4 juin 2017

Goormandises Angéliques

Un nouveau texte m'est confié par mon amie Avant Tureuse. Elle nous raconte ici la folle journée que nous avons vécue il y a quelques semaines, à l'occasion de l'anniversaire de notre amant Goormand
J'ai adoré préparer ce traquenard libertin avec elle, tout en gardant l'épopée secrète. Voici l'histoire de notre plan machiavélique, écrit par Avant Tureuse.







J'ai une amie, qui est aussi dingue que moi, on se prête des fringues, on se maquille, on grignote des trucs, on va voir des spectacles et on papote sans fin. Des trucs de filles quoi! 
Ah oui, j'ai oublié de préciser qu'on se partage également plusieurs amants. Parfois ensemble, parfois séparément. Normal, des trucs de filles quoi ! ;-)

Il en est un qui a notre préférence pour sa gentillesse, son charisme.. Et aussi sa langue, ses doigts et son sexe ;-)
C'est une période un peu compliquée pour lui, et en plus c'est son anniversaire. Alors, comme ça m'arrive de temps en temps, germe dans mon esprit tortueux une idée, une surprise, pour faire passer la pilule. 
Je demande à Camille si elle est d'accord pour me suivre, tout en sachant qu'elle le sera puisqu'elle est à peu près aussi barrée que moi. Même s'il a moult copines, j'ai la faiblesse de penser que Camille et moi tenons une place particulière dans la vie de petit chat, les preuves qu'il nous donne de son affection, et même plus ne manquent pas, alors nous allons tout mettre en œuvre pour lui rendre la pareille.


Le plan est d'amener notre amant dans un traquenard coquin, le jour de son anniversaire, en l'y attirant peu à peu, en essayant de lui cacher que c'est nous qui sommes à la manœuvre.
Je crée une boîte mail spéciale, j'en communique le mot de passe à ma copine. Nous nous organisons pour envoyer en alternance un mail par jour à notre victime, sibyllin, pour lui indiquer peu à peu vers là où nous voulons l'emmener. Il répond aux mails, il semble se demander qui se cache derrière notre "équipe d'animation " mais semble disposé à nous suivre dans notre entreprise.
Je ne suis pas sensée être disponible puisque je travaille, et Camille prétexte un rendez-vous médical bidon depuis 15 jours.
Parallèlement à cela, nous mettons au point notre scénario. Chacune apporte ses idées et son petit grain de folie, et peu à peu, nous avons une idée précise de ce qui ferait plaisir à petit chat. Nous savons qu'il peut parfois organiser ses journées de travail, alors, dans un de nos teasers, nous lui indiquons qu'il doit se libérer le jour même de son anniversaire, de 11h à 15h.

Camille cherche, et trouve un hôtel très chouette, dont on peut privatiser le magnifique spa. C'est à quelques stations de métro de son lieu de travail, pour ne pas que ce soit trop évident. Elle réserve et nous affinons les contours de notre plan. Faire venir petit chat à la station de métro à une heure précise, lui envoyer alors un mail, avec l'adresse de l'hôtel, lui dire qu'une enveloppe à son prénom l'attendra au desk, en suivre les instructions..
Voilà pour les grandes lignes. Pour l'organisation matérielle, ma copine qui pense à tout, prévoit un pique-nique avec des grignottes et des boissons, j'apporterai des macarons pour le dessert.
Veille du jour J, petit chat est au taquet, nous lui avons envoyé des mails tous les jours, assortis de photos suggestives. Nous lui avons aussi demandé de venir avec un peignoir et des chaussons dans un sac, pour le moment, il n'en sait pas plus.

Il fait un temps magnifique quand je rejoins la capitale. Comme d'habitude, je ne suis pas tout à fait à la bourre, mais pas complètement à l'heure non plus!
Ma copine elle, est nickelle, elle a déjà déposé l'enveloppe avec le courrier que j'ai rédigé au desk, et elle a mis l'hôtesse dans la confidence.
Évidemment, elle n'a pas parlé de plan à trois, et quand je me présente à mon tour à l'hôtel, dix minutes après elle, je bredouille un vague truc comme quoi j'ai quelque chose à déposer à un ami, et que j'en ai pour cinq minutes... Puis je file.
La chambre est très jolie, petite et mansardée, il y a même un petit balcon qui donne sur les toits de Paris.

Camille ne me laisse pas le temps d'admirer la vue, nous devons nous mettre en lingerie, envoyer le dernier mail, organiser les derniers détails. Et le timing est très serré, je sens que si je ne me déshabille pas très vite pour enfiler mon ensemble, elle va m'arracher mes fringues...
C'est l'heure du dernier mail, celui qui va propulser petit chat à l'hôtel. Nous sommes pile à l'heure. Il doit récupérer son enveloppe, qui lui indique qu'il doit se bander les yeux avec le foulard que nous avons accroché à la poignée de la porte, laisser ses affaires dans le couloir, toquer et se laisser porter..
Nous avons dix minutes devant nous. Nous en profitons pour attacher nos cheveux, ôter chacune tous nos bijoux (aucune de nous deux ne porte non plus de parfum), et bouger la table de nuit sur laquelle il risque de se vautrer dès son arrivée.
Puis, nous nous organisons, Camille ouvrira la porte, je le prendrai par les poignets pour l'attirer dans la chambre et le mettre contre le mur, elle rentrera ses affaires, nous compterons jusqu'à trois et ensemble, nous poserons ses mains sur nos seins.

