moi !
Me voilà donc à lorgner sur la case " commander " de ce site de bijoux-pâtisseries, en me disant que je suis raisonnable, que je dois pouvoir attendre mon anniversaire.
Mais ce sautoir est tellement trop choupi, et il irait tellement bien avec ma robe préférée... Allez courage, plus que 3 mois à attendre !





Si mes nouvelles collègues qui savent que je suis célibataire-échangiste ne prévoient pas pour lundi ma disparition-sans-laisser-de-traces, pour libérer le monde du vice et de la débauche, je devrais revenir à vous prochainement pour une nouvelle visite de club que je ne connais pas encore.
Mais surtout pour l'anniversaire de Lapin Goormand qui arrive à grands pas lui aussi !
Rappelez-moi d'ailleurs de lui taper dessus pour qu'il daigne enfin choisir comment il souhaite le fêter, mon chapeau-magique de dresseuse de lapin à ses limites en matière de mise en pratique d'idées de soirée d'anniversaire. J'aimerais quand même lui trouver mieux qu'un gâteau-lapin-crétin-en-... je ne sais même pas en quoi il est celui-là.




19h35, je rallume le chauffage, et vous souhaite une bonne fin de week end !


28 mars 2013

Vos mails c'est ici !

Bon 3ème personne qui me demande par un autre moyen de contact si j'ai bien reçu son mail ? Ba... nan...

Donc c'est officiel : ma boite mail est plantée... 

Ne me demandez pas le pourquoi du comment, mes compétences en nouvelles technologies s'arrêtent à la gestion de ce blog, ce qui est déjà un exploit !

Je ne sais pas depuis combien de temps mes mails sont plantés, je dirais une petite semaine, j'avais effectivement remarqué une baisse d'activité, mais sans  imaginer à un plantage.

Donc en attendant que les copains informaticiens me règlent ce soucis, on va dire que cet article, ou plutôt les commentaires de cet article, seront ma boite mail. Mes commentaires sont modérés, je ne les publierai pas rassurez-vous. Mais surtout n'oubliez pas de me donner un moyen de vous répondre, un mail ( j'ai testé : quand j'en envoie, ils sont reçus ) ou un compte facebook.

A priori aucun de vos commentaires sur ce blog ne sont passés à la trappe, je les reçois normalement par mail, mais ils sont aussi sur ma page administrateurs du blog. Donc même si je n'ai pas reçu le mail, j'ai pu les publier via l'administration du blog.

Taillons tous ensemble un costard à orange, ou wanadoo, ou windows live mail ( je ne sais même pas à qui m'adresser pour signaler le plantage de mes mails...), et encourageons les copains informaticiens dans leurs recherches !

 A vous ;)


22 mars 2013

Le Bal des Princesses 20 avril 2013



" C'est une institution.
Chaque début de printemps, Dan Marie Rouyer rouvre le Pavillon Royal et sonne le rassemblement  pour le Bal des Princesses.
Cette grand-messe princière et baroque est à la fête ce que Versailles est au sublime.
Samedi 20 avril 2013, ce rdv annuel rock et mondain retrouve ses figures costumées du tout-paris pimpé cour de Versailles.
Anonymes et célébrités au look baroque agrémenté d'une " rock touch " festoieront dans une atmosphère anachronique... "



Extrait du site du Bal des Princesses 2013.

Si vous suiviez déjà ce blog l'année dernière, vous savez à quel point je vous incite tous à venir découvrir cette fête, certes non-libertine, mais tellement frivole et dé(n)lu(d)rée !
Si vous ne suiviez pas ce blog l'année dernière, c'est mal, mais vous serez pardonnés en venant au Bal des Princesses de cette année !


Hâtez-vous de louer vos costumes, ils partent comme des petits pains ! Les couturières des boutiques parisiennes ont déjà beaucoup de travail, et il ne reste que 4 petites semaines...


" ... courtisanes délurée et hussards romantiques arboreront costumes et robes d'époque, délicatement mixés d'une touche Rock et décalée.
Nos amis dignitaires des contrées lointaines, Sultans, Maharadjahs, Tsars et autres empereurs des Steppes orientales seront royalement reçus..." 


Les filles adoreront jouer aux Princesses, prendre la pose aux stands des photos officielles de la soirée, ou minauder devant l'objectif de son cavalier.





Les garçons, parfois peu enthousiastes à l'idée de se déguiser, se prendront au jeu ( oui même aux bas de laine blanche, gants, et perruques ), et apprécieront une soirée clubbing avec... beaucoup de filles !







