15 septembre 2013

Vrac de rentrée





Un gentil mail d'un ami reçu à l'instant est l'occasion de reprendre la plume ici, pour y répondre : oui je suis bien rentrée de vacances. Même si, par manque d'inspiration, ce blog semble encore se dorer au soleil du Vaucluse. Je vous recommande d'ailleurs cette région, et plus précisément Fontaine de Vaucluse et les villes alentours, traversées par la Sorgue, un petit coin de paradis ! Le soleil, le chant des cigales, le melon de Cavaillon, les piscines qui montent à 28, 29 voir 30°C, l'absence de moustiques ( très très important l'absence de moustiques ! ), les marchés provençaux, les restos gastronomiques aux prix des brasseries parisiennes, le Muscat de Beaumes de Venise... Je suis une grande romantique, je fonds pour la vieille roue d'un moulin sur la rivière.






Des vacances familiales et donc sages, je ne peux pas vous renseigner sur les clubs de cette région. C'est donc l'occasion de faire la pub d'un ami, qui sort son guide de France Coquine 2013-2014, pour les lecteurs attachés au format livre, à glisser dans sa valise en vacances.





Restons dans la cul-ture, et dans la pub : depuis quelques semaines, le site ventes-privées.com a une nouvelle rubrique appelée " Ticket-Minute " pour les places de spectacles. Comme toujours, ils proposent des produits aux réductions très intéressantes, jusqu'à -70%. Un comique à 12€, un cabaret à 40€, une pièce classique ou un film en avant-première, les dernières minutes des spectacles complets à la fnac depuis 6 mois, bref ça vaut vraiment le coup !



Je recherche d'ailleurs des témoignages récents sur le Paradis Latin si des lecteurs le connaissent ?







En attendant ma prochaine sortie " sage " devrait être le Café des Chats. Vous avez sans doute lu ce sujet à polémique dans la presse. Un café, où vivent des chats au contact des clients. Alors chouette idée, ou exploitation inhumaine ? Je pense que vu l'ampleur que prend cette polémique, les services vétérinaires et les associations de protection animale seront pointilleux dans leurs surveillances. Donc ça devrait aller pour ces minous. Un thé ? Au lait bien sûr !








Quand à une sortie " pas sage ", je dois vous confesser une flemme... Hier soir s'ouvrait le " restaurant de rencontres libertines ", le Luxuria. En semaine c'est un restaurant sage. Le samedi soir il devient un restaurant libertin. Une piste de danse et des coins câlins auraient été aménagés pour permettre une soirée libertine dans ce restaurant. Et je suis bien sceptique face à ce nouvel établissement...

A commencer par le mélange des genres, vertical la semaine, libertin le samedi, attention à ne pas se tromper de jour. Comment empêcher les clients de la semaine de revenir le samedi soir ? Comment fidéliser une clientèle libertine en n'étant ouvert pour eux qu'un seul soir par semaine ?
Je me demande ce qu'il est en des aménagements. Ce restaurant devait être bien grand pour permettre de créer une piste de danse et des coins câlins, qui ne serviront pas 6 jours sur 7. Il n'est pas fait état de la création d'une salle de bain ou d'une simple douche.
Les tarifs me semblent élevés, 70€ pour un couple, 35€ pour une femme seule. Par contre dans la norme pour un homme seul avec 70€. Mais ne comptent aucune boisson, ni à table, ni plus tard dans la soirée.
De plus cette ouverture silencieuse m'étonne. Le restaurant semble avoir fait de la pub sur des sites de rencontres. Mais tous les libertins ne sont pas inscrits sur des sites de rencontres. Et aucune info n'en est sortie. Alors que habituellement, les libertins ne sont pas avares de commentaires sur les nouvelles ouvertures de clubs. C'est un sujet souvent abordés, dans les clubs justement.
Le quartier mal réputé, et la fermeture à seulement 2h du matin ne sont pas très motivantes.

J'étais donc sceptique... Et inquiète de trouver le restaurant tel qu'il était avant, avec juste des rideaux masquants les fenêtres sur la rue, la zone libre entre les tables et le bar étiquetée " piste de danse ", 3 canapés en guise de " coins câlins ", et aucune douche. J'espère me tromper. Il n'y a pas de club dans la banlieue nord-parisienne, donc certainement une clientèle qui se réjouirait de cette ouverture. Même si c'est un peu loin pour moi, je préfère les repas à table aux buffets debout, donc je pourrais aimer ce club. Et le tarif pour les hommes est raisonnable par rapport à certains clubs parisiens qui leur coûtent le double.
Mais hier soir il pleuvait, alors ça a fini de me démotiver à aller visiter ce nouvel établissement. Je préfère en attendre quelques infos supplémentaires, pour m'assurer que le libertinage y est bien possible après la restauration ( confort des coins câlins, et présence d'une douche ). J'irai avec plaisir et curiosité après quelques témoignages positifs. Les vôtres peut-être ?