Le téléphone sonne, c'est la réceptionniste qui nous prévient que "l'oiseau est dans la cage", c'est adorable de sa part.
Nous nous mettons en position, nous sommes stressées, Camille a les mains glacées et j'ai l'impression que mon coeur essaie de se sauver de ma poitrine.
La chambre est juste à côté de l'ascenseur, nous l'entendons monter et s'ouvrir, nous entendons petit chat de l'autre côté de la porte, il est en train de se bander les yeux.
Il toque.


Après un dernier regard, Camille ouvre la porte.
Je fais comme prévu, je l'attrape par les poignets, je le positionne contre le mur. Il sourit, il a l'air nerveux, mais heureux aussi.
Nous comptons jusqu'à trois, et en même temps, nous lui posons une main sur nos seins.
Son sourire et son soupir à ce moment là valent à eux seuls tous les efforts déployés.
Nous n'avons rien prévu pour la suite mais nous avons envie de continuer le plus longtemps possible sans qu'il nous reconnaisse, même si je me doute que la surprise va faire long feu, puisqu'il nous connait sur le bout des doigts toutes les deux.


Nous entreprenons de le déshabiller, Camille s'attaque à la chemise, je m'agenouille pour ôter ses souliers et ses chaussettes, puis je rame avec la boucle de son pantalon, alors, elle me vient en aide.
Nous le dirigeons, puis l'allongeons sur le lit.

Camille s'assied directement sur sa bouche pour qu'il la lèche, pendant que je le prends dans la mienne pour le faire durcir.
À partir de ce moment là, nous savons que nous sommes grillées, je fais de mon mieux pour le sucer différemment de d'habitude, mais c'est super difficile ! Et de toute façon, il a déjà reconnu Camille, c'est certain.
Nous nous allongeons de part et d'autre de son corps pour lui enlever son foulard. Il garde les yeux fermés, se retourne vers moi et dit: "Toi, tu n'es pas au travail " puis vers Camille: "Et toi, pas à un rendez-vous médical !"

Il est ravi de sa surprise, les câlins qui s'ensuivent sont torrides, il est aux anges et n'en perd pas une miette. Ni Camille ni moi ne sommes bi, tout est pour lui, et il fait bien sûr son maximum pour nous accorder à l'une et à l'autre autant d'attention.


À l'heure de la pause, nous nous installons confortablement, toujours nus pour grignoter. Puis c'est l'heure de la surprise dans la surprise, chacun enfile son peignoir et ses chaussons, et nous lui rebandons les yeux pour descendre au spa avec les macarons que nous avons prévus pour le dessert.
Nous prenons l'ascenseur jusqu'au sous-sol et je le guide.

Ce spa est magnifique, la voûte lumineuse change de couleur, et le miroir du fond est splendide.
Nous positionnons notre victime consentante face au bassin, et lui ôtons de nouveau son masque. Encore une fois, il est ravi et nous passons tous les trois une heure délicieuse à papoter et à barboter dans l'eau chaude tout en grignotant des macarons.
C'est une parenthèse hors du temps, un décrochage complet, non seulement pour petit chat, mais aussi pour Camille et moi.


Cette heure là passe trop vite, et nous remontons dans la chambre bien disposés à profiter du temps qui nous reste pour baiser encore le plus possible.

Quelques images me restent de ces quelques heures divines: l'exclamation de petit chat au moment où il sort de la salle de bain, et nous découvre toutes les deux, alors que nous avons pris la peine de nous positionner en levrette et qu'il se retrouve face à nos culs. Le double cunni que nous lui offrons, toutes les deux à cheval au-dessus de sa bouche, face à face et agrippées l'une à l'autre pour garder l'équilibre. Et enfin, moi qui les regarde tous les deux, en missionnaire. Je suis allongée juste à côté, je les regarde, ils sont si beaux..

Je n'avais jamais vécu cela, jamais fait un tel cadeau de cette façon là, rarement vécu des moments aussi forts, d'une telle communion. 
C'était magique et réintégrer le fil de la vie ordinaire après une telle intensité a vraiment été difficile.
Qu'importe, le souvenir de cette journée nous appartient pour toujours. En ce qui me concerne, je m'en rappellerai comme d'une bulle de bonheur, un enchantement, une parenthèse à part.
Je sais que pour mes deux comparses, ce sera le cas aussi. Quant à petit chat, à chacun de ses anniversaires, et aussi vieux puisse-t-il vivre, il aura une pensée pour cette célébration un peu particulière...
Certaines illustrations qui accompagnent ce récit sont celles qui étaient envoyées en teasing par " l'équipe d'animation " au mail de Goormand.
Je remercie Avant Tureuse d'avoir eu l'idée de piéger notre amant en partageant ce moment unique avec moi.
Je retiendrai nos sourires à tous les trois. Ils nous ont portés pendant ces quelques heures hors du temps. Et le soupir d'extase de Goormand quand, les yeux bandés, il a posé ses mains sur nous, découvrant la présence de deux partenaires féminines rien que pour lui.

1 commentaire: