16 avril 2016

* Club * Le second No Comment

Isabelle et Alain, aujourd'hui aux commandes du Taken, ont tenu le No Comment, au n°38 rue de Ponthieu, avant sa reconversion en boite de nuit.
Au n°59, l'équipe du Rituel Foch ouvre un nouvel établissement, en reprenant le nom No Comment. C'est à la fois un club libertin au sous-sol, un restaurant et une boite de nuit à l'étage.

http://nocomment-club.fr/


Y aller, se garer : 
Dans un quartier très fréquenté, mieux vaut viser les parkings, ou utiliser le voiturier ( vendredis et samedis soirs ).

Accueil :
Très sympathique, c'était une sortie de groupe, l'organisateur avait prévenu de notre arrivée, nous étions attendus.

Déco : 
Une décoration classique de clubs libertins années 2010 : rouge, noir, léopard, velours, lumières tamisées. Mais assez minimaliste. Décevante comparée à ce qu'était la déco baroque très travaillée du premier No Comment.

Piste de danse :
De belle taille, la piste est entourée de miroirs et de banquettes. Malheureusement la musique m'a semblé être la même toute la soirée, sans morceaux connus ou originaux. Les basses sont trop mal réglées à l'entrée de la piste, nous avons du quitter les banquettes à cet endroit là.

Coins câlins :
C'est le point fort, et l'élément central du club. Ils sont grands et ouverts, très inspirants pour des jeux pluriels. Ils seraient parfaits si les boites de préservatifs et de mouchoirs étaient accrochés aux murs, plutôt que posés sur les matelas.

Douche :
La zone sanitaire devait déjà exister avant la création du club il y a quelques mois ( peut-être que cette adresse était déjà une boite de nuit avant ? ). Et n'a pas du être rénovée... Verrous des toilettes de droite qui ne ferme pas. Cuvette écaillée dans ceux de gauche. Lave-main bouché. Fils électriques qui pendent sans ampoules dans la pièce coiffure-maquillage face à la douche. C'est lamentable.

Bar :
Une conso par personne est comprise dans l'entrée au club. Ne souhaitant pas boire d'avantage, je n'ai pas regardé la carte proposée.
Je n'ai pas vu de " petit grignotage " que j'apprécie d'habitude en milieu de nuit, comme des petits bonbons, ou des morceaux de fruits à picorer.

Restaurant :
Je n'ai pas testé le restaurant.

Clientèle :
En dehors du groupe avec lequel j'ai fait cette soirée hier ( un vendredi ), il y avait 2 ou 3 couples dans le club. Impossible de juger le style de clientèle d'un club aussi vide.
La clientèle de la boite de nuit à l'étage au dessus du club libertin est dans le style habituel des boites de nuit branchées du triangle d'or. " jeunes beaux et riches ", fils-à-papa et minettes hautaines. Portant des regards dédaigneux sur la clientèle du club libertin.

Ambiance :
Pas d'ambiance faute de clients. Les 2 ou 3 couples n'ont fait que croiser leurs horaires de passage dans le club.
Je ne prends pas en considération l'ambiance du groupe de la soirée organisée, elle ne dépend pas du club, et aurait été la même ailleurs.

Points positifs :
Les coins câlins, qui me semblent être les plus grands que j'ai visités sur Paris. Les jeux pluriels qu'on peut y imaginer sont sans limites !

Point négatifs :
C'est que je ne trouve pas d'autre point positif que la grande taille des coins câlins...


Mais dans tout le négatif, je retiendrai ce mot, cette insulte, de la serveuse : NORMAL.
Explication :
Vers 3h30, il restait une petite dizaine de personnes, tous du groupe de la soirée organisée. Nous étions dans et autour du grand canapé du couloir, à papoter.
La serveuse est arrivée avec nos cartons de consommations à la main. Et nous a dit :
" J'ai vos cartons, je vous raccompagne, c'est club normal maintenant ".

Les libertins, ces " anormaux " donc !, sont priés de vider les lieux, pour laisser la place à la clientèle de la boite de nuit, qui poursuit sa soirée commencée à l'étage, en descendant au club libertin.

Quelle élégance du club envers sa clientèle libertine !

Et pour compléter la soirée, c'est en récupérant nos sacs et manteaux qu'on découvre le vestiaire payant, ce qui n'est pas annoncé sur le site du club. Et très rare : le vestiaire payant est une pratique de boite de nuit, pas de club libertin.

Y retourner ? :
no comment...



Pour retrouver ce qu'était le premier No Comment, j'ai suivi Isabelle et Alain au Taken, je vous le recommande.

Visions croisées de personnes également présentes à cette soirée :
Miss-Flo :  http://libertinement-flo.fr/2016/04/16/no-comment-ou-le-non-lieu-du-libertinage/
Mr Nouveaux Plaisirs :  http://www.nouveauxplaisirs.fr/decouverte-no-business-libertinage/19305#comment-7120

7 commentaires:

  1. Le vestiaire payant, à 80 euros l'entrée, c'est mesquin. Il est de combien ?

    RépondreSupprimer
  2. 3€ par personne. Mais limite peu importe la somme demandée, c'est surtout le fait de ne pas être prévenus, ni sur le site, ni à l'entrée qui fait " arnaque ". Encore heureux on ne nous l'a pas demandé en espèces...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est limite malhonnête comme procédé.En tout cas, ça ne donne pas une bonne image du club.

    Faire payer le vestiaire, ça peut se comprendre pour la discothèque, où le bénéfice se fait sur les boissons et ça. Mais quand tu demandes déjà 80 euros l'entrée, que les boissons sont chères et que tu rabiotes 6 euros par couple derrière, c'est carrément mesquin.

    RépondreSupprimer
  4. Assez en phase avec ton compte-rendu, Miss Dactari !
    Pour ce qui est du vestiaire payant, j'avais hélas anticipé parce que j'ai vu, sur le petit ticket imprimé, la somme de 3 €.
    Vu que le vestiaire est partagé entre le club « normal » et le club « anormal » (bon, appeler ça une « insulte » est un peu exagéré, parlons de maladresse) (d'autant que l'accueil était plutôt souriant et sympathique, tant au vestiaire qu'au bar).

    RépondreSupprimer
  5. Damned! Suite à de mauvais commentaires sur Le WE, nous comptions essayer celui-ci, mais vous nous refroidissez totalement :(
    Merci pour le retour en tous les cas!

    RépondreSupprimer
  6. 20€ pour le voiturier... prix mentionné nul part (peut être à la tête du client) simplement du vol à ce prix la...

    RépondreSupprimer
  7. Information de taille sur ce blog : l'equipe derriere le "no comment 2.0" est l'équipe du rituel.
    Il me semble que Le club etait le pink qui est passé a la place de l ancien no comment.

    Pour le reste je suis en phase sauf sur l accueil qui etait tres mauvais quand nous y sommes allé. j ai vécu autrement la meme chose que vous et heureusement que nous etions en groupe, car à 2 cela aurait été une tres mauvaise soirée

    PS je partage votre lien

    RépondreSupprimer