Pour décider les derniers hésitants, voici le teaser du Bal, fait des images de l'année passée. Bien d'autres à voir sur le site, ou la page facebook, du Bal des Princesses 2013.







Qui se laissera tenter ?

17 mars 2013

* Club * La Maison Rose

edit fin décembre 2013 : Club ré-ouvert par de nouveaux propriétaires. Ne pas tenir compte des informations de cet article qui ne sont plus à jour.


Cette fois-ci c'est la bonne, l'inauguration de la Maison Rose a bien eut lieu !

http://www.maison-rose.fr/
( devrait être opérationnel prochainement, en attendant quelques infos sur la page facebook )

Y aller, se garer :

Proche de la sortie d'autoroute A13, utilisez le parking de l'Aubette en bord de seine, face au quai Albert Joly. Gratuit le soir.

Accueil :

Très chaleureux par la patronne et ses gorilles.

Déco :

Comme son nom l'indique, la déco de ce club est principalement rose, blanche et noire. Pouf, miroirs et tapis décorent le club.

Piste de danse :

Elle est grande, face à la cabine du DJ, équipée d'une barre de pole dance, mais elle est en carrelage. Un parquet de danse devrait pouvoir être collé par dessus.
Musique classique de discothèque orientée années 80'.

Coins câlins :

Matelas roses et capitonnages blancs aux murs. Préservatifs, mouchoirs et poubelles à disposition.
Un grand coin au bord de la piste de danse, un autre derrière le lounge, un canapé et 2 coins séparés par de larges barreaux. Ces coins sont ouverts, sauf le canapé séparé par un rideau de fils.

Douche :

Double douche à l'italienne, avec serviettes et produits d'hygiène à disposition. ( en orange, pour ceux qui en aurait assez du rôse ^^ )

Bar :

Des tickets sont donnés à l'accueil pour les consommations comprises dans le prix d'entrée. les renouvellements sont à une dizaine d'euros de mémoire.

Restauration :

Pas ( encore ? ) de restauration. Le quartier qui ne semble rien proposer de cosy, renseignez-vous par avance si vous voulez dîner autour du club.

Clientèle :

Difficile d'avoir un avis sur une clientèle aussi réduite. Les couples était plus attrayants que les messieurs sans charme.

Ambiance : 

Faute de clients assez nombreux, pas d'ambiance, mais la sympathie de la patronne et de ses serveuses.

Points positifs :

L'accueil. Le club bien conçus. Les coins câlins spacieux. Le ménage et la surveillance des comportements assurés pendant la soirée. Le parking public proche. ( un accompagnement à la voiture des gorilles pour les femmes venues seules doit sûrement être possible )

Points négatifs :

Des tarifs élevés pour un " club de grande couronne parisienne ". ( 60€/cpl, 80€/H, 20€/F ) Qui induisent l'absence de clients masculins relativement jeunes.
A ces prix là, des concurrents parisiens proposent une ambiance, une restauration, et le standing d'une bonne réputation.

Y retourner ?

Après son ouverture chaotique ( 5 inaugurations annoncées en moins de 2 ans ) il faut laisser le temps à ce club de commencer à communiquer. Ouvrir son site web, se présenter sur les annuaires de clubs libertins et sites de rencontres libertins, faire des soirées à thèmes ( couple, mixte, pluralité masculine, bisexuel ? ) pour satisfaire un maximum de clients différent, et proposer un offrir qualité/prix plus cohérent.




9 mars 2013

En chanson




En entendant les premiers accords de cette chanson tout à l'heure au cinéma, je n'ai pas compris cette bouffée d'excitation qui me venait. La scène du film était drôle, mais pas excitante. Clairement pas excitante, à moins de virer pédo-zoophile... et oui le dernier documentaire animalier de d#sn#y sur les bébés ch#mp#nz#s dans la forêt. Mignon, drôle, et instructif, je le recommande, mais je préfère écrire des noms censurés pour éviter d'attirer sur ce blog le coeur de cible de ce film : les enfants.

Où en étais-je ? Ha oui, cette musique qui m'induit une réaction inattendue.
Au générique de fin du film, j'attends et je retiens son nom, pour la retrouver sur le net en rentrant.
Je la repasse une fois, deux fois, quand vient le déclic ! Cette chanson je l'entends régulièrement en after work aux Chandelles ! Je me demande si je ne l'ai pas aussi entendue le soir ou dans d'autres clubs aux horaires de dîners, ambiance lounge avant l'ouverture de la piste de danse.

Combiner les sorties en club avec mon goût pour le jazz rétro, chouette !