Restons dans la restauration ( et notez au passage comme je vous enchaîne les sujets pour vous pondre un article conséquent, excuse de semaines trop silencieuses ^^ ).
Planet Sushi se met aux fritures apéritives, sur place, et j'espère prochainement en livraison. Beignets de crevette, raviolis frits, et autres chinoiseries croustillantes. Après les yakitoris ( les brochettes de viandes grillées ), et les maki végétariens, voilà une nouvelle carte à sortir à la-copine-chieuse-qui-trouve-que-le-poisson-cru-c'est-dégoûtant, et qui oblige tout le groupe d'amis à aller ailleurs. Un jour on gagnera tous au casino, et on ira plus souvent dans les " vrais " restaurants japonais, parce que les sushis, c'est le japonais pour occidentaux, mais qu'est-ce que c'est bon !






En parlant de Casino ! ( ça y est je maîtrise l'enchaînement et les rebondissements comme une pro )
L'escapade à Deauville pour mon anniversaire avec le Lapin Goormand s'est approchée de la perfection. Je vous livre le programme, et je vous le recommande, pour une virée entre amis/amants.

Nous sommes donc partis en avion, il s'appelait Tango, c'est mignon dit comme ça, mais je n'étais pas fière une fois dedans... Je profite d'ailleurs de cet article pour m'excuser auprès de Goormand, je crois que j'ai été chiante dans l'avion, très chiante. Il faut dire que rien n'est fait pour vous rassurer dans l'avion ! Le bruit, les secousses, les boutons rouges qui clignotent, le nuage partout autour, le mec dans le casque qui demande si on veut bien avoir la gentillesse de se pousser un peu sur la droite pour laisser passer le boeing 1 milliard de fois plus gros que nous, mouais... Sinon c'est superbe le paysage vu d'en haut ! Et puis zut, un avion avec Lapin Goormand-Pilote pour aller fêter son anniversaire, c'est la classe ! Même si on n'a ni musique ni champagne à bord, et que le tapis rouge est en option, on se rattrape une fois arrivé.
Sinon il faut seulement 2 heures de voiture depuis Paris-centre d'après monsieur mappy.

Arrivés en un seul morceau à Deauville, le taxi nous conduit à l'hôtel. Pour cette virée bling-bling assumée, c'est au Barrière que nous allons, où le lit immense compense très largement le style trop ancien.
Nos affaires déposées, nous filons au Casino, repérer les lieux de notre soirée, et retirer nos coupons de réservation. Nous avions opté pour une formule découverte, avec un apéritif au bar, puis un dîner en balcon au dessus des tables de jeu, et quelques jetons de machines à sous.






Pour déjeuner, nous nous sommes fiés aux adresses données par les lecteurs au printemps, en commençant par Augusto Chez Laurent, à quelques rues de l'hôtel. Leur menu " tout homard " pique notre curiosité, et c'est une belle surprise. Nous n'en avons pris qu'un, et l'autre repas composé à la carte, pour goûter plus de saveurs différentes. Le serveur a ri de cet esprit pratique, je suis incorrigible...





La météo estivale imposait l'activité de l'après-midi : transat au bord de la piscine de l'hôtel. Nous étions à peine à la moitié de ma virée d'anniversaire, mais étendus sur nos transats, nous nous sommes fait la réflexion que là, là à cet instant précis, c'était juste parfait. Mais il faut rester sages, bien qu'allongés, ce qui est plutôt inhabituel pour nous ! Amusant sans être frustrant, le programme de la nuit étant tout tracé, patienter quelques heures n'est pas trop difficile.

L'heure de la réservation au casino approchant, nous remontons à la chambre nous apprêter. Costume, robe de cocktail, pièce d'identité et coupons de réservation dans ma pochette, nous sommes prêts ! Un coup d'oeil dans le miroir de la chambre avant de partir, on dirait qu'on sort en club, amusant.