( bon je rassure ceux qui penseraient que j'ai des goûts musicaux de chiottes, je suis trèèèèèèèèès ouverte d'oreilles ^^  )


Allez une autre de ce style pour votre week end :


18 février 2013

* Club * Caméléon

http://www.sauna-cameleon.com/

Y aller, se garer :

Le club est dans le quartier de la gare de Lyon, entre les parkings souterrains des arcades ou Diderot.

Accueil :

L'accueil est très souriant par un jeune homme qui fourni la clé du casier ainsi que serviette/paréo, et propose des tongs.

Déco :

L'étage du bar est dans les tons de mauve et blanc, éclairés de bougies, avec une musique clubbing ( typique des clubs gays d'après les connaisseurs ). Dommage que des néons rouges ne soient pas assortis à cette déco.
L'étage de la balnéo et des coins câlins est tout en carrelage bleu et blanc.

Sauna :

Pour 4 ou 5 personnes, il est à très bonne température.
Par contre le poêle aux pierres chaudes n'étant pas protégé assez haut par sa barrière de bois, un accident me parait inévitable. Il sera facile de prolonger sa barrière de bois, voir de le mettre franchement en cage de bois.

Hammam :

Pour 6 ou 7 personnes, lui aussi a très bonne température, malgré l'absence de porte, remplacé par un rideau de douche.
Attention du fait de toute la vapeur qui s'échappe du hammam, le couloir devant lui est trempé, c'est une patinoire, même en tongs. Ce n'est pas du carrelage antidérapant comme d'habitude, donc il faudrait coller des bandes antidérapantes à intervalles réguliers dessus.

Jacuzzi :

Pas encore en fonctionnement à ma visite. Il est petit, mais joli avec son carrelage bleu et son robinet ( peut-être une fontaine ? ).

 Douche :

3 douches à l'italienne avec savon mis à disposition par le club.

Coins câlins :

5 ou 6 pièces de coins câlins. Malheureusement sans autre décoration que la poubelle pour les préservatifs. Les ( fins ) matelas sont à même le sol, et de petite surface, alors que les pièces sont grandes. Je n'y ai pas imaginé plus d'un trio, voir un quatuor, et sans confort. Quel dommage alors qu'il y a de la place pour mettre de grandes banquettes dans ces pièces !

Bar :

Pour cette première visite, l'entrée était offerte, ainsi que les consommations. Je n'ai donc pas regardé leurs tarifs.
A noter que le lounge face au bar est grand. A l'avenir si ils voulaient élargir leurs horaires d'ouverture, en proposant un buffet froid ( pour garder les clients de l'après-midi, qui habituellement sortent quand... ils veulent dîner ! ), ils auraient la place de le faire.

Clientèle :

Le thème " toutes sexualités " de ce club est respecté : gay, bi, transsexuelle et travesti étaient présents. Mais pas de couples HF ( sur le peu de temps que j'y ai passé ).
Avec une orientation clairement affichée masculine, et d'aussi bas tarifs, je craignais une mauvaise fréquentation, des Morts-De-Faim ( l'entrée de ce club étant moins onéreuse qu'une passe au bois...), mais ça n'était absolument pas le cas. Des messieurs courtois comme on en voudrait partout. Pas d'ambiance oppressante autour de la seule femme présente.
Le fait que la moitié des hommes présents ne soient pas intéressés par une femme détend certainement l'ambiance générale.

Ambiance :

Détendue, mais peu sexuelle du fait de coins câlins qui ne donnent pas envie d'y aller.

Points positifs :

L'accueil très sympathique.
Le sauna et le hammam de qualité.
Les tarifs abordables.
Et surtout la bonne fréquentation, absence de Morts-De-Faim !

Points négatifs :

Le club était encore à moitié en travaux à a visite, pourquoi avoir ouvert à l'arrache avant que le club ne soit prêt ? La première impression compte beaucoup...
Les coins câlins ne sont pas accueillants.

Y retourner ? :

Un club libertin sans possibilité de pratiquer la sexualité plurielle, ce n'est pas possible... J'espère qu'ils reverront les coins câlins pour les rendre plus confortables.

A revoir donc quand leurs travaux seront terminés. En espérant qu'ils arrivent à conserver cette clientèle masculine agréable, ce qui donnera envie aux couples HF et aux transexuelles de venir dans une ambiance qui ne soient pas oppressantes pour les dames.






10 février 2013

* Club * 2+2

Suite à sa fermeture, le 2+2 a déménagé et est maintenant tenu par de nouveaux gérants.

http://www.2plus2.fr/

Y aller, se garer:

Parking du centre commercial Montparnasse, sortie piétonne rue du Départ.

Accueil :

Sympathique et souriant, par le vigile à la porte d'entrée, puis par le couple de gérants au vestiaire.
A noter que le droit d'entrée se règle tout de suite, les consommations prises en supplément à la sortie.

Déco :

Très, trop, vraiment trop chargée au niveau du bar. De nombreux éléments de déco, sans harmonie entre eux, du rouge, du noir, du bleu, du moderne et de l'ancien. Je ne sais pas si la déco a été crée ainsi à l'ouverture du club, ou si tout cela appartenait à l'ancien 2+2 et a été déménagé. Étrange...
Les décorations des précédentes soirées à thème sont superposées : guirlandes dorées de Noël, coeurs rouges de la St-Valentin, fleurs hawaïennes et suspension de 45 tours ( soirée rétro ? ). Encore plus étrange...
L'étage " câlin " est plus réussi dans un style beaucoup plus sobre.

Piste de danse :

De taille moyenne, avec un podium et sa barre de danse, elle mériterait un DJ pour l'animer, sinon elle est peu utilisée.

Coins câlins :

Deux alcôves donnant sur la piste de danse, qui peuvent s'isoler par un rideau.
A l'étage les coins câlins sont grands, très grands même, avec des matelas confortables, et des étagères de serviettes de toilette bienvenues. Certains ferment par des portes à petites fenêtres de voyeurs.

Douche : 

Une salle de bain avec douche à l'italienne, et un coin rafraîchissement et sèche-cheveux dans les toilettes des femmes. 

Bar :

Tarifs des consommations raisonnable : 5€ les soft.

Restauration :

Buffet froid, avec micro-onde mis à disposition. Qualité des mets plutôt moyenne : salade de surimi, carottes râpées, charcuterie, fromages, friands, feuilletés et plat de résistance à réchauffer. Les petits-fours en dessert sont de meilleure qualité que le salé.
Le repas se prend à table et à n'importe quel moment de la soirée.

Clientèle :

Pas de sélection de la clientèle. Ni sur la présentation : jean, basket, teeshirt publicitaire ( manches courtes, en février ??? ). Ni sur les comportements : certains hommes seuls plutôt lourds.
Mais heureusement pas tous, certains sont en chemise et courtois.
La clientèle de couple est variée en âge, de 35 à 55 ans. Joueuse dans la mixité ( le thème de la soirée ce vendredi ).

Ambiance :

Plutôt calme en début de soirée, quand les clients dînent. Puis bien animée à l'étage de coins câlins.
Faute de musique adaptée la piste de danse n'est pas très fréquentée, et sert plutôt de lounge.
Les messieurs lourds remerciés, l'ambiance mixte plaira à ses adeptes, la taille des coins câlins permettant de jouer à plusieurs confortablement.

Points positifs :

L'accueil.
La propreté du club.
La grande surface des coins câlins.
Les tarifs d'entrée et de consommations supplémentaires raisonnables pour Paris.

Points négatifs :

L'absence de sélection de la clientèle ( présentation et comportements ).
La musique et le buffet qui pourraient être améliorés.

Y retourner ?

Des travaux sont encore prévus au niveau de la piste de danse, la déco sera peut-être revue ? Pourquoi pas y retourner dans ce cas, en espérant une amélioration des points négatifs, surtout la clientèle.




30 janvier 2013

@ Mlle Marie S.

Ma messagerie refuse catégoriquement d'envoyer ma réponse à votre mail de ce soir. Snifff elle est puritaine !
J'ai déjà eu ce soucis avec un correspondant sous hotmail qui devait y être connecté pour recevoir ma réponse.
Si vous avez une autre adresse de messagerie, sur une plateforme différente d'hotmail... sinon je ré-essayerai ce fichu bouton " envoyer ", il finira bien par marcher à un moment où vous serez connectée.
Je vous garde ma réponse au chaud ;)


 edit jeudi 21h50 : j'ai tenté à nouveau un envoi de ma réponse, je n'ai pas ( encore ? ) eu de message d'erreur, donc c'est peut-être passé ?
Sinon je suis aussi sur facebook si vous voulez vous y créer un compte " libertin ", même éphémère, au moins pour avoir cette réponse.

1 janvier 2013

Début d'année au cinéma

Une idée pour commencer l'année :  le film De l'autre côté du périph. Un policier humoristique, avec en vedette Omar Sy qui revient après Intouchables. Il n'y aura certes pas d'oscar pour ce film, mais j'ai passé un bon moment à retrouver Omar Sy dans ses personnages de " black de banlieue confronté à un autre monde " qui lui vont si bien.