Le contrôle d'identité passé, nous voici au casino. Consciencieuse, je lis au mur les explications des règles des différents jeux de carte. Mais je suis vite noyée, et il n'y a pas de bataille ou de jeu de dame à mon niveau. Heureusement que notre offre découverte se porte sur les machines à sous. 1 seul bouton, et la chance ( ou pas ), ça je comprends !
Le bar n'est pas encore ouvert, nous allons donc voir les tables de jeu. Et en entrant dans la pièce, je suis très étonnée : il n'y a pas de dress code pour les clients du casino. La grande majorité sont en vêtements de tous les jours. Certains même très décontractés, comme en bord de mer l'été. Ha ba oui, nous sommes au bord de la mer, et c'est l'été, logique. De rares personnes sont apprêtées comme nous. Heureusement, nous aurions fait tâche sans elles...
Le bar n'est toujours pas ouvert, et nous allons être en retard sur le planning de la soirée, en ayant compté une demi-heure pour l'apéritif au bar, nous sommes attendus au restaurant dans 10 minutes. J'envoie donc Goormand se renseigner à l'accueil du casino ( oui c'est mon anniversaire, c'est moi qui commande, et j'aime ça, gniarc gniarc ). Le bar est fermé, enfin réservé pour ce soir, on nous propose à la place deux coupes à l'autre bar de l'établissement en fin de soirée. Pfff scrogneugneu on aurait pu nous le dire ce midi non ? Tant pis, nous allons directement au restaurant, qui sera une excellente consolation. Je serai très gâtée en cadeaux d'anniversaire !






Direction maintenant les machines à sous, nous allons faire fortune !
Ou pas... j'ai du gagne une fois 2€ et Goormand une fois 4€, vite réinvestis, et vite reperdus ^^
La formule découverte du casino est sympa, chacun avait une mise de départ de 10€. Elle permet de jouer de rigoler quelques minutes, c'est suffisant pour éviter l'engrenage du jeu, parce qu'on s'y laisserait prendre ! Je comprends mieux maintenant les mises en garde et les conseils sur une somme de départ fixée et respectée.






Je vous passe le programme de la nuit à l'hôtel, laissant courir votre imagination, en sachant juste que nous nous sommes mutuellement épuisés ! Et je vous souhaite d'en faire de même !
La grasse matinée, et le petit déjeuner sont les bienvenus pour reprendre des forces.
Je prends ensuite le soleil sur le balcon, pendant que Goormand pianote sur son ordinateur, pour confirmer son plan du vol du retour. Nous bouclons nos valises et nous partons nous balader en bord de mer. Sans programme précis, il faut juste que nous soyons retournés à l'hôtel vers 16h pour récupérer nos valises et filer à l'aéroport.

Et c'est que nous devons, par un mystère que je ne m'explique pas, être de grands sportifs ! Au bout d'1h30 de balade " vers la droite " ( par rapport à la mer, pour aller voir ce qu'il y a au bout, ne me demandez pas le bout de quoi je n'en sais rien ), nous voilà nez à nez avec Les Vapeurs à Trouville, le restaurant recommandé par ma copine Suzy ! J'avais l'adresse sur moi, je m'étais dit que lorsque nos estomacs crieraient famine ( ce qui n'arrive pas après 2 restos la veille et 1 petit dèj d'hôtel 5* ), on appellerait un taxi pour nous y conduire. Mais nous y voilà, et nous apprécierons cette sympathique brasserie. Merci Suzy !


Le temps est à nouveau très clément, nous continuons la balade sur la plage de Trouville, en nous dirigeant tranquillement vers la gauche, par rapport à la mer, et cette fois je sais où ça nous mène : l'hôtel.
Un canal sépare les 2 villes. A l'aller, gonflés à bloc de nos pancakes du petit dèj, nous avons fait le tour à pied. Au retour, la marée étant montante, le bateau qui assure la traversée est à quai. Comme des enfants devant un manège, nous sommes tout contents de l'emprunter. Goormand me montre 2 places à une extrémité du bateau, et me dit " viens, on se met devant on verra mieux ! ", et moi " ok super on conduit ! ". Comme vous le sentiez venir, au départ du bateau, on réalise qu'on est à l'arrière. Misère, pouvons-nous encore être sauvés de tant de connerie ? Bon j'ai une circonstance atténuante : l'hélice de l'avion, elle est devant. Donc ça ne m'a pas choquée de m'asseoir à l'avant du bateau, juste au dessus de l'hélice ( oui allez-y riez, riez...).

Le taxi nous reconduit à l'aéroport. Quelques formalités administratives, le plein d'essence de l'avion, et nous voilà repartis. Déjà...
Manifestement le ciel un vendredi soir à 18h-19h, c'est comme le périf ou l'autoroute du soleil : embouteillé. Un détour obligatoire pour gérer le trafic nous a fait voir Paris de près, et la tour Eiffel, qui a comme un air penché vu d'en haut en plein virage. ( note personne : ne plus remonter dans un avion, ni dans la tour Eiffel, les 2 penchent, ils doit y avoir un concept qui me dépasse avec les trucs en hauteur...).




A l'arrivée Goormand s'occupe de la paperasse, et on fait briller l'avion pour ses prochains passagers.

La virée d'anniversaire à Deauville s'achève. C'était fabuleux !

L'année prochaine, on remonte la Seine en pirogue jusqu'à la forêt de Fontainebleau, pour aller en escalade dormir dans la grotte d'un ours.
( humour hein ! )