J'attendais aussi, et surtout, ce film pour la scène tournée dans un club libertin, aux Chandelles.


( Note personnelle : ne plus jamais aller voir un film pour sa scène tournée en club libertin avec un membre de ma famille. Etre la seule du cinéma à pouffer de rire à un instant précis, et camoufler ça en toux c'est délicat. Surtout 3 fois de suite. )


J'avais hâte de voir ce que les scénaristes du film inventeraient pour mener les personnages dans un club libertin ! Je me demandais aussi jusqu'où les acteurs iraient dans leur jeu " libertin ". Et j'avoue qu'Omar Sy et Laurent Lafitte en club... oups là je m'égare ^^
Hâte de voir aussi les Chandelles servant de décor pour une scène de cinéma. Est-ce qu'on reconnaît vraiment le lieux ? Est-ce qu'il y aura eu des modifications de l'endroit pour les besoins du tournage ?
  


Ne lisez pas ce qui suit si vous ne voulez pas connaître l'histoire avant d'aller voir ce film !


Pour vous situer l'histoire : Omar Sy, Laurent Lafitte, et la belle Sabrina Ouazani sont trois policiers à la poursuite d'un méchant. Les deux hommes se détestent, chocs des cultures, ils viennent chacun d'un côté du périf. Laurent de Paris, du 8ème " la capitale de Paris ", et Omar de Bobigny. Tous les deux sont secrètement amoureux de Sabrina.

En enquêtant sur le méchant, ils tombent sur son agenda, et y lisent à la date du lendemain, le nom d'un établissement ( dont je ne me souviens plus, peu importe ). Ils décident de s'y rendre, pour l'espionner.
Le problème, et de taille ! c'est qu'Omar  n'est pas au courant de la nature de cet établissement, contrairement à ses deux collègues. C'est quand il voit Sabrina arriver dans la rue ( Thérèse ) très peu vêtue qu'il commence à paniquer et à se demander où ils vont.

Ils entrent dans le club, et dès l'entrée, Laurent croise une vieille connaissance, une amie d'enfance. " salut qu'est-ce que tu deviens ? ", elle lui répond qu'elle s'est mariée, et lui montre son mari, l'homme assis là bas, une femme penchée sur son entrejambe. Le ton est donné !

Pour suivre le méchant, les trois policiers doivent changer de pièce, et se rendre dans la zone dite " décontractée ".  Une idée des scénaristes pour indiquer une zone du club où les clientes doivent être en sous-vêtements, et les client totalement nus.
Facile pour Sabrina qui est avantagée ! Laurent en professionnel s'exécute. Mais Omar pique sa crise ( et on revoit la scène des bas de contention de Intouchable " non je ne ferais pas ça y'a pas moyen ! " ). Ses collègues abandonnent, lui autorisant de rester en slip. Mais n'ayant pas prévu le coup, il porte son slip... léopard ! Un grand moment !

Assez mal à l'aise, ils épient le méchant, quand celui-ci s'approche dans leur direction. Pour se cacher et se fondre dans le décor, ils s'enlacent en frotti-frotta autour de Sabrina. Ce qui n'est pas pour déplaire à Laurent qui, nu lui, a la réaction masculine logique en pareille circonstance. 
Par professionnalisme, Omar attendra le lendemain pour lui faire remarquer ce " signe ", un autre passage très drôle du film.

Le méchant se dirige vers la troisième zone du club inventée par les scénaristes, la zone clairement " sexuelle ". Il faut le suivre, mais ni Laurent ni Omar n'osent aller derrière ce rideau que le méchant vient de passer. Ce sera donc Sabrina qui s'y collera, laissant les deux garçons en plan, lassée de leur manque de courage.

La scène au club libertin s'arrête sur Sabrina, qui a retiré ses sous-vêtements, marchant nue de dos vers ce rideau, ses deux collègues paralysés de peur, se raccrochant à son soutien-gorge qu'elle leur a laissé en garde. ( ça ce sont des hommes des vrais ^^ )


 Vous pouvez lire à nouveau.   


Je vous recommande donc d'aller voir ce film pour cette scène ( et pour le film en lui-même, qui est chouette ). 
Pour quelques clichés sur les clubs libertins bien vus qui vous feront sourire
Les clients des Chandelles s'amuseront à reconnaître les lieux. Et à repérer les changements. C'est fou on nous invente des pièces là où il n'y en a pas, d'un simple rideau tendu ou cadrage de caméra ! Chapeau au réalisateur, même en connaissant les lieux, ça reste crédible !






Sur cette note joyeuse, je vous souhaite à tous une belle année 2013. Ne soyez pas sages !